Lavigerie au prisme de trois Pères Blancs

Voici l’enregistrement d’une conférence donnée à la Maison Généralice par Monsieur Rémi Caucanas, Docteur en Histoire Contemporaine et spécialiste sur les relations islamo-chrétiennes en méditerranée. Sa conférence fut introduite par Diégo Sarriò M.Afr., dont il est devenu l’ami et le collaborateur. Un nombre important de confrères de la maison étaient présents ainsi que treize soeurs blanches de Rome. Voici le transcript de la présentation de Monsieur Rémi Caucanas par le Père Diégo.

Rémi Caucanas est un ami et un collaborateur au PISAI. Depuis quelques mois, il y est chercheur associé. Marseillais, Rémi est un laïc, marié avec Nicoletta Gomiero, qui est italienne originaire de Padoue, et ils ont un enfant qui est là avec sa maman au fond de la salle, Paolo.

Rémi va nous parler ce soir du Cardinal Lavigerie. Son intérêt pour Lavigerie fait partie d’un intérêt plus vaste qu’il a développé ces dernières années de sa vie sur les relations islamo-chrétiennes en méditerranée. Cela a en effet été le sujet de sa thèse doctorale en histoire contemporaine soutenue à la fin de l’année 2012 à l’Université d’Aix-en-Provence de Marseille.

Rémi était le directeur de l’Institut Catholique de la Méditerranée à Marseille en 2016 lorsqu’il a décidé de sacrifier un peu son activité professionnelle pour suivre en Italie son épouse qui fait partie des services diplomatiques du ministère des affaires étrangères d’Italie. Ils se sont donc établis à Rome il y a un peu plus d’un an. C’est alors que Rémi s’est présenté au PISAI pour continuer son travail de chercheur et pour publier pendant ses temps libres comme papa de Paolo dont il s’occupe beaucoup.

Les recherches qu’il a faites pendant la préparation de sa thèse doctorale lui ont permis de publier deux livres : le premier publié en 2015 – « Relations islamo-chrétiennes en Méditerranée : Entre dialogue et crispation » et cette année, en 2017 – « Chrétiens et Musulmans en Méditerranée : Ombres et Lumière d’entre deux guerres » avec une préface de Monseigneur Jean-Marc Aveline que l’on connaît très bien. Il y a un troisième livre qui sort ce lundi sur Etienne Renaud, un de nos anciens supérieurs généraux. Ce livre a été demandé par le diocèse de Marseille qui veut ainsi honorer le travail qu’Etienne a fait à Marseille. Au mois de mai prochain, Rémi fera une conférence au PISAI pour présenter ce livre.

Et voici la conférence qui dure un peu plus de 50 minutes.

Bonne fête de Aïd el Fitr

Félicitations à tous nos amis musulmans qui terminent le mois du Ramadhan. Nous leur souhaitons une très heureuse fête d’Aïd el Fitr.

Veuillez trouver ci-dessous un Message du Vatican
envoyé à tous les amis musulmans à l’occasion d’Aïd el Fitr.

Et pour nos lecteurs, voici de quoi vous rafraîchir la mémoire tiré du site  http://icalendrier.fr/religion/fetes-musulmanes/aid-el-fitr.

Origine de la fête Aïd el Fitr

L’Aïd el-Fitr, ou fête de la rupture, est la commémoration marquant la fin du jeûne du Ramadan. Cette célébration est l’expression du pardon accordé par Allah aux musulmans qui, pendant le mois de Ramadan, ont su montrer leur soumission afin d’expier leurs péchés de l’année écoulée.

Lorsqu’il créa le cérémonial attaché à l’Aïd el-Fitr, Muhammad (Mahomet en français) insista sur l’attitude de droiture et piété qui devait y être attaché, afin que les croyants puissent commencer une nouvelle année de la manière la plus vertueuse possible.

Célébration de l’Aïd el-Fitr

Aïd al-Fitr marque la fin du jeûne du Ramadan. Il est coutume de commencer ce jour de fête dès l’aube en se rendant à la mosquée pour la première prière de la journée. C’est l’occasion pour les enfants de recevoir de nouveaux vêtements et des cadeaux.

C’est aussi un moment de retrouvailles et de charité. Il convient de rendre visite à ses parents, ses amis et célébrer autour d’un festin cette fête, mais il est également important de faire des dons aux nécessiteux, de partager.

 

Semaine de prière pour l’unité des Chrétiens

Au moins une fois par an, les chrétiens sont invités à se remémorer la prière de Jésus à ses disciples pour que tous soient un afin que le monde croie (cf. Jean 17,21). Les cœurs sont touchés et les chrétiens se rassemblent pour prier pour leur unité. Dans le monde entier, des communautés et paroisses échangent leurs prédicateurs ou organisent des célébrations œcuméniques et services de prières spéciaux. L’événement qui permet cette expérience exceptionnelle est la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens…

Continuez à lire cet info sur le site du Conseil Oecuménique des Eglises et téléchargez la brochure pour 2017.