Journée mondiale de la communication 2019

« Nous sommes membres les uns des autres » Éphésiens 4,25

Des communautés sur le Net aux communautés humaines

Le thème souligne l’importance de rétablir la communication dans une large perspective qui repose sur la personne et souligne la valeur d’interaction, toujours comprise comme un dialogue et une occasion de rencontrer les autres.

Cet appel à une réflexion sur l’état actuel et sur la nature des relations sur Internet, ayant son point de départ sur l’idée que la communauté ressemble à un réseau réunissant des personnes dans leur intégralité. Certaines tendances dominantes de ces réseaux sociaux, ainsi appelés, nous posent une question fondamentale : jusqu’à quel point pouvons-nous parler de véritables communautés face aux logiques qui caractérisent les communautés sur les réseaux sociaux ? Sur le Web, la métaphore du réseau en tant que communauté solidaire, implique la construction d’un « nous » basé sur l’écoute de l’autre, le dialogue et par voie de conséquence l’utilisation responsable du langage.

Dans son premier message de la Journée mondiale des communications sociales en 2014, le Saint Père demandait qu’Internet soit un lieu riche en humanité, pas un réseau fait de câbles mais de personnes humaines.

Le choix pour le thème du message de 2019 confirme l’attention du Pape François au nouvel environnement de la communication, plus particulièrement aux réseaux sociaux, sur lesquels le Pape est présent personnellement par son compte Twitter @Pontifex ou sur Instagram @Franciscus

Téléchargez ici le message du Pape François pour la Journée de la Communication 2019.

Ancien directeur du PISAI à la tête du dialogue interreligieux

Le Pape a nommé ce samedi 25 mai président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux Mgr Miguel Angel Ayuso Guixot, 67 ans en juin, et jusqu’à présent secrétaire du dicastère. Il succède au cardinal Jean-Louis Tauran, décédé en juillet 2018. Depuis, il a assuré la direction du conseil, rédigeant notamment les messages aux fidèles bouddhistes, taoïstes ou musulmans.

Né le 17 juin 1952 à Séville, en Espagne, il est missionnaire combonien du Cœur de Jésus. Il a été ordonné prêtre le 20 septembre 1980, et a été en mission en Egypte et au Soudan jusqu’en 2002.

Expert de l’islam

Il a obtenu une licence en études arabes et islamiques au Pisai de Rome en 1982 et un doctorat en théologie dogmatique à l’université de Grenade en 2000. En 1989, il est devenu professeur d’islamologie, d’abord à Khartoum, puis au Caire avant d’enseigner à l’Institut pontifical d’études arabes et islamiques (Pisai) dont il est devenu par la suite le directeur, jusqu’en 2012. Il a ainsi dirigé différentes rencontres de dialogue interreligieux en Afrique (Egypte, Soudan, Kenya, Ethiopie et Mozambique).

Il a été nommé le 30 juin 2012 par Benoît XVI secrétaire du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, étant nommé par le Pape François évêque titulaire de Luperciana, et ordonné en mars 2016. Outre l’espagnol, il parle l’arabe, l’anglais, le français et l’italien.

Mgr Miguel Ayuso, «très reconnaissant et honoré» par cette nomination, souhaite s’investir à bâtons rompus dans la culture du dialogue: «Il y a beaucoup de choses à réparer, recoudre et reconstruire dans notre monde. Il y a cette nécessité du dialogue, nous avons tous des valeurs communes, spirituelles et sociales à partager et promouvoir». De même, dans l’éducation, religieuse, surtout: «La promotion d ‘une nouvelle lecture des textes sacrés».

Selon le nouveau président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, il apparaît clairement que «l’Église ne peut pas rester close en elle-même, ni rester à la frontière, mais aller à la rencontre des différentes traditions, religions, et cultures. Un défi constant, dans les pas de Nostra Aetate», a-t-il relevé.

Sergio Centofanti, Hélène Destombes  – Cité du Vatican
25 mai 2019

Mgr Willy Ngumbi devient évêque de Goma

Rome, le 23 avril 2019

Démission de l’évêque de Goma (République démocratique du Congo) et nomination de son successeur.

Le Saint-Père François a accepté la démission du gouvernement pastoral du diocèse de Goma (République démocratique du Congo), présentée par S.E. Mgr Théophile Kaboy Ruboneka.

Le pape a nommé évêque du même diocèse S.E. Mgr Willy Ngumbi Ngengele, M.Afr., jusqu’à présent évêque de Kindu.

Bulletin du site officiel du Vatican

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de Zenit

 

Emmanuel Ngona… de Rome

Cet extrait de la lettre d’Emmanuel Ngona, provincial de la PAC, écrite de Rome pendant la réunion des provinciaux, et publié dans le dernier Info-PAC, nous donne une petite idée des débats qui ont eu lieu pendant la semaine de rencontre entre les provinciaux et le Conseil Général.

Bonjour à chacun de vous de Rome, Cité éternelle ! Et que la Paix du Christ habite dans votre coeur en cette année Jubilaire !

J’espère que chacun de vous se porte bien là où le Seigneur l’a planté pour fleurir.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour partager quelques éléments qui m’ont frappé lors de notre meeting entre les provinciaux et le Conseil Général du 10 au 16 février 2019.

1) Au cours d’une audience privée du 8 février entre le Pape François et les Mafr et SMNDA à l’occasion du 150ème anniversaire de notre Fondation, le Pape a rappelé notre mission aujourd’hui là où nous sommes :

« La mission ad extra, c’est dans votre ADN… Je vous encourage à garder votre regard fixé sur Jésus Christ, pour ne jamais oublier que le véritable Missionnaire est d’abord un disciple et que l’annonce de l’Evangile ne peut se vivre qu’au prix d’une véritable communion missionnaire. Que l’Esprit fasse de vous des constructeurs de ponts entre les hommes. Là où le Seigneur vous a envoyés, contribuez à faire grandir une culture de la rencontre ; continuez à être les serviteurs d’un dialogue qui, tout en respectant les différences, sait s’enrichir de la différence des autres. Et je vous remercie en particulier pour le travail que vous avez déjà accompli au service du dialogue avec nos frères et soeurs musulmans. Par le style et la simplicité de votre mode de vie, vous manifestez aussi la nécessité de prendre soin de notre maison commune. Enfin dans le sillage du Cardinal Lavigerie, soyez des semeurs d’Espérance, en luttant contre les formes actuelles d’esclavage. Cherchez toujours à vous faire proches des petits et des pauvres, de celles et ceux qui attendent aux périphéries de nos sociétés, d’être reconnus dans leur dignité, d’être accueillis, protégés, promus et intégrés… ».

2) Dans le contexte de notre Jubilé et de l’anniversaire des 100 ans de la lettre apostolique « Maximum » du Pape Benoit 15 (lettre qui a servi à réveiller la conscience missionnaire, donner un nouvel élan à la mission ad gentes et rappeler la raison d’être de la Mission), qui sera célébré en octobre 2019, nous voulons donner un nouvel élan à notre Mission au niveau personnel, communautaire, sectoriel ou provincial dans la ligne de l’interpellation du Cardinal Filoni à notre égard : « Que signifie le centième anniversaire d’une famille religieuse, si ce n’est réfléchir fondamentalement et comprendre pourquoi elle a été créée et quel rôle elle a encore aujourd’hui ? »

3) Une grande attention doit être portée au sein de toutes nos Institutions où nous travaillons avec les enfants et les adultes vulnérables pour que ces lieux deviennent des espaces sûrs et évangéliques pour eux.

4) Partout l’ouverture de notre Jubilé s’est bien déroulée. Mais n’en restons pas seulement à des manifestations extérieures, nous voulons profiter de cette opportunité et de ce temps de Grâce pour un nouvel élan missionnaire pour faire la différence grâce à notre charisme et l’Esprit Saint qui nous conduit sur les routes du monde.

Continuons à prier en communauté pour que cette année jubilaire soit un temps de grâce pour notre Société et les Eglises locales avec lesquelles nous collaborons fraternellement et que le prochain Conseil plénier qui prendra place à Kampala à partir de mi-novembre 2019 renouvelle notre enthousiasme et notre force missionnaire qu’aucune puissance ne peut nous ravir.

Emmanuel Ngona
Info-PAC n°79

Retour sur la rencontre des Provinciaux à Rome

Récemment a eu lieu, à la Maison Généralice, la rencontre du Conseil Général avec les supérieurs provinciaux et des deux sections. Deux confrères attachés aux services généraux – Stéphane Joulain pour l’intégrité du ministère et Andreas Göpfert pour JPIC – se sont adressés à eux. Voici le résumé de leurs interventions.

 

Stéphane Joulain : Les provinciaux ont pu écouter et discuter avec le P. Benoît Malvaux, Procureur général de la Compagnie de Jésus, invité par le Conseil Général. Le sujet de sa conférence était « l’enquête préliminaire ». Cette conférence fut aussi donnée aux Délégués à la Protection qui a eu lieu en novembre 2018. Ainsi provinciaux et Délégués ont reçu la même information. Cette enquête préliminaire précède le processus canonique en cas d’allégations de comportement contre le sixième commandement par un clerc sur un mineur ou bien un adulte vulnérable. Les provinciaux ont pu poser au Père Malvaux d’autres questions d’ordre canonique. Sa compétence et ses nombreux exemples ont permis d’aborder ces questions difficiles et délicates de manière très pratique et avec le sérieux requis.

Andreas Göpfert : Le 13 février 2019, il y a eu lieu la séance de travail JPIC-RD. Pendant une heure et demi le Conseil général, les Provinciaux et les Supérieurs délégués ont rencontré le coordinateur de JPIC-RD, le P Andreas Göpfert. La première partie de la rencontre a été consacrée à la lecture de quelques signes des temps et aux interpellations entendues lors de l’audience avec le Pape Francois et à la célébration du 150ème anniversaire avec le Cardinal Filoni. (voir PowerPoint ci-dessous) Dans la deuxième partie, le coordinateur est revenu sur le bilan d’activités 2018 en exprimant quelques préoccupations, par exemple par rapport au fonctionnement des commissions provinciales. Il y a eu un échange fructueux entre les participants pour y apporter une amélioration. Le coordinateur a aussi insisté sur la collaboration avec Talitha Kum et avec l’AEFJN et l’AFJN. La troisième partie a donné l’occasion d’expliquer trois événements qui seront organisés par la coordination : atelier de travail « Dialogue œcuménique, un appel pour un engagement prophétique » en mars 2019 à Rome ; réunion d’échange et de concertation « Dialogue islamo chrétien » en avril 2019 à Nairobi ; atelier de formation « Vie en communauté interculturelle comme témoignage apostolique aujourd’hui » en septembre 2019 à Rome. Avant de conclure avec la prière de Ste Bakhita, le coordinateur a donné quelques informations sur la pastorale de la mobilité humaine enseignée à SIMI (Scalabrini International Migration Institute) à Rome (www.simiroma.org/site/)  et à SIHMA (Scalabrini Institute for Human Mobility) à Capetown-South Africa (http://sihma.org.za/).

Démarrez le Power-point en cliquant sur la petite flèche blanche centrale en bas à gauche et faites-le avancer en continuant à cliquer sur la flèche droite.

Carême 2019 – Pape François

Le message du pape pour le Carême 2019 a été rendu public et présenté le 26 février 2019 lors d’une conférence de presse. Partant du cycle liturgique, le pape explique que le mystère de salut « se présente comme un processus dynamique qui embrasse également l’Histoire et la création tout entière. Saint Paul le dit : « La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » (Rm 8,19) ». Il développe son propos en trois parties :

1. La rédemption de la Création : « Si l’homme vit comme fils de Dieu, s’il vit comme une personne sauvée qui se laisse guider par l’Esprit Saint et sait reconnaître et mettre en œuvre la loi de Dieu, en commençant par celle qui est inscrite en son cœur et dans la nature, alors il fait également du bien à la Création » ;

2. La force destructrice du péché : « La rupture de la communion avec Dieu a détérioré les rapports harmonieux entre les êtres humains et l’environnement où ils sont appelés à vivre, de sorte que le jardin s’est transformé en un désert » ;

3. La force de guérison du repentir et du pardon : la conversion « appelle les chrétiens à incarner de façon plus intense et concrète le mystère pascal dans leur vie personnelle, familiale et sociale en particulier en pratiquant le jeûne, la prière et l’aumône ».

Lu dans La Croix du 26 février 2019

Lire le message du Pape François

Sommet sur la protection des mineurs – Vatican 21-24 février 2019

Du 21 au 24 février, les présidents des Conférences épiscopales catholiques du monde entier ont répondu à l’appel du Pape François de venir à Rome au Vatican pour réfléchir ensemble sur la meilleure manière de répondre avec sérieux à cette crise sans précédent que traverse l’Église catholique aujourd’hui. Les souffrances de tant d’hommes et de femmes, d’enfants et de jeunes appellent une détermination de l’ensemble de l’Église. Pendant ces trois jours, plusieurs conférenciers et conférencières se sont succédé pour adresser différents sujets articulés autour des trois axes de réflexion proposés par le comité organisateur : Responsabilité, Reddition de comptes, Transparence.

Il est possible de retrouver l’ensemble des conférences sur la chaine YouTube de VaticanNews. Ce sommet a été aussi ponctué par plusieurs témoignages de victimes enregistrés préalablement en audio ou bien vidéo. Ces témoignages ont permis à ceux parmi les conférenciers qui n’avaient jamais entendu de victimes de pouvoir découvrir l’étendue des souffrances subies.

Les participants ont aussi travaillé en groupe linguistique.

Que retenir de ce sommet ?

Il est possible de lire de nombreuses analyses en différentes langues dans la presse en ligne, en effet 450 journalistes étaient accrédités, principalement du monde anglophone. Mais pour nous, voici ce qu’il est possible de retenir d’important.

Cette rencontre est une étape dans cet immense chantier qui est celui de répondre à la souffrance des victimes avec compassion et miséricorde. Il est aussi une étape dans le processus de conversion des cœurs nécessaire à un véritable travail de prévention pour faire de l’Église catholique une maison sûre pour les enfants et les plus vulnérables. Dans son discours final le Pape François a fixé 7 axes de travail prioritaires pour l’ensemble du Peuple de Dieu et plus spécialement pour les évêques du monde entier, les voici résumés ici avec ses mots (Extraits du discours final) :

  1. « La protection des enfants : l’objectif premier de toute mesure est celui de protéger les petits et d’empêcher qu’ils soient victimes de tout abus psychologique et physique. Il convient donc de changer les mentalités pour combattre l’attitude défensive et réactive visant à sauvegarder l’Institution, au bénéfice d’une recherche sincère et décidée du bien de la communauté, en donnant la priorité aux victimes des abus dans tous les sens du terme. »
  2. « Un sérieux irréprochable : je voudrais redire ici que « l’Église ne se ménagera pas pour faire tout ce qui est nécessaire afin de livrer à la justice quiconque aura commis de tels délits. L’Église ne cherchera jamais à étouffer ou à sous-estimer aucun cas. »
  3. « Une véritable purification : malgré les mesures prises et les progrès faits en matière de prévention des abus, il convient d’imposer un perpétuel et renouvelé engagement à la sainteté des pasteurs dont la configuration au Christ Bon Pasteur est un droit du peuple de Dieu. »
  4. « La formation : autrement dit, les exigences de la sélection et de la formation des candidats au sacerdoce avec des critères non seulement négatifs, visant principalement à exclure les personnalités problématiques, mais aussi positifs en offrant un chemin de formation équilibré pour les candidats idoines, tendus vers la sainteté y compris la vertu de chasteté. »
  5. « Renforcer et vérifier les lignes-guides des Conférences Episcopales : c’est-à-dire réaffirmer l’exigence de l’unité des évêques dans l’application des mesures qui ont valeur de normes et non pas uniquement d’orientations. Aucun abus ne doit jamais être couvert… »
  6. « Accompagner les personnes victimes d’abus : Le mal qu’elles ont vécu laisse en elles des blessures indélébiles qui se manifestent également par des rancœurs et des tendances à l’autodestruction. L’Église a donc le devoir de leur offrir tout le soutien nécessaire en recourant à des experts dans ce domaine. »
  7. « Le monde digital : la protection des mineurs doit tenir compte des nouvelles formes d’abus sexuel et d’abus de tout genre qui les menacent dans les milieux où ils vivent et à travers les nouveaux instruments qu’ils utilisent. »

Voici donc sept priorités que le Pape François a fixées pour les évêques et les supérieur(e)s majeur(e)s des congrégations et instituts de vie consacrée, mais aussi plus largement à l’ensemble du Peuple de Dieu.

Pour compléter cette feuille de route, d’autres mesures vont venir : produire un Motu proprio sur cette question ; offrir un guide pratique pour les évêques et les supérieur(e)s majeur(e)s pour les aider dans leur mission ; des « task forces / équipes d’experts » pourront aussi voir le jour pour aider les églises locales qui ont plus de mal à trouver des ressources matérielles et humaines pour lutter contre ce mal qui n’épargne aucune église particulière ni aucune communauté humaine.

Faisons nôtre cette feuille de route.

Quelques liens utiles :

Chaine YouTube de VaticanNews pour voir ou revoir les conférences :

En français –   https://www.youtube.com/user/vaticanfr

In English – https://www.youtube.com/channel/UCxIsefyl9g9A5SGWA4FvGIA

Existe aussi en d’autres langues.

De nombreux interviews et commentaires aussi sur www.vaticannews.va

Annonce du sommet sur la protection des mineurs dans l’Eglise

Regardez la vidéo annonçant le Sommet sur la protection des mineurs dans l’Église, qui aura lieu du 21 au 24 février au Vatican.

Lisez aussi l’interview de Stéphane Joulain par Vatican News, postée hier (réservé aux M.Afr. et SMNDA).

Aussi d’un grand intérêt,  la déclaration commune des l’UISG et de l’USG avant le Sommet.

n.b.: UISG signifie Union Internationale des Supérieures Générales et USG signifie Union des Supérieurs Généraux.

Enfin, priez pour que ce sommet aboutisse au meilleur résultat possible et suivez ses travaux sur http://www.pbc2019.org/home

https://youtu.be/7Fma8H0iHSs

 

Entrevue de Stéphane Joulain avec Vatican News

Se mettre à l’écoute des victimes d’abus sexuels
un devoir évangélique pour l’Église.

Le père Stéphane Joulain, prêtre de la Société des Missionnaires d’Afrique et psychothérapeute, nous explique les enjeux posés par le phénomène des abus sexuels sur mineurs au sein de l’Église catholique. Continuer la lecture de « Entrevue de Stéphane Joulain avec Vatican News »

Rite syro-malabar à la maison généralice

Jeudi dernier, le Père Manu Mathew, un de nos résidents ici à la Maison Généralice avait organisé, à l’invitation du supérieur de la communauté, une messe dans le rite syro-malabar. Dans cette vidéo, nous l’avons interviewé en montrant quelques extraits de la célébration. Vous excuserez les brèves imperfections techniques dans le rendu de la vidéo.

https://youtu.be/pXfxNb6DMG4