Ha-Jo, Dominic et Paul 17/1/24

Témoigner du Christ quel qu’en soit le prix !

Ha-Jo, Dominic et Paul

Témoigner du Christ

Ce n’était pas la volonté de Dieu que Joseph soit vendu par ses frères, aussi ce n’était pas la volonté de Dieu que les trois confrères soient enlevés, mais Dieu peut s’en servir pour son projet d’amour sur le monde. Qui sait si je n’ai pas été plus utile en captivité que présent physiquement !

Ce 17 janvier 2024 a été une journée sans précédent à la Maison généralice et pour toute la Société des Missionnaires d’Afrique avec les témoignages de notre stagiaire Dominic Merikiori Mahinini et de nos confrères Hans-Joachim Lohre (Ha-Jo) et Paul Sanogo. C’était au cours d’une conférence d’action de grâce et de témoignage en présentiel et en ligne. Elle était suivie par les membres de nos deux instituts (Missionnaires d’Afrique et Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique). Sur Zoom il a été question de plus de 215 connections sans tenir compte de ceux qui étaient connectés non en tant qu’une seule personne mais comme communauté. Pendant ce temps la salle du Chapitre était bien remplie. Ha-Jo qui est de passage à Rome y a rassemblé les confrères et consœurs présents à Rome. Paul et Dominic ont fait leur témoignage en ligne à partir du Mali et de la Tanzanie respectivement. Le Supérieur Général, Stanley Lubungo, à côté de Ha-Jo, a modéré cette conférence avec beaucoup d’émotions. Dominic et Paul étaient kidnappés au Nigeria pendant 21 jours du 02 au 22 aout 2023. Ha-Jo de son côté était enlevé au Mali du 20 novembre 2022 au 26 novembre 2023, comptant 371 jours.

Dans leurs témoignages, Dominic et Paul ont fait mention des tortures qu’ils ont endurées, en commençant de la maison communautaire d’où ils étaient capturés et tout au long de leur captivité dans la forêt. La prière était le seul soutien, et leur foi s’en est trouvée renforcée. Pendant cette conférence, ils ont réitéré leur gratitude pour les prières qui les ont accompagnés de partout le monde. Ils sont reconnaissants pour les soins et accompagnement qu’ils ont reçu après cette expérience.

Ha-Jo s’est joint à ses petits frères en commençant son témoignage par l’action de grâce. Le mot merci résumerait son partage. Merci pour les prières ferventes quotidiennes et soutien spirituel : « je ne me suis jamais senti abandonné, je n’ai jamais eu peur et je sais que je ne dois pas cela à ma petite foi, mais c’est grâce à vous, grâce à vos prières que le Seigneur a converties en consolation pour moi ».

Ha-Jo a décrit son temps de captivité, de l’enlèvement à sa libération, en plusieurs étapes en commençant par un séjour de 5 semaines en brousse au Sahel, un séjour au désert dans les sables, ensuite un autre séjour dans les pierres, les épines et les wadis ou oueds. Pendant toute la période de l’enlèvement, Ha-Jo n’a pas été torturé. Cependant, il s’est senti dépendant et dépouillé de tout sauf de sa foi en Jésus Christ. C’est ainsi qu’il a donné un sens de retraite spirituelle pour son enlèvement au désert. Ha-Jo affirme que le fait qu’il soit libéré après un an est une preuve que les prières servent à quelque chose. Il était enlevé le dimanche du Christ Roi en 2022 et a été libéré le dimanche du Christ Roi 2023 qui coïncidait avec l’anniversaire de la mort du Cardinal Lavigerie, Founder’s Day (Journée du fondateur).

Ha-Jo a confessé que l’histoire de Joseph fils de Jacob dans le livre de la Genèse l’a accompagné pendant tout le temps de sa captivité. Son explication s’appliquerait aussi à Dominic et Paul : ce n’était pas la volonté de Dieu que Joseph soit vendu par ses frères, aussi ce n’était pas la volonté de Dieu que les trois confrères soient enlevés, mais Dieu peut s’en servir pour son projet d’amour sur le monde. Ainsi Ha-Jo s’interroge : qui sait si je n’ai pas été plus utile au dialogue interreligieux en captivité que présent physiquement à Bamako ?

Chaque témoignage se clôturait par des acclamations. Tellement la conférence était émouvante, le Supérieur Général a conclu en invitant tout le monde à observer un moment de silence pour intérioriser ces exhortations missionnaires entendues.

Serge Zihalirwa Boroto

Journée Mondiale des Missions 2023

DES CŒURS BRÛLANTS, DES PIEDS EN MARCHE

Crédit photo: Collection MAFA , Éditeur : Éditions d’Emmanuel

Aujourd’hui nous célébrons 97ème Journée Mondiale des Missions. C’est le jour où l’Église du monde entier encourage ses fidèles à s’impliquer davantage à l’activité missionnaire de l’Église par la prière et le soutien matériel aux missionnaires. C’est aussi l’occasion de nous ouvrir encore plus pour être prêts à vivre notre vocation chrétienne afin de contribuer à l’édification du Royaume de Dieu là, où le Seigneur nous envoie comme missionnaires. Le Pape François dans son message,  nous invite à « renouveler notre zèle pour l’évangélisation dans le monde d’aujourd’hui ». Ils existent dans notre monde des endroits où le Christ n’est pas encore connu ou déjà oublié et pourtant Lui seul « est la Parole vivante, qui seule peut enflammer, éclairer et transformer le cœur », comme nous rappelle le Pape.

A l’occasion de cette Journée nous aimerions remercier toutes les personnes qui nous accompagnent et nous soutiennent par leur prière et par leurs gestes matériels afin que, par notre charisme missionnaire, nous puissions témoigner de la Bonne Nouvelle dans le monde africain. Que le Seigneur, celui qui est avec nous tous, qu’il nous accompagne sur la route missionnaire.

Prenons un temps pour lire le message du Pape François à l’occasion de cette journée 

Pawel Hulecki (M.Afr) Assistant Général

DOMUND 2023

ATELIER DES JEUNES SUR LA MISSION AVANT LE SYNODE 2023

Pour marquer le début du Synode sur l’Assemblée de la Synodalité le 4th d’octobre 2023, le Vatican a organisé un certain nombre d’activités à Rome. Le 30th de septembre 2023, plus de vingt (20) ateliers ont été organisés dans différents endroits de Rome sur différents sujets, et une prière œcuménique a été organisée sur la place Saint-Pierre.

Ces ateliers ont rassemblé des jeunes du monde entier. J’ai participé à l’atelier qui s’est tenu à la Trinité des Monts et qui avait pour thème la mission. J’ai eu le grand plaisir d’être accueillie par quelques membres de l’équipe de coordination du groupe Together Gathering of God’s people. Dans l’introduction donnée au début de l’atelier, la mission a été définie en termes généraux, avant d’approfondir ce qu’elle implique, en particulier pour les jeunes d’aujourd’hui.

Le révérend Elijah M. BROWN, secrétaire général et directeur général de l’Alliance baptiste mondiale (BWA), et moi-même avons été invités à partager nos expériences en matière de mission. Personnellement, j’ai trouvé que c’était une très bonne initiative car il s’agissait d’une rencontre œcuménique au cours de laquelle nous avons partagé notre vie non seulement en tant que missionnaires mais aussi en tant que chrétiens désireux de participer davantage à la mission de Dieu. C’était vraiment un bon témoignage de l’amour de Dieu et de l’ouverture à l’autre dans le partage de nos expériences missionnaires. C’était vraiment une expérience profonde et enrichissante.

J’ai considéré qu’il s’agissait d’une très bonne plateforme pour partager avec des jeunes de différents pays et cultures qui souhaitent servir Dieu de diverses manières. Beaucoup d’entre eux ont exprimé le désir de se proposer comme volontaires missionnaires dans leurs églises respectives, malgré les doutes et les craintes qu’ils éprouvent continuellement. Pour certains, c’était l’occasion de partager leurs opinions afin qu’ensemble nous puissions chercher de meilleures solutions pour répondre à la mission de Dieu et aux défis qu’elle présente dans notre monde actuel.

Quelques questions posées lors de l’atelier

En tant que jeune prêtre missionnaire catholique, j’ai vécu ce grand moment de partage et de rencontre avec d’autres chrétiens avec une attitude positive et beaucoup d’espoir pour l’avenir. Par exemple, il était très encourageant d’entendre les différentes questions qui ont été posées pendant l’atelier. Voici quelques questions sélectionnées que j’ai paraphrasées :

“Comment répondre au message de ce que l’on appelle “l’évangile de la prospérité” ?

“Pourquoi constate-t-on souvent que les églises sont vides, alors que lors de certains rassemblements mondiaux de la jeunesse, comme les JMJ, de nombreux jeunes sont présents ? Comment expliquer cela ?”

“Parfois, j’ai l’impression d’être si jeune et inexpérimentée et d’être en quelque sorte limitée dans le domaine de la mission. Quel conseil me donneriez-vous à ce sujet ?”

“Dans mon pays, l’Égypte, je fais l’expérience du rejet. Comment puis-je y faire face en tant que chrétien ?”

“Les médias sociaux attirent de nombreux jeunes. En tant que missionnaires, comment aborder cette réalité difficile ?

“Comment puis-je développer une relation personnelle avec Dieu ?

“Quels sont les moyens de faire face aux “périodes de sécheresse” dans la vie de prière ?

“Comment pouvons-nous être des “chrétiens radicaux” tout en gérant l’accessibilité ?

“Que diriez-vous de Mission et Conversion ?

Nous avons essayé de répondre ensemble aux questions ci-dessus sur la base de nos expériences. Par exemple, dans mon cas, il était important de répondre en fonction de mon expérience missionnaire et d’expliquer davantage l’enseignement officiel de l’Église sur certains sujets. Il est important de noter que des questions comme celles-ci sont très utiles alors que nous continuons à participer à la mission de Dieu. Elles jouent un rôle important d'”ouvreur d’yeux” pour nous aider à découvrir les nouveaux horizons de la mission et à être prêts à lire et à interpréter les “signes des temps” dans notre monde plein de défis aujourd’hui. Ils nous donnent plus d’énergie pour avancer dans la Mission de Dieu et pour être attentifs à ce que vivent les jeunes dans notre monde d’aujourd’hui. En bref, ce fut une expérience merveilleuse et extraordinaire pour moi en tant que Jeune Prêtre Missionnaire  Catholique.

Quelques moyens de surmonter les difficultés et les défis de la mission aujourd’hui

Dans le contexte actuel, où un grand nombre de difficultés et de défis affectent la Mission directement ou indirectement, il est important de réagir de manière contextuelle et d’être capable d’analyser et d’évaluer la situation. Par exemple, certaines de ces difficultés et certains de ces défis sont liés au pluralisme religieux, à l’indifférence religieuse, à l’insécurité, aux multiples façons de comprendre et de vivre la foi chrétienne à l’intérieur du christianisme, etc. Ce qui est donc vital dans ce cas, c’est de cultiver la passion et l’amour pour la mission de Dieu. Il faut toujours se rappeler que c’est “la mission de Dieu” et non la nôtre en premier lieu. Comme l’affirme le pape Jean-Paul II : “Les difficultés internes et externes ne doivent pas nous décourager. Ce qui compte, comme dans tous les aspects de la vie chrétienne, c’est la joie de la foi, c’est-à-dire la certitude que nous ne sommes pas les protagonistes de la mission, mais Jésus-Christ et son Esprit” (RM 36). Cela nous encourage à faire face à la réalité d’aujourd’hui avec confiance et espoir que Dieu nous accompagne dans la poursuite de notre service. En outre, lors de la prière œcuménique de Virgile qui s’est tenue le 30 septembre 2023, le pape François nous a invités à apprendre à faire silence dans la prière afin de laisser l’Esprit Saint nous parler et nous guider dans l’accomplissement de la mission de Dieu.

Père Humphrey MUKUKA, M.Afr.

Temps pour la Création / Septembre 2023

Les Pèlerins de Via Aurelia célèbrent le Temps pour la Création 2023

Le 9 septembre 2023, les membres des Pèlerins de Via Aurelia à Rome, de près ou de loin, ainsi que les voisins, amis et visiteurs, se sont réunis à la Maison généralice des Missionnaires d’Afrique pour célébrer le Temps pour la Création. Parmi les participants figuraient également des supérieurs majeurs de différents instituts religieux, des membres de la Commission JPIC Roma de USG-UISG et des promoteurs de JPIC travaillant à Rome. En tant que pèlerins, nous étions unis à l’Église universelle pour prier et sensibiliser au besoin de justice, de paix et de la sauvegarde de la maison commune. De plus, c’était le moment de demander la grâce du repentir, du pardon, de la réconciliation et d’une véritable conversion écologique.

 Vers 17h00, le Supérieur Général des Missionnaires d’Afrique a chaleureusement accueilli les pèlerins. Nous étions autour de 75 religieux et religieuses. Pour être au plus près de la nature, nous avons choisi de prier dans le jardin. C’était le moment pour nous de chérir et de vivre l’esprit de Laudato Si’ (LS). Pourquoi prier pour toute la création ? Par ce que « […] toutes les créatures sont liées, chacune doit être valorisée avec affection et admiration, et tous en tant qu’êtres, nous avons besoin les uns des autres » (LS, 42). Par conséquent, il devient impératif de prendre soin de notre prochain et de la planète.

Sauvegarder toute la création n’exclut pas la question de la paix et de l’équité sociale. Ils vont de pair. C’est pourquoi nous avons pris le temps d’écouter et de méditer les paroles du prophète Amos : Je déteste, je méprise vos pèlerinages, je ne puis sentir vos rassemblements, quand vous faites monter vers moi des holocaustes ; et dans vos offrandes, rien qui me plaise; votre sacrifice de bêtes grasses, j’en détourne les yeux; éloigne de moi le brouhaha de tes cantiques, le jeu de tes harpes, je ne peux pas l’entendre. Mais que le droit jaillisse comme les eaux et la justice comme un torrent intarissable ! (cf. Amos 5, 21-24).

Nous étions très heureux d’avoir prié pour un monde harmonieux, basé sur la justice et l’équité. Nous avons offert notre contribution spirituelle à la sauvegarde de notre maison commune, comme le pape François nous appelle à le faire.  Il est important de noter que l’année dernière, à peu près à la même époque, les Pèlerins de Via Aurelia ont prié ensemble pour une conversion écologique.

Il convient d’ajouter que le Temps pour la Création 2023 a été placé sous le thème “Que la justice et la paix se répandent.” Par la prière, la méditation et le partage fraternel, nous avons résolument choisi d’être des affluents actifs qui construisent un fleuve puissant d’équité sociale (cf. Amos 5, 24). Une telle attitude résolue implique de « cheminer ensemble » en tant que famille de croyants. Êtes-vous prêt à rejoindre notre chemin synodal ?

Par P. Harelimana

PGF Jérusalem – Ordinations

PGF Jérusalem - Ordinations

Quatre confrères, qui ont terminé leur formation théologique au sein du Petit Groupe de Formation à Jérusalem, s’apprêtent à rentrer dans leurs pays respectifs et à se préparer à leur ordination. Voici les détails de ces ordinations à venir.

Nom:Audace NIYIBIGIRA
Nationalité:Burundais
Date de l’ordination:16 juillet 2022
Endroit de l’ordination:Paroisse Gatara
Diocèse:Ngozi
Évêque ordonnateur:Mgr. Georges BIZIMANA
Première nomination:Khartoum, Sudan (EAP)
Nom:Isac KINDA
Nationalité:Burkinabè
Date de l’ordination:9 juillet 2022
Endroit de l’ordination:Cathédral St Augustin
Diocèse:Koudougou
Évêque ordonnateur:Mgr. Joachim OUEDRAOGO
Première nomination:Kipaka, RDC (PAC)
Nom:Jose Belito JOAQUIM
Nationalité:Mozambicain
Date de l’ordination:26 juin 2022
Endroit de l’ordination:Paroisse N-D de Fatima
Diocèse:Beira
Évêque ordonnateur:Arch. Claudio Dalla Zuanna
Première nomination:Birni N’koni, Niger (PAO)
Nom:Thierry UYIRWOTH
Nationalité:Congolais
Date de l’ordination:20 juillet 2022
Endroit de l’ordination:Notre Dame de Logo
Diocèse:Mahagi-Nioka
Évêque ordonnateur:Mgr. Sosthène Ayikuli
Première nomination:Paroisse Kasamba, Zambie (SAP)

Serment Missionnaire et Ordination Diaconale

Serment Missionnaire et Ordination Diaconale

Les Missionnaires d’Afrique ont le plaisir d’annoncer
le Serment Missionnaire
le 6 mai 2022 à 17h30, Maison de Formation de Merrival, Afrique du Sud.

et

l’ordination Diaconale
Par Monsieur Seigfried Mandla Jwara CMM
(Archevêque de Durban)
le 7 mai 2022 à 10h00, St. Vincent Parish, KwaMpumuza, Afrique du Sud.

Ceux qui prêteront leur serment missionnaire
et seront ordonnés diacres sont:

Aimé Ouédraogo

(Burkina Faso)

Celestin Kabumba

(RD Congo)

Emmanuel Kokpe

(Togo)

Ernest Osei

(Ghana)

John Bosco Mukulia

(Ouganda)

Joseph Odhiambo

(Kenya)

Modeste Tebuka

(RD Congo)

Valentin Muzi

(RD Congo)

André Sawadogo

(Burkina Faso)

Chandan Nayak

(Inde)

Ephrahim Konkobo

(Burkina Faso)

Jean Luc Compaoré

(Burkina Faso)

Joseph Ilunga

(RD Congo)

Julius Rweyemanu

(Tanzanie)

Kashmir Xess

(Inde)

Velangini Vara Prasad Talada

(Inde)

Soyez des apôtres, rien d’autre que des apôtres (Lavigerie)

Lien Facebook

Missionnaires d’Afrique
Maison de formation à Merrival, Afrique du Sud,

Mgr Antoon Grauls sur KTOtv

Mgr Antoon Grauls sur KTOtv

Le film complet sur Monseigneur Antoon Grauls, fondateur des frères Bene-Yozefu au Burundi, sera diffusé sur la chaîne de télévision catholique française KTO le lundi 1er juin à 20h40, ou directement sur ktotv.com. Veuillez consulter le site web pour connaître les éventuelles rediffusions.

La congrégation des frères Bene-Yozefu du Burundi a présenté pour la première fois un film réalisé à l’occasion de son jubilé de 75 ans, dans la salle Lavigerie des Pères Missionnaires d’Afrique à Rome, le 29/09/2019. Ce film parle en général de la congrégation des frères Bene-Yozefu et plus particulièrement de son Fondateur Antoine Hubert Grauls.

En effet, de ce film, on souligne les traits caractéristiques de Monseigneur Antoine Hubert Grauls, son intelligence et son zèle apostolique. Il était vraiment un apôtre écoutant, consultant et accueillant; un apôtre toujours proche du peuple burundais auquel il avait été envoyé.

Monseigneur Antoine Hubert Grauls est connu en tant que Père de L’Église du Burundi, un apôtre qui a travaillé corps et âme pour que cette Église puisse grandir et se consolider. Il était une personne hors du commun, sa devise « Tout dans une charité sans feinte » a été bien vécue. Il confirmait sans nulle doute qu’au Burundi, il n’y avait pas de païens mais plutôt des non-baptisés. Il collaborait avec les plus pauvres comme les plus riches. Il soignait tous les cœurs et tous les corps. Il a fondé des hôpitaux, des imprimeries, des coopératives pour le développement de la région. Il a vraiment été un cadeau pour les chrétiens pendant les 30 ans qu’il a vécus au Burundi.

Il a fait un saut de qualité sur la question de l’enseignement afin que le Burundi soit doté de ses écoles, selon lui, « la question des écoles est pour toutes les causes qui veulent durer une question de vie et de mort ». Il a donné une très grande impulsion aux écoles primaires, notamment par la fondation de la congrégation des Frères Bene-Yozefu, qui constitue une réussite gigantesque pour le Burundi, compte tenu de leur contribution dans la promotion humaine et sociale dans ce pays.

Bref, Monseigneur Antoine Hubert Grauls est l’un des grands constructeurs du pays, un grand promoteur de l’élite intellectuelle Burundaise, grâce à l’unité nationale qu’il a battue, les Burundais lui en seront toujours reconnaissants.

Frère Innocent Manirakiza, Bene-Yozefu

(Le Frère Innocent réside chez les Missionnaires d’Afrique à Rome, pendant ses études en sciences de l’éducation)

Ci-dessous un extrait de ce très beau film réalisé par Armand Isnard de KTO. Le DVD contenant le film entier de 52 minutes (en français) est disponible à la Maison Généralice des Missionnaires d’Afrique contre une participation aux frais de réalisation ou chez les Frères Bene-Yozefu au Burundi.

Louis Blondel : dix ans déjà

Service en mémoire de Louis Blondel

Il y a dix ans déjà… Notre confrère Louis Blondel était assassiné dans le prebytère de Diepsloet, un township du Nord de Johannesbourg en Afrique du Sud. Depuis, un centre de Jeunes a été construit en sa mémoire. Dimanche un “Memorial Service” sera célébré sur place. Vous pouvez en suivre le déroulement en streaming. Voici comment :

Desktop PC or Apple Mac

Rendez-vous sur www.watchaweb.co.za
Créez un compte gratuit et loguez-vous
“The Voice of Diepsloot” est sur la page principale
Cliquez et visionnez à partir de 9 h du matin, heure européenne, ce dimanche 8 décembre.

Sur Tablette ou Smartphone

Rendez-vous sur le Playstore pour les appareils Android ou sur l’App store pour les appareils Apple
Cherchez et téléchargez l’application Watcha Streaming et Installez-la
Créez un compte gratuit et loguez-vous
“The Voice of Diepsloot” est sur la page principale
Cliquez et visionnez