Candidat à la sainteté ?

Cette année jubilaire a été bénie par la béatification des 19 martyrs d’Algérie, dont nos quatre confrères morts à Tizi-Ouzou en décembre 1994. D’autre part, notre Supérieur général a lancé une consultation de toutes les communautés sur la pertinence d’engager un processus de canonisation de notre fondateur, le Cardinal Charles Lavigerie. 

C’est dans cet esprit que le Comité romain du Jubilé a invité le Père Thomas Klosterkamp, OMI, à nous parler du processus d’instruction de la cause d’un saint. Le Père Thomas connaît bien le sujet puisqu’il est, depuis six ans, le postulateur général des causes des saints pour les OMI. 

Vous pouvez écouter sa conférence en anglais. Sous le lecteur, vous trouverez le plan du discours du Père Thomas, en français (si vous le préférez en anglais, veuillez passer à la version anglophone du site). Pour télécharger le fichier mp3, veuillez sélectionner la case située à droite du lecteur et, à la page suivante, télécharger le fichier. Vous pouvez également télécharger le PDF du plan de la conférence au bas de ce bulletin. 

1. Biographie

Charles Martial Allemand Lavigerie

Né le 31 octobre 1825 à Huire, Bayonne, France

    • Contexte familial
    • Education
    • Études théologiques : St. Sulpice, Paris / France

Carrière ecclésiastique :

1849 ordination sacerdotale

1854 professeur à la Sorbonne à Paris

    • Voyages au Liban et en Syrie

1861 Chevalier de la Légion d’honneur et, en octobre, auditeur français à la Rota Romana

1863 évêque de Nancy

Afrique : église – politique – vie sociale

1868 Archevêque d’Alger, Algérie

    • Il était venu pour servir la population de l’Algérie et non les colons.
    • Approche missionnaire
    • Approche humaine (famine, propagande anti-esclavagiste…)
    • Fondation de la basilique Notre-Dame d’Afrique à Alger (1872)

Les fondations et leur développement

1868 Pères Blancs

1869 Sœurs Blanches

    • prise en charge de la mission Sahara et Soudan
    • Missionnaires envoyés à Tunis, Tripoli, en Afrique de l’Est et au Congo
    • 1878 séminaire à Jérusalem

Carrière ecclésiastique

    • 1870 à Vatican 1, il soutient l’infaillibilité papale
    • 1882 cardinal
    • 1884 archevêque titulaire Carthage et « primat d’Afrique »

Décédé le 26 novembre 1892 (67 ans) Alger, Algérie

2. Enquête diocésaine

2.1 Première étape : les préliminaires

Le postulateur diocésain commence la recherche sur la vie et le caractère sacré du candidat, et la pertinence pastorale de la cause.

2.1.1. Le pétitionnaire de la cause (p. ex. Pères Blancs / Sœurs Blanches / Archidiocèse d’Alger) nomme un postulateur diocésain, avec le consentement de l’évêque local (diocèse d’Alger)

2.1.2. Le postulateur s’adresse à l’évêque compétent pour l’audition publique des témoins ou pour la documentation (cause historique)

2.1.3. Rapport du postulateur sur la réputation de sainteté et la pertinence pastorale de la cause proposée.

2.1.4. Le postulateur présente également une biographie, une liste des écrits publiés et des témoins.

2.2. Deuxième étape : établissement de la cause

Une étude de la vie et des écrits du serviteur de Dieu. Consultation avec les évêques, les fidèles, les experts et le Saint-Siège.

2.2.1. L’évêque décide officiellement d’enquêter et d’instruire la cause.

2.2.2. L’évêque consulte les évêques locaux au sujet de la pertinence de la cause.

2.2.3. L’évêque appelle les fidèles à faire des recommandations sur la cause.

2.2.4. Les écrits publiés du serviteur de Dieu sont examinés par une commission théologique.

2.2.5. Les écrits non-publiés et connexes sont examinés par une commission historique.

2.2.6. L’évêque consulte le Saint-Siège sur les éventuels obstacles à la cause (nihil obstat).

2.3. Troisième étape : enquête formelle sur les vertus

L’enquête canonique officielle recueille des preuves et interroge les témoins. (ouverture d’une enquête diocésaine)

2.3.1. L’évêque ouvre l’enquête, nomme un délégué, un médiateur de justice, un notaire.

2.3.2. Le médiateur de justice établit une liste de questions pour l’audition de témoins ou d’experts.

2.3.3. Les témoins, experts et autres experts de droit (théologiens / historiens) sont interrogés sous serment.

2.3.4. Si nécessaire et opportun, l’audition de témoins ou d’experts d’autres diocèses.

2.3.5. L’évêque fait une déclaration sur la question du culte du serviteur de Dieu.

2.3.6. Des copies certifiées conformes de tous les documents sont recueillies et envoyées sous scellés au Saint-Siège à Rome, à la Congrégation pour la Cause des Saints = C.C.S. (→ C.C.S. frais : 3.000,00 €)

2.3.7. Les originaux de tous les dossiers/documents scellés et conservés dans les archives diocésaines.

2.3.8. Titre donné : serviteur de Dieu.

3. Enquête romaine

3.1. Première étape : Validité de la cause

3.1.1. Le postulateur romain ayant sa résidence permanente à Rome doit être nommé.

3.1.2. Examen canonique de la validité de l’enquête diocésaine.

3.2. Deuxième étape : L’examen

3.2.1. Le Postulateur Romain prépare avec un Relateur une documentation, appelée Postio (→ Frais de la C.C.S. : 4.000,00 € au début et 2.000,00 € à la fin)

3.2.2. Examen de la Positio par des théologiens, historiens, cardinaux et évêques. (→ frais C.C.S. : 8.000,00 €)

3.2.3. Approbation par le pape d’un décret sur l’héroïcité des vertus : Titre de vénérable.

3.3. Troisième étape : Approbation d’un miracle dans le diocèse.

(Pour la béatification pour des vertus héroïques, un premier miracle est nécessaire !) Collecte de preuves et interrogatoire des témoins.

3.3.1. Le postulateur diocésain ou romain présente un rapport préliminaire.

3.3.2. L’évêque attend les premières réactions.

3.3.3. L’enquête diocésaine interroge tous les témoins, y compris les experts médicaux.

3.3.4. La personne guérie, si elle est encore en vie, est examinée pour déterminer la pérennité de la guérison.

3.3.5. Copies de toutes les procédures envoyées au Saint-Siège (→ Frais de la C.C.S. : 4.000,00 €).

3.3.6. Les originaux sont conservés dans les archives diocésaines.

3.4. Quatrième étape : Homologation du miracle au Saint-Siège

3.4.1. Le Postulateur Romain prépare avec un Relateur une Postio

3.4.2. L’étude sur le miracle est approuvée par des experts médicaux (→ Frais de la C.C.S. : 7.000,00 €) et par des théologiens (→ Frais de la C.C.S. 7.000,00 €), des cardinaux et des évêques.

3.4.3. Le pape autorise la cérémonie de béatification. La cérémonie de béatification se déroule ensuite dans l’église locale. Titre de bienheureux. (= tarif total de la C.C.S. jusqu’à la béatification : 33.000,00 €)

Excurse : La béatification est un acte administratif par lequel l’Église permet à un candidat à la sainteté d’être vénéré liturgiquement dans des lieux étroitement liés à sa vie et à son ministère (églises locales, pays, groupes religieux…). La canonisation est une déclaration papale formelle qui permet de se souvenir publiquement du saint lors des liturgies dans toute l’église universelle.

3.5. Cinquième étape : Approbation d’un miracle dans le diocèse.

(Pour la canonisation sur les vertus héroïques, un second miracle est nécessaire !) Collecte de preuves, et examen des témoins.

3.5.1. Le Postulateur diocésain ou romain présente un rapport préliminaire.

3.5.2. L’évêque attend les premières réactions.

3.5.3. L’enquête diocésaine interroge tous les témoins, y compris les experts médicaux.

La personne guérie, si elle est encore en vie, est examinée pour déterminer la pérennité de la guérison.

3.5.5. Copies de toutes les procédures envoyées au Saint-Siège (→ Frais de la C.C.S. : 4.000,00 €).

3.5.6. Les originaux sont conservés dans les archives diocésaines.

3.6. Sixième étape : Approbation d’un miracle par le Saint-Siège

3.6.1. Le Postulateur Romain prépare avec un Relateur une Postio (documentation)

3.6.2. L’étude du miracle est approuvée par des experts médicaux (→ Frais de la C.C.S. : 7.000,00 €) et par des théologiens (→ Frais de la C.C.S. : 7.000,00 €), des cardinaux et des évêques.

3.6.3. Le pape autorise la cérémonie de canonisation. La cérémonie de canonisation se déroule ensuite à Rome. Titre de saint (montant total des frais de la C.C.S. jusqu’à la canonisation : 14.000,00 € / 33.000,00 € + 14.000,00 € = 47.000,00 €)

Evocation des 19 martyrs de l’Eglise d’Algérie

Evocation des 19 martyrs de l'Eglise d'Algérie

Le Dominicain Jean-Jacques Pérennès a vécu longtemps en Algérie au temps du P. Claverie et a coordonné l’instruction du dossier pour la béatification des 19 martyrs d’Algérie. Dans sa conférence il évoque les 19 martyrs qu’il a forcément appris à mieux connaître au travers de leurs écrits et de leurs histoires.

Cette très belle conférence, donnée dans le cadre du 150è anniversaire, vaut la peine d’être écoutée, même si, malheureusement, la qualité du son n’est pas optimale.

Ci-dessous vous trouverez le lien audio pour la conférence, et plus bas le PowerPoint que le Père Jean-Jacques a utilisé tout au long de sa conférence.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

A la découverte de Mère Marie Salomé

Certains d’entre vous ont demandé le texte écrit de cette conférence très intéressante. Entretemps, j’ai adopté et édité le titre de la conférence utilisé dans la version écrite. J’ai aussi reçu la présentation Power-Point que je vous livre après le fichier son ci-dessous.

Dans le cadre des conférences romaines mensuelles, qui ont lieu au Généralat des Missionnaires d’Afrique, Soeur Gisella Schreyer, archiviste des SMNDA, nous entretient de l’histoire, peu connue des Pères Blancs, de Mère Marie Salomé, considérée comme étant la co-fondatrice des Soeurs Blanches avec le Cardinal Lavigerie.

Interviews Gilles Barette & Rita Toutant

Né du souffle des Journées Mondiales de la Jeunesse au Canada, Sel et Lumière est un instrument d’évangélisation unique. Il est dédié à être – et aider à être- le Sel de la terre et la Lumière du monde. Notre mission est de proclamer Jésus Christ et la joie de l’Évangile au Canada et dans le monde en présentant des histoires suscitant l’espérance et porter les gens plus près du Christ et de la Foi catholique. 

https://seletlumieretv.org/apropos/

Cette semaine à Église en Sortie, on s’entretient avec le père Gilles Barette sur l’histoire et l’œuvre des pères et frères de la Société des missionnaires d’Afrique (pères blancs). (…) Dans la troisième partie de l’émission, Francis Denis reçoit sœur Rita Toutant des religieuses missionnaires de Notre-Dame d’Afrique pour parler de l’histoire et de la mission de cette communauté au moment de la célébration de leur 150 e anniversaire d’existence.

Interview Gilles Barette : de 0:00 à 11:50
Interview Rita Toutant : de 19:54 à 28:32

 

 

 

Allah mahabah

Sur l’étole qu’ont reçue les prêtres allés à la béatification des 19 témoins d’Algérie (et des 200.000 algériens artisans de paix !) il est noté : Allah mahabah = « Dieu Amour » Que ces mots conduisent notre année 2019 à la lumière : il y a tant à faire pour assurer le bonheur les uns des autres !

(repris des vœux de Nouvel-An d’un ami prêtre sur Facebook)

Prépare-toi à célébrer

Vous trouverez sur cette page tout le matériel nécessaire pour écouter et apprendre les chansons créées par les Missionnaires (MAfr & Msola) à l’occasion du 150° anniversaire.

Si vous êtes seulement intéressé par l’écoute, alors cette liste de lecture pourrait être suffisante :

Interviews à l’occasion du 150°

Voici une interview du Père Gilles Barette mafr,  et Soeur Elizabeth Villemure smnda, dans une émission de la Radio VM au Canada – EN DIALOGUE – , émission vouée aux questions œcuméniques et inter-religieuses et animée par Jean-Philippe Trottier.

Béatification des martyrs d’Algérie, témoignage du Père Raphaël Deillon

A l’occasion de la béatification des martyrs d’Algérie, le Père Raphaël Deillon, Père Blanc, délégué diocésain (Marseille) pour les relations avec les musulmans, témoigne des années passées dans ce pays avec ses frères et sœurs missionnaires, la communauté chrétienne et nous dit les liens tissés avec ce peuple d’Algérie.

Un hommage aux martyrs d’Algérie qui vont être béatifiés samedi prochain et un encouragement à tous nos confrères – et à tous les baptisés –  à vivre une présence active dans les zones de fracture.

Petit Echo n° 1095 – Numéro spécial Jubilé

L’édition spéciale Jubilé du Petit Echo est en cours d’acheminement. Entretemps, vous aimerez peut-être en commencer la lecture en ligne.

Suivez ce lien :  https://mafrome.org/petit-echo/

Mot du rédacteur

Une publication commune au début de notre année jubilaire est une belle expression de notre mission commune au service du monde africain. Ainsi, nous avons relevé le défi lancé par nos Conseils généraux de rassembler quelques articles qui parleraient de notre fondateur, le cardinal Lavigerie et de
Mère Marie-Salomé jetant une nouvelle lumière sur leur personnalité. À eux deux la plus grande place de cette édition particulière !

Les trois années de préparation ont, à plusieurs reprises, soulevé le thème de la collaboration entre nous, montrant que ce qui nous unit et nous lie dépasse de loin ce qui a pu, parfois, nous séparer. Ici, nous partageons deux exemples récents de réflexion et de collaboration sur le terrain.

La collaboration – aujourd’hui on ne peut s’en passer ! Le plus nous joignons nos forces, le plus nous pouvons espérer des fruits qui demeurent, des résultats convaincants de nos services et des témoignages entraînant les gens à en faire autant.

L’année jubilaire ne fait que commencer ; à vos plumes pour nous partager et nous nourrir de vos riches et positives expériences !

Bonne lecture et bonne année jubilaire !

Sœur Gisela Schreyer, smnda