Missionnaires d’Afrique fondent le village de Karema avec cinq cents esclaves rachetés

Karema, Première Mission

Le 17 août 2023, l’évêque Eusebius Nzigilwa du diocèse de Mpanda, dans l’ouest de la Tanzanie, a invité les Missionnaires d’Afrique à assister à une célébration dans la paroisse de Karema. L’évêque souhaitait reconsacrer l’église récemment rénovée. En outre, il souhaitait inhumer la dépouille d’un prédécesseur, Mgr Adolphe Lechaptois, devant l’autel. Des évêques des diocèses suffragants de Tabora, dont le cardinal Protase Rugambwa, coadjuteur de l’archidiocèse de Tabora, récemment nommé, étaient également présents.

Karema fut une station militaire belge fondée par le capitaine Emile Storms. En 1884, lorsqu’il est retourné en Europe, le capitaine Storms l’a ensuite cédée aux Missionnaires d’Afrique arrivés pour évangéliser le vicariat du Tanganyika. Les Missionnaires d’Afrique fondent le village de Karema avec cinq cents esclaves rachetés. L’ancien zouave du pape, Léopold Joubert, s’y rend en 1886 pour offrir sa protection. Le docteur Adrian Atiman y arrive en 1889 et reste comme médecin et catéchiste jusqu’à sa mort en 1956. On peut encore voir sa petite maison près de l’église de Karema.

Mgr Lechaptois n’était pas le premier évêque. Jean-Baptiste Charbonnier, ordonné évêque à Kipalapala, Tabora, le 24 août 1887 par l’archevêque Livinhac (le premier évêque à être ordonné au sud du Sahara), fut le premier vicaire du Tanganyika. Mgr Charbonnier est décédé à Karema le 16 mars 1888. Mgr Léonce Bridoux, qui avait été ordonné évêque par Lavigerie à Paris en 1888, lui succède. Mgr Bridoux meurt en 1890.

Adolphe Lechaptois est nommé successeur de Mgr Bridoux. Après son ordination sacerdotale en 1878, il passe les dix années suivantes en Afrique du Nord, où il enseigne dans des séminaires et participe à la promotion de villages chrétiens. Il atteint Karema en 1891, à une époque de grande insécurité, et y reste en tant qu’évêque jusqu’à sa mort en 1917. Il visite et établit des missions dans les actuels Sumbawanga et Mbeya, ainsi que sur la rive occidentale du lac Tanganyika, avant que le vicariat apostolique du Haut-Congo ne soit établi avec Mgr Roelens en 1892. Adolphe Lechaptois participe au Chapitre général des Missionnaires d’Afrique en 1895 et ne fut ordonné évêque que le 20 mai 1895 par l’archevêque Prosper Dusserre. Il retourne à Karema en 1895 avec la première communauté de Sœurs Missionaires de Notre Dame d’Afrique (SMNDA) qui s’installe à Karema. Leur maison d’origine est toujours là, aujourd’hui occupée par les sœurs de Sumbawanga.

Aylward Shorter a écrit une biographie d’Adolphe Lechaptois, courte mais détaillée ; il l’a décrit comme “un homme d’un grand zèle, d’une bonté inhérente et d’une grande simplicité, qui visitait chaque succursale annuellement”. Lechaptois a créé des centres de formation de catéchistes et le premier séminaire à Utinta, à proximité de Karema sur le lac. Il s’intéresse également à la culture des populations et écrit “Aux Rives du Tanganyika” en 1913 ; ce livre témoigne de son appréciation des habitants de la région. Il reçut pour cela un prix de la Société de Géographie de Paris.

Mgr Lechaptois a fondé la première congrégation de sœurs en Tanzanie, les Sœurs de Notre-Dame Reine d’Afrique, en 1903. Les Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique (SMNDA) sont devenues leurs mentors et formatrices. Lorsque sa dépouille a été déposée devant l’autel, de nombreuses sœurs étaient présentes et chantaient dans l’église.

Mgr Lechaptois est décédé le 30 novembre 1917 ; il a été remplacé par Mgr Joseph Birreaux, qui avait été recteur du séminaire d’Utinta et qui est devenu plus tard Supérieur général. En 1946, Mgr James Holmes-Siedle est devenu évêque de Karema, connu auparavant sous le nom de Vicariat du Tanganyika. En 1958, il a été rebaptisé diocèse de Sumbawanga avec le transfert du siège à Sumbawanga, sous la direction de l’évêque tanzanien Charles Msakila.

Par: John Slinger, M.Afr.