Migration sans traite des personnes

MIGRATION SANS TRAITE DES PERSONNES
oui à la liberté
non à l’esclavage

Le thème de la Journée Mondiale de la Prière et de la Sensibilisation contre la Traite humaine pour l’Année 2018 met en relief la tragédie humaine de la traite de personnes déplacées : les migrants, les réfugiés, les évacués. Elle nous appelle à ouvrir les yeux face à ce problème qui touche tant d’hommes et de femmes qui sont nos frères et sœurs.

Vous êtes invités à organiser une veillée de prière et de réflexion contre la traite, le 8 février, journée de commémoration de Sainte Bakhita ou, si ce n’est pas possible, le 30 juillet, journée déclarée par l’ONU « Journée mondiale contre la traite des personnes ».

Téléchargez une proposition de Veillée de prière et de réflexion.

Communication non-violente : un exemple

Les conflits entre voisins sont très fréquents. Voici un exemple d’un tel conflit et sa résolution non-violente et créative. Il s’agit d’un exemple qui peut être utilisé en groupe pour faire réfléchir les gens. Le lien pour le Power Point original se trouve en bas de page. Vous pouvez utiliser le Power Point librement mais en mentionant l’origine :

Andreas Göpfert, Missionnaires d’Afrique, Via Aurelia 269, Rome 00165 © 2017 

Téléchargez le Power Point original : le Power Point s’ouvrira dans une « fenêtre Google ». Téléchargez le fichier en cliquant sur la flèche ↓ en haut à droite.

Accueillir, protéger, promouvoir, intégrer

Dimanche prochain, le 14 janvier 2018, c’est la journée mondiale de prière pour les Migrants, qui s’articule autour de ces 4 verbes d’action : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

« Les migrations, dans leurs différentes formes, ne représentent certes pas un phénomène nouveau dans l’histoire de l’humanité. Elles ont profondément marqué chaque époque, favorisant la rencontre des peuples et la naissance de nouvelles civilisations. Malheureusement, dans une grande partie des cas, il s’agit de déplacements forcés, causés par des conflits, des catastrophes naturelles, des persécutions, des changements climatiques, des violences, une pauvreté extrême et des conditions de vie indignes. Notre réponse commune pourrait s’articuler autour de quatre verbes: accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

Accueillir.

Un accueil responsable et digne de nos frères et sœurs commence en leur donnant un premier hébergement dans des espaces adéquats et décents.

Protéger.

Nous parlons de millions de travailleurs migrants, hommes et femmes — et parmi ceux-ci, en particulier ceux qui sont en situation irrégulière — de réfugiés et de demandeurs d’asile, de victimes de la traite. La défense de leurs droits inaliénables, la garantie des libertés fondamentales et le respect de leur dignité sont des devoirs dont personne ne peut se dispenser.

Promouvoir.

Protéger ne suffit pas, il faut promouvoir le développement humain intégral des migrants, des déplacés et des réfugiés. La promotion humaine des migrants et de leurs familles commence par les communautés d’origine, là où doit être garanti, avec le droit de pouvoir émigrer, également le droit de ne pas devoir émigrer.

Intégrer.

L’intégration, qui n’est ni assimilation ni incorporation, est un processus bidirectionnel, qui se fonde essentiellement sur la reconnaissance mutuelle de la richesse culturelle de l’autre.

Je crois que conjuguer ces quatre verbes, à la première personne du singulier et à la première personne du pluriel, représente aujourd’hui un devoir.

Voilà pourquoi il est important que les Pactes mondiaux soient inspirés par la compassion, la prévoyance et le courage! »

Pape François

Voir aussi : https://migrants-refugees.va/

C’est une question de justice… pour plus de paix !

Je reçois fréquemment du « Centre de préoccupation sociale » le calcul mis à jour du panier de besoins essentiels (Basic Needs Basket or BNB) pour les citoyens malawiens. Il est établi en comparant à travers les régions les prix à jour des besoins de base d’une famille de 6 (deux parents et quatre enfants). Le calcul est très bien fait et devrait défier toutes les personnes qui emploient du personnel (en particulier du personnel non qualifié), en leur payant beaucoup moins que des salaires équitables. Ils soulagent souvent leur conscience en respectant les minimums légaux ou tout simplement en faisant comme tout le monde.

Je ne prends pas toujours le temps d’examiner les données, mais aujourd’hui je l’ai fait. Le gouvernement malawite vient de réajuster le salaire minimum à 25 000 Kwacha malawiens per month, soit 25 € !! Mais le calcul du BNB pour novembre 2017 s’élève à 161 557 Kwacha malawiens, soit 187 €, soit plus de 7 fois le salaire minimum.

Et c’est pour des besoins très basiques, sans compter les frais de scolarité, les uniformes et les livres, sans compter le transport (bus pour aller au travail ou à l’école), sans crème glacée ou bonbons et bien sûr, le rêve d’une voiture ne se matérialisera jamais.

Et nous, Missionnaires d’Afrique, combien payons-nous notre personnel?

Philippe Docq, M.Afr.

Message du Pape François pour la journée mondiale de la Paix

Les migrants et les réfugiés : des hommes et des femmes en quête de paix – 1er Janvier 2018

Que la paix soit sur toutes les personnes et toutes les nations de la terre ! Cette paix, que les anges annoncent aux bergers la nuit de Noël, est une aspiration profonde de tout le monde et de tous les peuples, surtout de ceux qui souffrent le plus de son absence. Parmi ceux-ci, que je porte dans mes pensées et dans ma prière, je veux une fois encore rappeler les plus de 250 millions de migrants dans le monde, dont 22 millions et demi sont des réfugiés. Ces derniers, comme l’a affirmé mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI, « sont des hommes et des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées qui cherchent un endroit où vivre en paix ». Pour le trouver, beaucoup d’entre eux sont disposés à risquer leur vie au long d’un voyage qui, dans la plupart des cas, est aussi long que périlleux ; ils sont disposés à subir la fatigue et les souffrances, à affronter des clôtures de barbelés et des murs dressés pour les tenir loin de leur destination.

Lire l’entièreté de la lettre sur le site du Vatican 

Assemblée générale annuelle d’AEFJN

Le Réseau Foi et Justice Afrique Europe (AEFJN), un réseau de 48 congrégations d’hommes et de femmes travaillant pour la justice économique entre l’Afrique et l’Europe, a tenu son Assemblée Générale Annuelle (AGA) le 10 novembre 2017. Une vingtaine de congrégations étaient représentées lors de la réunion qui s’est tenue à la Maison générale des Missionnaires d’Afrique.
Continuer la lecture de « Assemblée générale annuelle d’AEFJN »

Prions avec François pour le Soudan du Sud et pour le Congo

Nous vous invitons à vous joindre à la prière du Pape François
d’où que vous soyiez…

Prions avec le Pape François pour

la Paix au Soudan du Sud et en R.D. Congo

Jeudi 23 Novembre 2017 à 17h30
à la Basilique de Saint-Pierre à Rome.

Une initiative de

Solidarité avec le Soudan du Sud

en collaboration avec
la commission de Justice, Paix et Intégrité de la Création
UISG / USG, Voices of Faith, Diocèse de Rome, SEDOS

Journée mondiale des pauvres

19 novembre : Journée mondiale des pauvres

« N’aimons pas en paroles, mais par des actes »

Fixée au 33ème dimanche du temps ordinaire, la première édition aura lieu le 19 novembre prochain. La Journée Mondiale des Pauvres est une invitation à vivre et à dynamiser une charité inventive dans les communautés et associations. Elle nous appelle aussi à plus de justice.

« Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir ni justice ni de paix sociale. Cette Journée constituera aussi une authentique forme de nouvelle évangélisation (cf. Mt 11,5) par laquelle se renouvellera le visage de l’Église dans son action continuelle de conversion pastorale pour être témoin de la miséricorde. » (Misericordia et misera, n°21). La Charité que nous sommes appelés à vivre doit être contagieuse. « Je souhaite que les communautés chrétiennes, (…) œuvrent pour créer de nombreux moments de rencontre et d’amitié, de solidarité et d’aide concrète », écrit Pape Francois dans son message « N’aimons pas en paroles, mais par des actes ».

Voici les documents :

Icon

WPD 2017 Message du Pape 448.00 KB 24 downloads

...
Icon

WPD 2017 Prières 318.80 KB 38 downloads

...
Icon

WDP 2017 Logo 604.18 KB 22 downloads

...
Icon

WPD 2017 Document officiel 4.00 MB 23 downloads

...

www.pcpne.va/content/dam/pcpne/pdf/giornata-poveri/GiornataPoveri_FR.pdf