Statistique des étudiants

Statistiques des étudiants en octobre 2020

Vous trouverez ici les statistiques des 460 étudiants des Missionnaires d’Afrique selon leur pays d’origine (en ordonnée) et leur centre de formation (en abscisse du graphe ci-dessous).

Il y a 200 étudiants dans 11 centres de formation de PREMIÈRE ÉTAPE (études de philosophie sur une période de 3 ans) :

    1.  Jinja en Ouganda (EAP)
    2.  Ruzizi en RD Congo (PAC)
    3.  Kinshasa en RD Congo (PAC)
    4. Adigrat en Ethiopie (EPO)
    5.  Balaka au Malawi (SAP)
    6.  Lublin en Pologne (PEP)
    7.  Guadalajara au Mexique (AMS)
    8. Ouagadougou au Burkina Faso (PAO)
    9. Ejisu au Ghana (GhN)
    10. Bangalore en Inde (SOA)
    11. Cebu aux Philippines (SOA)

Il y a 60 étudiants dans 3 centres de la SECONDE ÉTAPE pour l’« Année Spirituelle » (anciennement « Noviciat ») :

    1. Arusha en Tanzanie
    2. Bobo-Dioulasso au Burkina Faso
    3. Kasama en Zambie

Il y a 57 étudiants en TROISIÈME ÉTAPE (“stage”) dans de nombreux pays du monde.

Il y a 143 étudiants dans 5 centres de formation de QUATRIÈME ÉTAPE (études théologiques) :

    1. Limete / Kinshasa en RD Congo
    2. Merrivale en Afrique du Sud
    3. Nairobi au Kenya
    4. Abidjan en Côte d’Ivoire
    5. Jérusalem en Israël / Palestine 

Ces statistiques peuvent également être trouvées sous Formation > Statistiques.

Merrivale célèbre

Merrivale célèbre

Nous sommes heureux que le 6 juin 2020, nos cinq frères Jallet Thomas Miguel (Moz), Twizere Emery (RDC), Hussen Elias Abdi (Eth), Ouedraogo Yewoaya Christian (Bfa), et Rioba James (Ken) aient pris leur engagement définitif envers la société et aient été ordonnés diacres au service de l’Église. Nous sommes reconnaissants à l’archevêque coadjuteur Abel Gabuza qui a ordonné nos frères indépendamment de la pandémie de Covid 19. Nous remercions le Père Gordejuela E. Jose-Manuel qui a reçu le serment de nos frères au nom du Père Phiri Felix, le Provincial de la SAP. Le P. Manuel, qui est venu à Merrivale pour vérifier nos comptes, a malheureusement été contraint de rester en Afrique du Sud à cause du confinement. Nous sommes heureux de l’accueillir ici. Nous remercions tous les formateurs et les frères qui ont participé à la cérémonie avec une joie et un bonheur immenses. La célébration était très simple mais très significative. Les diacres nouvellement ordonnés portaient des chemises africaines illustrant le style de vie simple des Missionnaires d’Afrique. Dans l’ensemble, ce fut une célébration pleine de grâce. Veuillez les garder dans vos prières alors qu’ils poursuivent leur chemin vers la prêtrise. La célébration a été retransmise en direct sur le compte Facebook de la maison de formation des Missionnaires d’Afrique Merrivale et environ 150 personnes l’ont suivie depuis une dizaine de pays. Regardez ci-dessous la vidéo telle qu’elle a été diffusée en direct. 

Serment et diaconat à Merrivale

C’est en la paroisse Saint-Joseph à Howick que 5 étudiants de Merrivale sont devenus Missionnaires d’Afrique en prononçant leur serment missionnaire solennel en présence du Père Francis Barnes, premier assistant du supérieur général.

De gauche à droite, nous avons:

  • Bimal Lakra, d’Inde
  • Habtamu Aloto, d’Ethiopie
  • Guélord Mahongole, de la RD Congo
  • Alain Sossou, de Côte d’Ivoire
  • Joseph Zunguluka, de la RD Congo

Le même jour, ils ont été ordonnés diacres par notre confrère Jan De Groef, évêque de Bethléem (Afrique du Sud).

A la suite des photos, vous trouverez le texte de l’homélie prononcée par Francis Barnes à cette occasion.

Je voudrais vous adresser ces quelques mots à vous Bimal, Guélord, Joseph, Habtamu et Alain. Par le serment que vous avez prêté aujourd’hui, vous vous êtes consacrés jusqu’à la mort à la mission de l’Église en Afrique et vous avez promis fidélité et obéissance à la vie apostolique et juré d’observer le célibat pour le Royaume.

Ouah ! C’est loin d’être banal, et dans le monde d’aujourd’hui, il faudrait soit avoir perdu la tête, soit être vraiment profondément sain d’esprit pour signer un tel document. Je présume que vous êtes tous profondément sains d’esprit. Le serment que nous prêtons ne mentionne pas la pauvreté ou le mode de vie simple comme nous l’appelons – car il est censé faire partie de notre identité spécifique. Nous ne sommes pas religieux et donc nous ne faisons pas de vœux et pourtant le serment est sûrement tout aussi contraignant. J’oserais dire que dans le monde d’aujourd’hui, un tel serment est plus que controversé, voire contraire à la culture. Le célibat dans le monde d’aujourd’hui où tout est hypersexualisé est certainement contraire à la culture et peut si souvent devenir pour beaucoup une source de grande tension et de stress ou, pire encore, de scandale. Qu’en est-il de l’obéissance dans un monde hédoniste où nous voulons célébrer la liberté de faire, de dire et d’être ce que nous voulons ? Et la fidélité ? Oui, il faut du courage et beaucoup de travail pour être fidèle aux promesses que nous faisons et nous savons à quel point il est facile de s’écarter du chemin que nous avons désiré et choisi. Ensuite, il y a un style de vie simple, mais qui n’est pas mentionné dans le serment que nous prêtons comme on s’y attend de notre part. Pourtant, beaucoup d’entre nous serons tentés par l’attrait de l’argent et par notre désir que le ministère soit plus confortable et plus facile à accomplir. Oui, le serment est certainement contraire à la culture, mais l’apostolat l’est aussi, et il l’a toujours été.

Sommes-nous dignes d’un tel appel, sommes-nous capables d’un tel appel ? – sans doute pas et pourtant, malgré notre fragilité et notre impuissance, l’amour de Dieu est capable d’éclater dans nos vies avec sa puissance de transformation. Espérons qu’aujourd’hui, vous êtes ceux qui choisissent non pas le chemin du pouvoir, mais plutôt le chemin de l’impuissance, qui choisissent non pas le chemin du succès, mais plutôt celui du service. Avec la grâce de Dieu, vous choisirez volontiers de ne pas suivre le large chemin de la louange et de la popularité, mais celui, étroit, du don de soi, afin que les autres puissent avoir la vie en abondance. Sachez que cela signifie souvent accepter de marcher dans les ténèbres, de prendre des risques, de marcher dans l’inconnu et d’accepter toute la souffrance qu’un tel choix implique.

Oui, vous et moi, disciples d’aujourd’hui, nous savons que nous sommes des êtres humains fragiles ; nous n’avons pas toutes les réponses et pourtant nous nous permettons, espérons-le, de devenir des instruments entre les mains de Dieu ; nous aurons, comme des enfants, un esprit de pure réceptivité, une dépendance totale et une confiance radicale qui ne vient pas de nous, mais de l’esprit de Jésus.

Donc au plus profond de nous-mêmes, nous le savons :

  • si nous devions vivre à l’imitation de Jésus ;
  • si nous osions aller au-delà de notre intérêt personnel ;
  • si nous désirions vraiment tendre la main avec compassion à tous nos frères et sœurs, quels qu’ils soient ;
  • si nous étions tellement libres vis-à-vis de la culture au point que  nous ne désirions plus ni statut, ni pouvoir, ni possessions,

alors nous transformerions vraiment notre petite Société et même le monde et les communautés paroissiales où nous servons.

Le monde n’a pas besoin de plus de dogmes et de croyances – le monde n’a peut-être besoin que d’une poignée de disciples courageux qui seraient comme le sel et la lumière – qui par l’authenticité de leur engagement et de leur générosité seraient un signe spectaculaire du pouvoir transformateur de l’évangile, le pouvoir transformateur de l’amour.

La fidélité, en dernière analyse, c’est marcher sur le chemin que nous avons choisi avec le Seigneur, c’est notre vie donnée pour que les autres aient la vie ; et s’il faut lutter pour y arriver, nous devons le faire jusqu’au bout.

Alors avec vous, je loue le Seigneur pour cette merveilleuse vocation missionnaire qui est la vôtre. Je loue le Seigneur pour le beau don de vous-mêmes à notre Société et à l’Afrique. Et nous louons le Seigneur pour vos familles et vos amis qui ont et qui font partie de ce merveilleux appel qui est le vôtre.

Francis Barnes M.Afr.

Ululation et jubilation à Wa : Ordination sacerdotale de Francis Xavier et Peter Claver

L’ululation et la jubilation sonnant à travers la cathédrale Saint-André de Wa le samedi 25 août 2018 ont exprimé le sens de l’ordination sacerdotale de nos deux confrères Francis Xavier Angkosaala et Peter Claver Kogh ainsi que cinq autres ordinands pour le diocèse de Wa. Ce fut la joie de la communauté chrétienne de voir ces sept hommes répondre joyeusement à l’appel de Dieu à proclamer l’Évangile de la joie à toutes les nations. Il pleuvait à cordes raides et pourtant les gens étaient si nombreux que les retardataires ont eu du mal à trouver un endroit pour s’asseoir.

Continuer la lecture de « Ululation et jubilation à Wa : Ordination sacerdotale de Francis Xavier et Peter Claver »

Réflexion sur la formation

Dans la mouvance des dernières éclaboussures venant des Etats-Unis, Stéphane Joulain a mis en ligne dans un poste sur Facebook quelques-unes de ses réflexions sur la formation des prêtres pour le 21ème siècle. Comme beaucoup d’entre nous ne sont pas des fervents de Facebook, je reproduis ici ce poste.

La formation des futurs prêtres est certainement un des lieux importants de la réforme que le Pape François pourrait entreprendre. Mais il faut tout d’abord se mettre d’accord en Eglise sur : Quel visage d’Eglise voulons-nous et quels ministères pour cette Eglise. Les prêtres devront y trouver leur juste place. Continuer la lecture de « Réflexion sur la formation »

Ordination sacerdotale de John Charles Mitumba, M.Afr.

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtres dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 25 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 26 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

Ordinations sacerdotales de Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtre dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 23 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 24 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP