Session de Transition 2023

Session de Transition 2023

Bernard Ugeux et Helga…Franke…. Ont « donné » la session de « Transition » et celle pour les « seniors » pendant plus de 15 ans.

Merci aux deux pour leur dévouement et leur expertise qui ont beaucoup aidé des confrères et sœurs à vivre paisiblement cette aventure dans leur vie.

Maintenant, c’est à Terry Madden et Hélène Mbuyamba de reprendre le flambeau en accompagnant les participants de ces sessions après le départ à la retraite d’Helga et Bernard.

Cette année, la session de transition s’est faite en français. Ils étaient 7 participants. 4 personnes attendus n’ont pas pu participer à la session pour questions de santé ou d’obtention de visas. Les participants sont : Gloria Sedes Alvarez, en mission au Tchad ; Kordula Weber, en Mission a Karlsrgou, Allemagne ; Marie-Christine Rousseau, en mission a Rome ; Jacques Lacour a Paris, France ; Jean Michel Laurent, a Bobo Dioulasso, Burkina Faso ; Jean-Louis Godinot a  Mours, France ; et Jean Baptist Amona, a Kinshasa , RDC.

Nous ne pouvons pas parler de cette session sans mentionner notre reconnaissance profonde pour la contribution des confrères de la Maison Généralice et des SMDA de Rome, nos hôtes et nos guides. Surtout nous voulons signaler la contribution essentielle des confrères Prosper   et Olivier pour les modules donnés , ainsi que Salvador et Vitus pour leur service en ce qui concerne l’audio-visuel. Sans Luigi et Guy, nous n’aurions pas pu faire la moitié du programme. Nous leur devons beaucoup dans la préparation et le déroulement du programme.

Nous rendons grâce à Dieu pour cette belle expérience ensemble.

Terry Madden

Temps pour la Création / Septembre 2023

Les Pèlerins de Via Aurelia célèbrent le Temps pour la Création 2023

Le 9 septembre 2023, les membres des Pèlerins de Via Aurelia à Rome, de près ou de loin, ainsi que les voisins, amis et visiteurs, se sont réunis à la Maison généralice des Missionnaires d’Afrique pour célébrer le Temps pour la Création. Parmi les participants figuraient également des supérieurs majeurs de différents instituts religieux, des membres de la Commission JPIC Roma de USG-UISG et des promoteurs de JPIC travaillant à Rome. En tant que pèlerins, nous étions unis à l’Église universelle pour prier et sensibiliser au besoin de justice, de paix et de la sauvegarde de la maison commune. De plus, c’était le moment de demander la grâce du repentir, du pardon, de la réconciliation et d’une véritable conversion écologique.

 Vers 17h00, le Supérieur Général des Missionnaires d’Afrique a chaleureusement accueilli les pèlerins. Nous étions autour de 75 religieux et religieuses. Pour être au plus près de la nature, nous avons choisi de prier dans le jardin. C’était le moment pour nous de chérir et de vivre l’esprit de Laudato Si’ (LS). Pourquoi prier pour toute la création ? Par ce que « […] toutes les créatures sont liées, chacune doit être valorisée avec affection et admiration, et tous en tant qu’êtres, nous avons besoin les uns des autres » (LS, 42). Par conséquent, il devient impératif de prendre soin de notre prochain et de la planète.

Sauvegarder toute la création n’exclut pas la question de la paix et de l’équité sociale. Ils vont de pair. C’est pourquoi nous avons pris le temps d’écouter et de méditer les paroles du prophète Amos : Je déteste, je méprise vos pèlerinages, je ne puis sentir vos rassemblements, quand vous faites monter vers moi des holocaustes ; et dans vos offrandes, rien qui me plaise; votre sacrifice de bêtes grasses, j’en détourne les yeux; éloigne de moi le brouhaha de tes cantiques, le jeu de tes harpes, je ne peux pas l’entendre. Mais que le droit jaillisse comme les eaux et la justice comme un torrent intarissable ! (cf. Amos 5, 21-24).

Nous étions très heureux d’avoir prié pour un monde harmonieux, basé sur la justice et l’équité. Nous avons offert notre contribution spirituelle à la sauvegarde de notre maison commune, comme le pape François nous appelle à le faire.  Il est important de noter que l’année dernière, à peu près à la même époque, les Pèlerins de Via Aurelia ont prié ensemble pour une conversion écologique.

Il convient d’ajouter que le Temps pour la Création 2023 a été placé sous le thème “Que la justice et la paix se répandent.” Par la prière, la méditation et le partage fraternel, nous avons résolument choisi d’être des affluents actifs qui construisent un fleuve puissant d’équité sociale (cf. Amos 5, 24). Une telle attitude résolue implique de « cheminer ensemble » en tant que famille de croyants. Êtes-vous prêt à rejoindre notre chemin synodal ?

Par P. Harelimana

Roma Cura Roma 2023

Les Missionnaires d’Afrique rejoignent l’initiative " Roma Cura Roma"

Le 6 mai 2023, l’autorité municipale de Rome a organisé un nettoyage de  la ville de Rome. Parmi les 323 associations enregistrées figuraient les Missionnaires d’Afrique, résidant au Généralat, Rome (cf. Roma Cura Roma – Missionari d’Africa – Padri Bianchi).

A 9h30, nous nous sommes rassemblés devant notre Généralat. Une fois que les outils nécessaires étaient prêts, nous avons commencé le travail. 13 membres de la Maison généralice se sont portés volontaires pour l’activité de nettoyage.

  Certains piétons ont été surpris de nous voir couper l’herbe, ramasser les ordures, frotter le mur de soutènement, balayer la rue, débloquer les gouttières, etc.  D’autres ont également été étonnés. Ils nous ont demandé si nous avions été engagés par les autorités municipales. Il était temps de leur expliquer que c’était une activité purement volontaire. « Alors, vous êtes prêtres ? », demandèrent certains.  Ils étaient reconnaissants et nous ont encouragés à continuer.

Pendant plus de deux heures, nous avons nettoyé la rue menant à la station de métro Valle Aurelia. À la fin, nous avons ramassé des sacs remplis de plastique, des bouteilles en verre, des plantes, des feuilles sèches, etc.   Tout ce qui était compostable, nous l’avons apporté au compost de notre jardin.

Alorsque nous nous préparions à rentrer à la maison, nous avons parlé au téléphone avec l’un des organisateurs de la municipalité. Il nous a remerciés pour notre générosité et le travail bien fait. Nous étions très heureux d’avoir pu contribuer à la beauté de la ville de Rome. Nous avons offert notre petite contribution à la sauvegarde de notre maison commune, comme le pape François dans sa lettre encyclique, Laudato Si’ nous appelle à le faire.  Il convient de noter que l’année dernière, les pèlerins de Via Aurelia ont mené la même initiative.

Roma Cura Roma (« Rome prend soin de Rome ») est une journée consacrée à l’entretien collectif des rues, des places publiques, des parcs et des espaces verts dans toutes les municipalités.  Selon Rome Today, un journal en ligne, « il y a eu 432 interventions de soins collectifs dans la ville. Plus de 15 000 citoyens impliqués pour un total de 323 associations.

P. Harelimana

CML à Kigali – Rwanda

Rencontre des animateurs missionnaires et des vocations de la Société des Missionnaires d'Afrique

CML à Kigali - Rwanda du 27 au 31 mars 2023

La rencontre des animateurs missionnaires et des vocations de la Société des Missionnaires d’Afrique a réuni 29 participants de toutes les provinces et sections de la Société. Elle a débuté le dimanche 26 mars 2023 au soir par une introduction du Père Leo Laurence, Assistant Général en charge de la formation initiale. Le P. Leo Laurence a fait le lien entre l’animation missionnaire et vocationnelle et le thème central du Chapitre 2022, à savoir ” La mission comme témoignage prophétique “, qui doit être inculqué à nos aspirants dès le début de leur contact avec nous, afin de leur permettre de devenir des témoins prophétiques à travers leur ministère missionnaire. La réunion était organisée par le P. Robert Tebri, secrétaire à la formation initiale, et animée par le P. Denis Palm.

Le lendemain, 27 mars, a été principalement consacré à la présentation des rapports de toutes les provinces et sections sur l’animation missionnaire et vocationnelle, ainsi que des rapports des maisons de formation de la propédeutique. Ces rapports ont mis en évidence la diversité de tous nos engagements ainsi que l’unité de ce que nous faisons au niveau de notre Société missionnaire. Nous avons partagé nos expériences enrichissantes et stimulantes et essayé d’apprendre les uns des autres. Cela nous a conduits à une série de questions qui doivent être clarifiées. Ce fut une journée d’échanges fructueux en vue de trouver un terrain d’entente dans notre animation missionnaire et vocationnelle, vécue dans un climat fraternel où chacun a pu s’exprimer librement. Le 28 mars, le P. Bernard Uguex a donné une session sur le cléricalisme et son impact dans la société d’aujourd’hui. Après la session, les participants se sont répartis en petits groupes pour réfléchir et partager. Les riches échanges en groupe ont ensuite été échangés en plénière dans l’après-midi et des recommandations ont été formulées.

Le 29 mars, nous avons eu une vidéoconférence avec le trésorier général de la Société des Missionnaires d’Afrique, le Père John Itaru, sur le thème “Vocation – Promotion missionnaire et finances”. Le Père Itaru a abordé le sujet sous un double angle : un cadeau et un défi. L’exposé a suscité un certain nombre de questions auxquelles le Père John a répondu. Après la conférence, nous nous sommes répartis en petits groupes pour poursuivre la discussion et les délibérations. Le 30 mars, la question de la formation des frères a été discutée et des recommandations ont été faites au Conseil général.

Le 31 mars, le dernier jour a été consacré à la présentation des recommandations au Conseil général et à l’élaboration d’orientations et de lignes directrices pour l’animation missionnaire et vocationnelle dans la Société. Les animateurs vocationnels et missionnaires avaient beaucoup de questions concernant leurs devoirs et responsabilités qui ont été clarifiés en utilisant le Vademecum pour la formation initiale. La réunion s’est terminée le 31 mars au soir.

Nous remercions Dieu et la Société pour la riche expérience de la réunion à Kigali qui a permis aux animateurs des vocations et des missions d’être plus efficaces dans leur travail.

Palm Denis et Leo Laurence

Plan d’action stratégique JPIC-RD pour 2022-2028

Pourquoi nourrir les valeurs JPIC-RD en nous ?

Du 27 février au 5 mars 2023, notre Maison généralice à Rome a accueilli les coordinateurs provinciaux et les promoteurs de Justice, Paix, Intégrité de la Création-Rentre et Dialogue (JPIC-RD) pour une séance de travail. L’objectif de cette séance, à la fois en personne et en ligne, était d’élaborer un plan d’action stratégique JPIC-RD pour 2022-2028. Les différents intervenants ont enrichi les plans d’action stratégiques provinciaux et de section du JPIC-RD. Ces plans furent élaborés bien avant le début de cet atelier.

Premièrement, on ne peut pas donner ce qu’on n’a pas. C’est pourquoi, cultiver le sens de justice en soi reste fondamentale. Nourrir des valeurs JPIC-RD en soi a aidé chaque participant à comprendre son rôle d’agent de paix et de changement positif dans la société.

Deuxièmement, les participants ont pris le temps d’examiner la collaboration avec l’Eglise locale. Des questions liées à la charité et à la justice, à la mobilité humaine, à la lutte contre la traite des personnes, à l’éducation, à l’économie, au commerce international et à la pauvreté, à la protection de l’environnement, à la guérison et à la réconciliation, etc., font appel à la collaboration.

Troisièmement, le défi de l’insécurité, principalement en Afrique, n’a pas été ignoré. C’est pourquoi la gestion et la résolution des conflits ont retenu l’attention des participants.  À l’aide d’un cadre théorique, les chercheurs ont pris le temps d’étudier et de comprendre les causes des conflits, les approches de consolidation de la paix, la corrélation entre la prévention, la gestion, la résolution et la transformation des conflits, etc.

Quatrièmement, les participants ont étudié la dynamique économique de notre époque.  Une attention particulière a été accordée à l’état de l’économie mondiale, au problème de la croissance économique, à la nécessité urgente de changer le fonctionnement de l’économie, etc.

Enfin, les participants ont examiné le défi du financement de l’apostolat JPIC-RD.

Pourquoi cultiver les valeurs JPIC-RD en nous ? Traitant les valeurs JPIC-RD en soi, les participants ont contemplé leur vie intérieure. La fragilité humaine et la tendance à s’infliger des injustices à soi-même, à l’autre et au corps de la Société sont possibles pour tous. Conscient de ses luttes et de sa vulnérabilité à l’injustice, il devient impératif de construire une culture de la rencontre, du dialogue, de la paix, de la justice et du soin de notre maison commune. Cela vient corroborer ce que Mahatma Gandhi disait : « Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde. »  En d’autres termes, « pratiquez ce que vous prêchez ».

Le 29ème Chapitre général de notre Société va dans le même sens. Il recommande ce qui suit : (1) une réflexion sur les injustices au sein de notre Société et celles qui touchent nos collaborateurs (cf. Actes Cap., §1, p. 27) ; (2) une collaboration renouvelée avec l’Église locale et les acteurs de la société civile en faveur de la paix et de la réconciliation (cf. Actes Cap., §2, p. 27) ; (3); l’engagement communautaire dans la sauvegarde de notre maison commune (cf. Actes Cap., §6, p.28) ; et (4) si nécessaire, marcher sur le chemin de la guérison et du renouveau (cf. Actes Cap., §7, p. 30).

Confrontés aux défis financiers causés par le Covid-19 et la guerre Ukraine-Russie, il est nécessaire d’imaginer de nouvelles façons de financer nos activités de JPIC-RD. Pour poursuivre cet aspect noble de notre charisme, les participants ont décidé de se procurer des fonds auprès de donateurs et d’autres personnes de bonne volonté. Les phases de planification, de suivi et d’évaluation doivent être bien respectées. Les rapports financiers doivent faire preuve de transparence et de responsabilité.

Pour conclure, les coordinateurs JPIC-RD ont cherché à planifier un ministère JPIC-RD renouvelé. Il est nécessaire de joindre le geste à la parole. L’apostolat de JPIC-RD appelle à la collaboration avec des personnes et des institutions partageant les mêmes idées, en particulier l’Église locale. Elle n’ignore pas la question de l’insécurité, surtout en Afrique. Il est conscient des défis financiers liés au Covid-19 qui nécessitent une attention particulière. En outre, il cherche à suivre les recommandations du 29ème Chapitre général de la Société.

Prosper Harelimana

Pour les victimes d’abus : Le Pape François

Face aux abus, et surtout à ceux qui sont commis par des membres de l’Église, il ne suffit pas de demander pardon. Demander pardon est nécessaire, mais cela n’est pas suffisant. Demander pardon est important pour les victimes, mais il faut qu’elles soient vraiment « au centre » de tout. La douleur et les blessures psychologiques des victimes ne peuvent commencer à guérir que si elles trouvent des réponses et des actions concrètes en mesure de réparer les horreurs subies et empêcher leur répétition. L’Église ne doit pas cacher la tragédie des abus, quels qu’ils soient. Ni lorsque les abus se produisent au sein des familles, ni même dans des associations ou dans tout autre genre d’institutions. L’Église doit être un exemple. Elle doit aider à résoudre ces abus, elle doit les faire apparaître au grand jour aussi bien dans la société qu’au sein des familles. L’Église doit également offrir des espaces sûrs pour écouter les victimes, les accompagner psychologiquement et les protéger. Prions pour tous ceux qui souffrent à cause du mal reçu par les membres de la communauté ecclésiale : qu’ils puissent trouver dans l’Église elle-même une réponse concrète à leur douleur et à leur souffrance.

JPIC RD Kinshasa RD Congo

Cette vidéo appartient aux Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs), Province de l’Afrique Centrale (PAC), Maison de formation de Kimbondo, ville de Kinshasa/R. D Congo, Afrique. À la suite d’une demande de Talitha Kum, elle a été réalisée pour sensibiliser à la douleur et à la souffrance causées par l’esclavage moderne.  En outre, cette video fait campagne contre la traite humaine. Participants : MULUMEODERHWA NSHAMBAMBA Isaac (Compositeur), KOSAMBELA N’SADI Dieudonné et BITWAYIKI Daniel.

La Lettre

THE LETTER (LA LETTRE)

Le mouvement Laudato Sì est ravis d’ annoncer que plus de 165 000 personnes ont déjà regardé “La Lettre” pendant les 24 premières heures de sa sortie. Le film, qui raconte l’histoire de l’encyclique Laudato Si’ et du pouvoir de l’humanité à mettre fin à la crise écologique, est sorti au Vatican en un jour très spécial : la fête de Saint François d’Assise et la clôture du Temps pour la Création. Vous pouvez visionner ce très beau film et en régler les sous-titres dans les options de YouTube (en bas à droite).

Session Des Séniors 2022

Avec le Christ le cœur ne vieillit jamais

Session Des Séniors 2022

Quelle bonne nouvelle pour les 18 participants lorsqu’ils ont appris que la rencontre des aînés aurait lieu de nouveau à Rome après presque 3 ans sans rencontre !   Nous nous sommes donc réunis : 12 M.Af. : 1 Rwandais, 1 Allemand, 3 Hollandais, 3 Britanniques, 3 Belges et 6 SMNDA : 4 Canadiens, 1 Britannique et 1 Français, accompagnés de Bernard Ugeux -Belge. – et Terry Madden- britannique.

Nous avons reçu un très bon accueil de la part des différents groupes présents à la maison généralice des SMNDA. L’esprit convivial de la maison nous a permis de nous sentir chez nous et de profiter au maximum du cadeau que nos deux instituts nous avaient offert : un pèlerinage, un voyage vers nous-mêmes, nos frères et sœurs et Dieu.

Parmi les moments forts de cette période spéciale, il y a eu la joie de se retrouver, parfois après de nombreuses années, la joie de rencontrer d’autres personnes pour la première fois et de prendre conscience du grand nombre de jeunes M. Af. qui étudient ici à Rome.

Nous avons apprécié le contenu et le rythme du programme qui était bien adapté à notre étape de vie, donnant du temps pour la réflexion personnelle, la prière, le partage et la socialisation… Nous avons apprécié les visites aux services de la Maison, au Pisai, à Assise et les réunions avec nos équipes générales et nos économes.

Nous sommes particulièrement reconnaissants à Bernard dont la longue expérience de ces rencontres nous a tant enrichis et à Terry qui, au pied levé, a été appelé à remplacer Helga comme co-animateur.   Nous avons admiré son courage de se lancer dans une telle aventure !

Aujourd’hui, alors que cette expérience touche à sa fin, nous sommes mieux équipés pour aller de l’avant et vieillir avec grâce, prêts à vivre l’invitation de notre Pape :  “Nous devons vivre notre foi avec un cœur jeune, avec le Christ le cœur ne vieillit jamais”.

Divers auteurs participant à la session.

Temps de la création – semaine 4

Chaque année, nous sommes invités à vivre le TEMPS POUR LA CREATION qui est célébré du 1er septembre au 4 octobre 2022.

Cette année, nous, les SMNDA et les MAFR, souhaitons nous engager ensemble dans le TEMPS POUR LA CREATION en nous efforçant de promouvoir le dialogue d’action au niveau interreligieux.

Veuillez explorer les possibilités à votre niveau local ! Cherchez à mener des actions interreligieuses en faveur de la MAISON COMMUNE.

Merci beaucoup et bonne chance pour vos engagements créatifs et vos témoignages visibles.

Voici la prière de la 4ème semaine que nous avons préparée pour vous :

Et voici le Service officiel de Prière Ecuménique pour le Temps de la Création :

Le guide officiel pour le Temps de la Création est disponible sur le site internet suivant : https://seasonofcreation.org/