Réunion MAfr – SMNDA sur la Traite Humaine

Cette réunion a réaffirmé notre conviction commune que nous devons nous engager contre la traite des êtres humains en soutenant les activités de plaidoyer, de protection, de prévention et de mise en réseau. Voici la déclaration à la fin de la réunion:

Le mercredi 15 février 2017 a été une journée historique dans l’histoire de la famille Lavigerie. Il a rassemblé les Conseils Généraux des Missionnaires d’Afrique (M.Afr.) et les Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique (SMNDA), les Supérieurs Provinciaux et de Secteurs des M.Afr.,; ainsi que les supérieures des cinq entités SMNDA.

Un sujet majeur était à l’ordre du jour : la traite des êtres humains et les problèmes connexes. Ce sujet revêt une grande importance pour nos deux instituts parce qu’il est étroitement lié à la campagne anti-esclavagiste de notre fondateur commun, le cardinal Lavigerie. Il a également été sélectionné comme étant une préoccupation majeure dans nos deux instituts : Le Chapitre des MAfr de 2016 a choisi les migrants et la traite des êtres humains comme principal sujet de préoccupation. Les MSOLA, dans leur Conseil élargi, ont également choisi ce sujet comme l’une de leurs quatre priorités.

La journée a commencé avec une conférence donnée par Sr. Gabriella Bottani (SCM), coordinatrice de “Talitha Kum”. Elle a d’abord donné l’origine historique du groupe “Talitha Kum”, qui est un réseau international de personnes vivant une vie consacrée et travaillant contre le trafic des personnes (www.talithakum.info).

La plupart du trafic des personnes se fait dans leur pays d’origine ou dans un pays voisin. La traite des personnes au niveau transnational ou intercontinental est très faible en comparaison.

L’oratrice a identifié diverses formes de traite et d’esclavage: la servitude domestique ; le travail forcé ; le prélèvement d’organe (parfois pour des raisons de sorcellerie) ; les actes criminels (par exemple, les enfants soldats ou la contrebande de drogues) ; la mendicité ; le mariage forcé et l’exploitation sexuelle (par exemple la prostitution et le cyber-sexe).

Après cette introduction, les participants ont été divisés en différents groupes, qui ont reçu pour mission de partager sur l’un des sujets suivants : Plaidoyer ; Protection ; Prévention et Réseautage. Les groupes ont été invités à répondre aux questions suivantes : quels sont les défis? quels sont les appels? Les différents groupes ont alors fait rapport au grand groupe, ce qui a permis une discussion enrichissante entre les participants et avec Sr. Gabriella.

Le deuxième partage de groupe a été organisé par régions géographiques. Chaque groupe régional, ainsi qu’un groupe constitué des deux Conseils généraux ont discuté et proposé un plan d’action commun qui a été partagé en séance plénière.

Il est apparu qu’il existe une forte conviction et un engagement commun à s’impliquer davantage dans les activités de plaidoyer, de protection, de prévention et de réseautage contre la traite des êtres humains. Les MAfr et les SMNDA peuvent faire beaucoup ensemble, surtout lors de la préparation du 150e anniversaire de la fondation de la famille Lavigerie.

André Schaminée
Secrétaire Général MAfr

VATICAN – Appel du Pape à combattre avec décision la plaie constituée par le trafic de personnes

Cité du Vatican (Agence Fides) – Au terme de l’Audience générale de ce jour, le Saint-Père François a lancé un appel contre la plaie constituée par le trafic d’êtres humains en ces termes : « Aujourd’hui est célébrée la Journée de prière et de réflexion contre le trafic de personnes, dédiée cette année en particulier aux enfants et adolescents. J’encourage tous ceux qui, de différentes manières, aident les mineurs réduits en esclavage et victimes d’abus à se libérer de cette oppression. Continuer la lecture de « VATICAN – Appel du Pape à combattre avec décision la plaie constituée par le trafic de personnes »

Journée Mondiale de Prière et de Réflexion contre la Traite des personnes

Mardi prochain, le 8 février, nous célébrons la fête de Sainte Bakhita, la patronne des victimes de la Traite des personnes. A cette occasion est célébrée la Journée Mondiale de Prière et de Réflexion contre la Traite des personnes.

Pour organiser une Veillée de Prière à cette occasion, vous trouverez du matériel ici :

Et pour plus d’information, ou quelques autres langues, veuillez visiter http://preghieracontrotratta.org/?lang=fr

Particularités de l’accord de partenariat économique entre la CEDEAO et l’UE

L’accord de partenariat économique (APE) entre la région de l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (UE) a son cadre juridique dans l’Accord de Cotonou (2000) dans le but de le rendre compatible avec les directives de l’Organisation mondiale du commerce. L’OMC a cherché à uniformiser les accords commerciaux au niveau mondial et appelle à l’abrogation de tout type de préférences unilatérales. Continuer la lecture de « Particularités de l’accord de partenariat économique entre la CEDEAO et l’UE »

Évasion fiscale : graves conséquences au Malawi

L’évasion fiscale a de très graves conséquences au Malawi comme dans de nombreux autres pays en développement : manque d’accès à l’eau potable, privatisation des cliniques de santé et hôpitaux, fermeture de plusieurs établissements scolaires… Stella est une jeune militante du réseau AEFJN. Continuer la lecture de « Évasion fiscale : graves conséquences au Malawi »

Les impacts de l’agriculture à grande échelle en Tanzanie

L’accaparement des terres est devenu un phénomène récurrent en Afrique, mais la situation en Tanzanie est devenue catastrophique. C’est le cas au nord du pays, où environ 40 000 personnes de la tribu Masai auraient été expulsées de leurs terres ancestrales pour permettre à la famille royale de Dubaï de chasser, ou encore dans le sud, où le programme SAGCOT (Southern Agricultural Corridors of Tanzania [Corridors pour la croissance agricole en Tanzanie] ) soutenu par la Nouvelle Alliance du G7 a conduit des milliers de familles à la misère. En décembre 2015, le Secrétariat de l’AEFJN a effectué une mission d’enquête en Tanzanie. Ce documentaire ne couvre que la pointe de l’iceberg de la situation réelle de l’accaparement des terres en Afrique.

Lisez davantage sur le site d’AEFJN et regardez la vidéo

Regard sur l’autre côté de l’histoire en 2017

Il ya une tendance humaine à chercher des solutions aux problèmes d’une manière qui attire l’attention, mais ne résout jamais les problèmes. C’est un projet délibéré de nier la vérité. La vérité nous déstabilise parce qu’elle remet en cause nos illusions, les faux privilèges auxquels nous nous attachons et les constructions mentales qui servent nos fins égoïstes. Malheureusement, les ombres de la vérité réprimée ne dorment jamais. L’Afrique peut-elle raconter son histoire? Oui bien sûr! Mais cela est rendu très difficile par les configurations économiques actuelles du monde et le désir enraciné et égoïste des «nations puissantes» et des conglomérats de perpétuer le statu quo. Comment un homme sous les décombres de la maison détruite se lèvera-t-il pour combattre les hommes qui ont conçu et construit la maison avec du matériel de qualité inférieure afin de faire plus de profit? Ce n’est pas tant l’histoire de l’homme sous les décombres que celle de l’homme qui a négligé les règles de la construction qui est importante.

Lisez la suite sur le site d’AEFJN

Pape François pour la 50ème Journéee Mondiale de la Paix

Message du Pape François pour la célébration de la 50ème Journée Mondiale de la Paix – 1er Janvier 2017 – «La non-violence: style d’une politique pour la paix» […] Un monde en morceaux […] La Bonne  Nouvelle […] Plus puissante que la violence […] La racine domestique d’une politique non-violente […] Mon invitation […]