Serment et diaconat à Merrivale

C’est en la paroisse Saint-Joseph à Howick que 5 étudiants de Merrivale sont devenus Missionnaires d’Afrique en prononçant leur serment missionnaire solennel en présence du Père Francis Barnes, premier assistant du supérieur général.

De gauche à droite, nous avons:

  • Bimal Lakra, d’Inde
  • Habtamu Aloto, d’Ethiopie
  • Guélord Mahongole, de la RD Congo
  • Alain Sossou, de Côte d’Ivoire
  • Joseph Zunguluka, de la RD Congo

Le même jour, ils ont été ordonnés diacres par notre confrère Jan De Groef, évêque de Bethléem (Afrique du Sud).

A la suite des photos, vous trouverez le texte de l’homélie prononcée par Francis Barnes à cette occasion.

Je voudrais vous adresser ces quelques mots à vous Bimal, Guélord, Joseph, Habtamu et Alain. Par le serment que vous avez prêté aujourd’hui, vous vous êtes consacrés jusqu’à la mort à la mission de l’Église en Afrique et vous avez promis fidélité et obéissance à la vie apostolique et juré d’observer le célibat pour le Royaume.

Ouah ! C’est loin d’être banal, et dans le monde d’aujourd’hui, il faudrait soit avoir perdu la tête, soit être vraiment profondément sain d’esprit pour signer un tel document. Je présume que vous êtes tous profondément sains d’esprit. Le serment que nous prêtons ne mentionne pas la pauvreté ou le mode de vie simple comme nous l’appelons – car il est censé faire partie de notre identité spécifique. Nous ne sommes pas religieux et donc nous ne faisons pas de vœux et pourtant le serment est sûrement tout aussi contraignant. J’oserais dire que dans le monde d’aujourd’hui, un tel serment est plus que controversé, voire contraire à la culture. Le célibat dans le monde d’aujourd’hui où tout est hypersexualisé est certainement contraire à la culture et peut si souvent devenir pour beaucoup une source de grande tension et de stress ou, pire encore, de scandale. Qu’en est-il de l’obéissance dans un monde hédoniste où nous voulons célébrer la liberté de faire, de dire et d’être ce que nous voulons ? Et la fidélité ? Oui, il faut du courage et beaucoup de travail pour être fidèle aux promesses que nous faisons et nous savons à quel point il est facile de s’écarter du chemin que nous avons désiré et choisi. Ensuite, il y a un style de vie simple, mais qui n’est pas mentionné dans le serment que nous prêtons comme on s’y attend de notre part. Pourtant, beaucoup d’entre nous serons tentés par l’attrait de l’argent et par notre désir que le ministère soit plus confortable et plus facile à accomplir. Oui, le serment est certainement contraire à la culture, mais l’apostolat l’est aussi, et il l’a toujours été.

Sommes-nous dignes d’un tel appel, sommes-nous capables d’un tel appel ? – sans doute pas et pourtant, malgré notre fragilité et notre impuissance, l’amour de Dieu est capable d’éclater dans nos vies avec sa puissance de transformation. Espérons qu’aujourd’hui, vous êtes ceux qui choisissent non pas le chemin du pouvoir, mais plutôt le chemin de l’impuissance, qui choisissent non pas le chemin du succès, mais plutôt celui du service. Avec la grâce de Dieu, vous choisirez volontiers de ne pas suivre le large chemin de la louange et de la popularité, mais celui, étroit, du don de soi, afin que les autres puissent avoir la vie en abondance. Sachez que cela signifie souvent accepter de marcher dans les ténèbres, de prendre des risques, de marcher dans l’inconnu et d’accepter toute la souffrance qu’un tel choix implique.

Oui, vous et moi, disciples d’aujourd’hui, nous savons que nous sommes des êtres humains fragiles ; nous n’avons pas toutes les réponses et pourtant nous nous permettons, espérons-le, de devenir des instruments entre les mains de Dieu ; nous aurons, comme des enfants, un esprit de pure réceptivité, une dépendance totale et une confiance radicale qui ne vient pas de nous, mais de l’esprit de Jésus.

Donc au plus profond de nous-mêmes, nous le savons :

  • si nous devions vivre à l’imitation de Jésus ;
  • si nous osions aller au-delà de notre intérêt personnel ;
  • si nous désirions vraiment tendre la main avec compassion à tous nos frères et sœurs, quels qu’ils soient ;
  • si nous étions tellement libres vis-à-vis de la culture au point que  nous ne désirions plus ni statut, ni pouvoir, ni possessions,

alors nous transformerions vraiment notre petite Société et même le monde et les communautés paroissiales où nous servons.

Le monde n’a pas besoin de plus de dogmes et de croyances – le monde n’a peut-être besoin que d’une poignée de disciples courageux qui seraient comme le sel et la lumière – qui par l’authenticité de leur engagement et de leur générosité seraient un signe spectaculaire du pouvoir transformateur de l’évangile, le pouvoir transformateur de l’amour.

La fidélité, en dernière analyse, c’est marcher sur le chemin que nous avons choisi avec le Seigneur, c’est notre vie donnée pour que les autres aient la vie ; et s’il faut lutter pour y arriver, nous devons le faire jusqu’au bout.

Alors avec vous, je loue le Seigneur pour cette merveilleuse vocation missionnaire qui est la vôtre. Je loue le Seigneur pour le beau don de vous-mêmes à notre Société et à l’Afrique. Et nous louons le Seigneur pour vos familles et vos amis qui ont et qui font partie de ce merveilleux appel qui est le vôtre.

Francis Barnes M.Afr.

Ululation et jubilation à Wa : Ordination sacerdotale de Francis Xavier et Peter Claver

L’ululation et la jubilation sonnant à travers la cathédrale Saint-André de Wa le samedi 25 août 2018 ont exprimé le sens de l’ordination sacerdotale de nos deux confrères Francis Xavier Angkosaala et Peter Claver Kogh ainsi que cinq autres ordinands pour le diocèse de Wa. Ce fut la joie de la communauté chrétienne de voir ces sept hommes répondre joyeusement à l’appel de Dieu à proclamer l’Évangile de la joie à toutes les nations. Il pleuvait à cordes raides et pourtant les gens étaient si nombreux que les retardataires ont eu du mal à trouver un endroit pour s’asseoir.

Continuer la lecture de « Ululation et jubilation à Wa : Ordination sacerdotale de Francis Xavier et Peter Claver »

Réflexion sur la formation

Dans la mouvance des dernières éclaboussures venant des Etats-Unis, Stéphane Joulain a mis en ligne dans un poste sur Facebook quelques-unes de ses réflexions sur la formation des prêtres pour le 21ème siècle. Comme beaucoup d’entre nous ne sont pas des fervents de Facebook, je reproduis ici ce poste.

La formation des futurs prêtres est certainement un des lieux importants de la réforme que le Pape François pourrait entreprendre. Mais il faut tout d’abord se mettre d’accord en Eglise sur : Quel visage d’Eglise voulons-nous et quels ministères pour cette Eglise. Les prêtres devront y trouver leur juste place. Continuer la lecture de « Réflexion sur la formation »

Ordination sacerdotale de John Charles Mitumba, M.Afr.

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtres dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 25 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 26 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

Ordinations sacerdotales de Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtre dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 23 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 24 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

Ordination de Dominic Kapatamoyo

Le 7 juillet, la paroisse de Chezi au Malawi a été témoin d’un événement inoubliable puisque notre propre confrère Dominic Kapatamoyo a été ordonné prêtre dans cette paroisse. Toutes les routes menaient à la paroisse de Chezi ce jour-là. Il y avait une grande foule pour assister à cet événement mémorable car c’était le premier du genre dans la paroisse. La famille Lavigerie, composée de Missionnaires d’Afrique, de Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique et de nos éudiants en formation était bien représentée pour prier avec et encourager Domic Kapatamoyo. Les autres religieux de différentes congrégations, les prêtres diocésains et les représentants d’autres confessions religieuses, les membres de la famille et les amis de notre confrère, ainsi que les paroissiens ont honoré l’occasion. Étaient également présents l’évêque présidant la cérémonie, Mgr Tarsizio G. Ziyaye, archevêque de Lilongwe, et notre confrère archevêque émérite, Mgr Remy Sainte-Marie.

Au cours de son homélie, Mgr Tarsizio a expliqué qu’un prêtre est un autre Christ, choisi parmi le peuple et envoyé pour servir, consoler, prêcher et baptiser le peuple de Dieu. Enseigner au peuple ce que signifie le Royaume de Dieu et ce que cela implique pour nous. Il s’est montré en accord avec l’invitation du Cardinal Lavigerie à ses Missionnaires de « n’être apôtres et rien que cela ». L’évêque a dit qu’un prêtre doit aider les autres à devenir apôtres et qu’être apôtres devrait devenir notre être.

Il termina son homélie en invitant tout le monde à prier pour que le prêtre qui devait être ordonné, afin que le Seigneur lui donne toutes les grâces dont il a besoin. Aussi, prier pour que nous puissions avoir beaucoup plus de prêtres, de sœurs et de frères pour servir l’Église, puisque la moisson est riche mais qu’il y a peu d’ouvriers.

Plus tard dans une interview, l’évêque a dit qu’il était touché par le fait que Dominique est le fils d’un des catéchistes de longue date de la paroisse de Chezi, M. Kapatamoyo. Il était aussi heureux que Dominique ait été ordonné prêtre dans la Congrégation des Missionnaires d’Afrique, ajoutant que ceux-ci sont « comme nos parents » puisqu’ils ont été les premiers missionnaires à apporter l’évangile à l’Archidiocèse de Lilongwe. Il s’est réjoui de la bonne organisation de l’événement et de la participation active des gens, y voyant une occasion en or pour la promotion des vocations.

En regardant l’événement, le délégué provincial, le P. Michel Sanou a exprimé sa gratitude aux chrétiens et aux paroissiens de Chezi pour la bonne organisation. Il a exprimé tant de joie en voyant la joie des gens, en particulier les parents de Dominique, qui ont donné leur fils à l’Église catholique. Comme Dominique vient d’un lieu où il n’y a que des missionnaires, le Délégué a vu cela comme quelque chose de remarquable et un défi pour les autres jeunes de se donner à la mission aussi.

A la fin de la messe, le Provincial a souligné la nature missionnaire de notre travail en tant que Missionnaires d’Afrique, en disant que, comme les confrères travaillant dans la paroisse de Chezi, Dominique travaillera surtout loin de sa paroisse natale. Sur cette note, il a annoncé que le prêtre nouvellement ordonné est envoyé à Mingana, en République Démocratique du Congo (RDC), où il a passé deux ans de formation pastorale pendant sa formation initiale.

Dans une interview, le P. Felix Phiri, Provincial, n’a pas seulement exprimé sa joie quant à la qualité de l’organisation et de la participation à la célébration. Selon lui, la présence d’autres personnes des églises protestantes, montre un sens de solidarité entre les chrétiens de différentes dénominations.

Le Provincial a également vécu l’événement dans le contexte des célébrations du 150e anniversaire, qui est un fruit visible du travail des Missionnaires d’Afrique, puisque Dominique est de la paroisse de Chezi, qui est sous la responsabilité des Missionnaires d’Afrique depuis ses débuts.

Le P. Felix a remarqué comment le travail et la foi du père de Dominique en tant que catéchiste ont constitué un pilier du cheminement vocationnel de Dominique et l’ont soutenu tout au long de ses années de formation initiale. Le Provincial a exprimé l’espoir d’obtenir beaucoup plus de vocations de la paroisse pour rejoindre les Missionnaires d’Afrique, avec le soutien des confrères de la paroisse de Chezi.

Parlant avec le prêtre nouvellement ordonné, le P. Dominic, rempli de joie, a exprimé sa gratitude à Dieu pour le don de son ordination sacerdotale, la considérant comme un honneur qui rend humble. Il a été impressionné par les sacrifices que les paroissiens, les confrères, la famille et les amis, entre autres, ont faits depuis décembre 2017 pour assurer le succès de l’événement. Il a également été comblé par la présence de nombreuses personnes, deux évêques, des amis du Zimbabwe, de France, d’Irlande et du Kenya, des confrères, des prêtres, des sœurs et frères et des paroissiens pour assister à son ordination. Pour Dominique, la présence de tous ces gens d’ici et d’ailleurs est un signe de l’unité de l’Église. Avec un sentiment de gratitude, il a demandé à Dieu d’être avec lui dans son appel sacerdotal.

En bref, l’ordination du P. Dominic a été pour nous les Missionnaires d’Afrique, un temps de rassemblement pour accompagner, prier et remercier le Seigneur pour la vocation du P. Dominique. C’était aussi une occasion pour promouvoir des vocations car beaucoup d’entre nous étaient présents avec nos Ganduras. C’était aussi, pour la paroisse de Chezi, un exercice de travail communautaire pour soutenir et prier pour et avec leur propre fils. Pour les parents du P. Dominique, la célébration était une réponse à leurs prières, car ils avaient accompagné leur fils de prières depuis le début de sa formation avec les Missionnaires d’Afrique. En tant que Missionnaires d’Afrique, nous ne pouvons que nous joindre à notre confrère pour remercier Dieu pour son appel, et aussi pour remercier tous ceux qui nous ont soutenus avant et pendant l’organisation de cette ordination. Que Dieu vous récompense tous pour le soutien qui nous a été donné pour faire de l’ordination de Dominique un succès.

Vitus Danaa Abobo, M.Afr.
Communications SAP

 
Google has deprecated the Picasa API. Please consider switching over to Google Photos

 

Ordination sacerdotale de Robert Kubai Muthamia, M.Afr.

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtre dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 23 août 2018 à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 24 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

PAO : rencontre des stagiaires

La rencontre des stagiaires de la PAO a eu lieu du 17 au 23 avril 2018 à Bobo-Dioulasso. Elle a connu la participation de 19 stagiaires et de deux accompagnateurs, les Pères Delphin Nyembo Mabaka et Pawel Hulecki. L’arrivée des stagiaires et des accompagnateurs s’est passée comme prévu. L’organigramme de la rencontre comprenait une matinée de récollection, les divers partages d’ expérience de stage, une sortie de visite d’un site à Sindou, la visite du Noviciat de Samagan et la messe de renouvellement de la déclaration d’intention.

La rencontre a commencé par une récollection prêchée par le Père Jean-Claude Kaburame. Elle avait comme thème principal : A vin nouveau, outres neuves. Cela a permit aux participants de revenir à la source de leur mission et de leurs engagements dans l’Eglise. Une invitation à s’unir au Corps du Christ, à devenir un corps léger avec le Christ et dans l’Esprit. Une invitation en plus à travailler dans la vigne du Seigneur, pour gagner du pain. La récollection s’est terminée par une célébration eucharistique.

La suite de la rencontre a été consacrée aux partages des expériences de stage. Globalement, il s’est avéré que chacun, en ce qui le concerne, a pu déceler les roses et les épines de son expérience qui pouvaient se révéler en communauté comme en dehors d’elle. Toutefois, la grâce a surabondé en tout. Et comme toutes les expériences vécues concourent à notre formation, tout est bon pour celui qui aime Dieu.

En plus, la visite effectuée à Sindou nous a réservé bien des surprises. Nous avons bien été accueillis dans la communauté des Missionnaires d’Afrique, mais la visite proprement dite a commené le jour suivant. Le site des cavernes à Douna nous a baignés dans l’émerveillement, au vu des pics et de la nature. Nous étions sur le point d’y construire trois tentes… A la sortie, nous avons vécu de bons moments et des retrouvailles au Noviciat de Samagan.

Finalement, le dimanche 22, neuf stagiaires de la deuxième année de stage ont renouvelé leurs déclarations d’intention au cours d’une célébration eucharistique présidée par l’Assistant Provincial de la PAO, le Père Delphin Nyembo. Au cours du repas, nous avons eu une belle surprise. L’archevêque du diocèse de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, nous a rendu visite. Tout s’est très bien passé, sous la mouvance de l’Esprit.

Tout est bien qui finit bien, dit-on. Après ce temps si précieux de rencontre, les stagiaires de la PAO ont exprimé leur joie de pouvoir se rencontrer, partager, se retrouver autour du seul Maître. Que vive notre Société.

Bobo-Dioulasso, le 22 avril 2018
Ferdinand CITO, Stagiaire MAfr.

 
Google has deprecated the Picasa API. Please consider switching over to Google Photos

Photos: Pawel Hulecki

[google_maps id= »9647″]

Rencontre des stagiaires de la Province d’Europe

« Ayez un esprit de corps », nous a appris Lavigerie. L’un des défis que nous lance la vie quotidienne c’est ce soutien mutuel de nos joies et peines. Ah ! Si l’on était non seulement unis mais un ; n’est ce pas le souhait de tout être humain dans sa vie sociale, religieuse voire politique ? A notre niveau de formation chez les Missionnaires d’Afrique, ce soutien mutuel s’est concrétisé par une rencontre des stagiaires de la Province d’Europe et leurs accompagnateurs. Six membres y ont pris part : Georges Jacques (Assistant provincial et responsable des stagiaires au sein de la province), Bernard Delay (Coordinateur des stagiaires dans le secteur de la France), Jesus Zubiria (Délégué provincial et Coordinateur des stagiaires dans le secteur d’Espagne), Jonas Yamba (2ème année de stage en Espagne/Roquetas de mar), Moses Ariho (1ère année de stage en France/Marseille) et Emile Kimembe (1ère année de stage France/Toulouse). Réunis à Madrid du 4 au 6 Avril 2018, cette rencontre s’est déroulée en trois temps. D’abord un temps de prière, ensuite un temps de partage d’expériences apostoliques et enfin un temps de détente. Quel est l’impact des cultures de nos milieux de stage sur notre vie spirituelle, sociale et apostolique ? Qu’avons-nous appris ? Comment avons-nous été accueillis dans nos secteurs et communautés ? Quelles perspectives pour le futur ? Telle fut, en gros, la problématique majeure de notre rencontre. C’est article donnera juste une vue générale. D’abord nous parlerons brièvement de l’accueil au sein de la communauté. Ensuite nous parlerons de nos entretiens. Et enfin nous parlerons de notre temps de détente.

Il y a un élément très fort et remarquable quand on arrive dans la communauté de Nuestra Senora De Africa : un sens de l’accueil presqu’inné. Une attitude chaleureuse, un esprit de partage de leurs expériences missionnaires, un bon sens de l’humour, une joie communautaire qui devient contagieuse, un esprit de corps pendant les services communautaires, etc. ont rendu notre séjour non seulement paisible mais aussi un encouragement dans notre cheminement vocationnel. On se croirait devant les auteurs de cette parole : « A ceci tous connaitront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres ». Jean 13-35. Oui, nous avons vu et cru. Il serait donc ingrat de notre part de ne pas dire merci à toute la communauté.

Notre rencontre a débuté dans la matinée du 4 avril par une récollection sur le thème : « Gérer ma liberté ». Animé par Georges Jacques, ce temps de réflexion nous a rappelé la liberté de Jésus qui s’inscrit dans l’obéissance à la volonté de son Père. Depuis l’aube de l’humanité, disait-il, l’homme a eu de la peine à gérer sa liberté. Loin d’être un cadeau empoisonné de Dieu aux hommes, la liberté est un grand signe de confiance et d’amour. Etre libre, ce n’est pas faire ce que je veux, mais vouloir ce que je fais, dit-on ! Etre libre, c’est me reconnaitre comme un être limité et ainsi faire le choix de la complémentarité dans le respect des différences. A titre personnel, il nous a été rappelé que c’est au cœur de nos limites que s’inscrit notre liberté. Alors, les reconnaitre et les aimer semble être un atout dans notre vie.

Pas de temps à perdre ! L’après-midi de la même journée était donc dédié à une présentation globale d’abord des Secteurs d’Espagne et de France, ensuite de la Province d’Europe et enfin au partage de nos expériences apostoliques, lequel partage prendra fin dans l’après-midi du 5 Avril. Temps d’écoute mutuel, de soutien et d’enrichissement. C’était pour nous un temps fort ! Est-il de merveille plus belle qu’un échange libre, sincère et riche ! Est-il de temps d’encouragement plus touchant que le partage des différentes difficultés dues au changement social, climatique, linguistique pour certains ! Oui, nous nous sentions bien réconfortés par le partage de l’un et de l’autre. Par ailleurs, nous avons aussi parlé de quelques points pratiques en ce qui concerne notre formation. A titre illustratif : le rapport de stage, la déclaration d’intention, la retraite annuelle et les vacances locales.

Au stade du Real de Madrid

Le temps de détente n’a pas été mis aux oubliettes. Nous avons eu l’opportunité de visiter la Cathédrale de Madrid, le Palais Royal, le Stade Santiago Bernabéu du Real Madrid, et d’une manière particulière le projet des missionnaires d’Afrique Africa Fondacion Sur. En vue de nous féliciter pour ce beau temps vécu ensemble, une « soirée dinatoire » était au rendez-vous au Musée du Jambon.

Une joie vécue et partagée avec ses pairs s’intensifie, mais une difficulté vécue et partagée avec ses contemporains s’adoucit, dit-on. Cette rencontre des stagiaires organisée au sein de la Province en notre faveur nous a apporté une grande joie et pleine satisfaction. Nous nous souviendrons de ces expériences de chacun d’entre nous parce que porteurs d’une grande richesse. Nous nous souviendrons de cette confiance qui nous a caractérisés. Nous nous souviendrons des conseils de nos accompagnateurs. Nous nous souviendrons de ce bel accueil dans la communauté. Tout n’a pas été dit, mais au moins tout reste gravé dans nos cœurs. Saint Jean ne dit-il pas : « Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si l’on rapportait en détail, je ne pense pas que le monde entier pût contenir les livres qu’il faudrait écrire ».

Jonas YAMBA, Moses ARIHO et Emile KIMEMBE

Les Missionnaires d’Afrique partenaires du CCP

Le 5 avril dernier, j’ai eu le plaisir de tenir une séance de présentation du programme d’apprentissage en ligne du CPE (Centre pour la Protection des Enfants), adressée aux responsables de la formation des Missionnaires d’Afrique. La congrégation des Pères Blancs a activement collaboré avec le CPE…

Allez vers l’article original (en anglais)