Interview de Gilles Barette sur Radio Canada

Radio Canada – Dimanche 11h45 – Interview de notre confrère Gilles Barrette par Michel Désautels sur les 150 ans de présence en Afrique.

« Fondée en 1868 par le cardinal français Charles Lavigerie, la communauté des Missionnaires d’Afrique, plus connue sous le nom de Pères Blancs, envoie dès 1875 des émissaires à Montréal et à Québec chercher du financement. C’est le début d’une grande aventure qui verra plus de 650 pères et frères canadiens revêtir une soutane blanche pour porter les idéaux d’un christianisme humaniste en terre africaine. Michel Désautels reçoit l’ancien supérieur provincial des Missionnaires d’Afrique, le père Gilles Barrette. »

Aux Missionnaires d’Alger (1884) (Mini-lien n° 476)

On va lire ci-dessous la préface célèbre que le cardinal Lavigerie a rédigée, en mars 1884, pour la publication d’un ensemble de ses écrits pastoraux. Par delà le style daté par l’époque et certaines réflexions historiques dont on sait aujourd’hui qu’elles étaient caduques, ce texte garde une inspiration et un souffle apostoliques qui nous touchent encore aujourd’hui. Et on pourra y reconnaître quelques phrases restées célèbres dans la mémoire vivante de la Société des Missionnaires d’Afrique.

Continuer la lecture de « Aux Missionnaires d’Alger (1884) (Mini-lien n° 476) »

Portes ouvertes au Centre Culturel Kungoni

Voici quelques photos, courtoisie du Fr. Vitus Abobo M.Afr, de la Journée Portes Ouvertes du Centre Culturel Kungoni 2018.

Si vous voulez voir toutes les photos, suivez ce lien :

https://photos.app.goo.gl/qYS5XmoT3U4xwyQb9

Autrement voici un avant-goût :

Veuillez noter que toutes les photos sont protégées par le droit d’auteur. 

© Missionnaires d’Afrique 2018

Jubilé du Père Jos Kuppens

Le 11 août, le Père Jos Kuppens, M.Afr. a été célébré pour son 50e anniversaire d’ordination sacerdotale à la cathédrale Maula, à Lilongwe. Ensemble, deux prêtres diocésains ont célébré leurs propres jubilés. Voici quelques exemples de photos, mais vous pouvez les voir toutes en suivant ce lien. Toutes les photos, gracieuseté de Frère Vitus Abobo, M.Afr.

https://photos.app.goo.gl/qYS5XmoT3U4xwyQb9

Veuillez noter que toutes les photos sont protégées par le droit d’auteur. 

© Missionnaires d’Afrique 2018

Le cléricalisme est une composante de la crise

Père Blanc, psychothérapeute spécialisé dans le traitement des abus sexuels, le père Stéphane Joulain donne des formations en matière d’éducation et de prévention. Il décrypte ce cléricalisme, dénoncé par le pape, qui a conduit les diocèses de Pennsylvanie à dissimuler pendant des années des crimes commis par des prêtres.

Continuer la lecture de « Le cléricalisme est une composante de la crise »

Ordination sacerdotale de John Charles Mitumba, M.Afr.

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtres dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 25 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 26 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

Le futur de la Mission

La mission a-t-elle un futur ? Nous voulons parler ici de la Mission « ad extra » ; c’est-à-dire celle qui consiste à quitter son propre pays et à partir dans un autre pour y proclamer l’évangile. Bien des Sociétés ou Congrégations missionnaires se posent la question car nous devons regarder l’avenir avec réalisme.

En 1975, dans notre Société des Missionnaires d’Afrique, nous étions juste en dessous des 3000 membres ; et aujourd’hui, juste 43 ans après, nous ne sommes plus que 1210 soit une diminution de près de 50 %.

Et si nous y regardons de plus près parmi ces 1210, nous pourions distinguer alors 826 membres originaires des pays de « vieilles » chrétientés (Europe et Amérique du Nord) et quelque 380 membres originaires des pays de « jeunes » chrétientés, principalement africaines. Nous tous missionnaires, quelle que soit notre origine, nous sommes supposés quitter notre pays d’origine pour aller vers ceux et celles qui n’ont pas encore entendu l’Évangile.

P. B. en “vieilles” chrétientés

Nous nous réjouissons de ces 826 membres justes mentionnés. Mais nous sommes un peu tristes de considérer que la grande majorité d’entre eux ont plus de 70 ans d’âge et que seulement un nombre infime d’entre eux sont encore en Afrique.

Tous nos espoirs reposent donc sur nos 380 membres venant des jeunes chrétientés parmi lesquelles nous citons entre autres : les Congolais de RDC (82), les Burkinabè (53) ou encore les Zambiens (32). Alors, face à ces statistiques, notre question demeure : Quel est le futur de la Mission ?

Actuellement la Société des Missionnaires d’Afrique comprend au total 1210 Pères Blancs. Parmi ceux-ci, 826 membres originaires des pays de “vieilles” chrétientés (Europe et Amérique du Nord) ; la grande majorité d’entre eux ont plus de 70 ans d’âge.

Un colloque missionnaire en Irlande

Récemment, en février 2018, un colloque missionnaire en Irlande s’est penché sur cette question. Neuf représentants de différentes Sociétés missionnaires y participaient. Et parmi elles, nous avions le Père Stanley Lubungo, Supérieur Général des Missionnaires d’Afrique. Ces neuf sociétés y ont fait une constatation générale : chaque société missionnaire s’est enrichie de membres originaires de cultures différentes. Elles doivent donc faire face à la nécessité de vivre une réelle interculturalité (ce qui est différent de la multiculturalité).

Elles doivent se laisser imprégner par la variété des cultures qui les composent. Elles doivent chérir leur propre tradition ou l’identité culturelle tout en étant des témoins visibles de ce qu’elles vivent en communauté interculturelle. Ainsi, dans leur vie communautaire, il n’est plus possible d’avoir une seule culture “dominante” qui dicterait tout. L’influence de l’Église occidentale d’hier ne peut donc que diminuer.

C’est déjà ce que vivent les Maryknoll Sisters des États Unis qui n’ont maintenant que 393 membres et dont un nombre important est âgé de plus de 80 ans. Ou encore, nous avons l’exemple des Missions Étrangères de Paris (MEP) qui viennent de célébrer leur 300e anniversaire. Ils ne sont plus que 185 mais maintenant s’ouvrent au volontariat laïc. Depuis 2003, ils ont ainsi envoyé plus de 2000 personnes en mission. Quelques-uns d’entre eux ont ensuite rejoint les MEP pour un engagement définitif dans la prêtrise. Les Églises Occidentales n’ont plus le privilège d’alimenter les forces missionnaires de l’Église Catholique. Le charisme missionnaire est partagé entre toutes les Églises, vieilles tout autant que jeunes. À tel point que la journaliste qui écrivait à propos de ce colloque missionnaire, a intitulé son article : « La Mission devient de moins en moins occidentale ! » (The future of mission becomes less and less Western)

Une mission moins occidentale

« Une mission moins occidentale », c’est aussi ce qui apparaît quand nous constatons le nombre de prêtres que l’on peut qualifier d’étrangers et qui sont, momentanément ou de façon permanente, au milieu ou au service de nos communautés chrétiennes. Et de fait, il y a beaucoup de prêtres africains travaillant en Europe. Face à cela, il n’était pas rare d’entendre la remarque : « Nous les avons évangélisés. Ils peuvent bien maintenant venir aider nos paroisses. »

Bien sûr, dans nos capitales comme Paris et Bruxelles, nous trouvons de nombreux prêtres aux études dans nos universités. Il y en a d’autres qui, pour une raison ou une autre, ont préféré quitter leur diocèse d’origine. Mais il y en d’autres, peut-être pas assez nombreux, qui en accord avec leur évêque local, ont signé un contrat de “Fidei Donum” avec un diocèse de chez nous.

Tous les espoirs de croissance future des effectifs des Missionnaires d’Afrique reposent sur nos 380 membres venant des jeunes chrétientés. L’influence de l’Église occidentale d’hier ne peut que diminuer.

Les prêtres africains travaillent en Europe sur une base de partenariat

Ainsi, avec eux, pourrait se profiler un véritable partenariat entre les Églises d’Afrique et les Églises d’Europe. Les prêtres africains ne devraient pas venir pour remédier à nos manques de prêtres ; et en ce cas, ils ne seraient que des “bouches trous”. Non, ils doivent venir sur une véritable base de partenariat. Car ils ont leur manière propre de vivre l’Évangile. Et en cela ils peuvent nous interpeller. Ce sont donc les prêtres originaires des jeunes Églises qui à leur tour peuvent reprendre le flambeau de la mission ; même quand il s’agit de venir ici même, au milieu de nous, en Europe.

Jésus n’appartient à aucune culture

La Mission est une rencontre pour mieux découvrir Jésus Christ. Et Jésus n’appartient à aucune culture. Il est véritablement à tous et à toutes. Il a une dimension universelle. Il peut être au milieu de toute rencontre interculturelle. C’est là une dimension de la mission d’aujourd’hui. Elle peut se vivre autant dans nos Sociétés ou Congrégations missionnaires que dans nos communautés paroissiales où se retrou-vent des prêtres de toutes cultures.

Père Gilles Mathorel, M. Afr.
(Voix d’Afrique n° 119 – Juin 2018)

Ordinations sacerdotales de Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna

Le Seigneur l’a juré dans un serment irrévocable :
« Tu es prêtre à jamais selon l’ordre du roi Melkisédek. » (Ps 110, 4)

Nous remercions le Seigneur pour nos cinq frères
qui seront ordonnés prêtre dans les prochaines semaines.
C’est une bénédiction spéciale pour notre province.
Veuillez prier pour eux pendant cette période spéciale de leur vie.
J’encourage le plus de confrères possible à nous rejoindre
et à contribuer généreusement au succès de ces célébrations.

Robert KubaiMuthamia sera ordonné le 9 juin 2018 à Meru, au Kenya.
Il célébrera sa première messe d’action de grâces le 10 juin 2018.

Nicolas MulingeNzomo et Simon ChegeNjuguna
seront ordonnés le 24 juillet 2018 à la cathédrale de Machakos.
Les dates des messes d’action de grâce seront communiquées plus tard.

John Charles Mitumba sera ordonné le 23 août 2018
à la paroisse de Busanda, Diocèse de Shinyanga, en Tanzanie.
Il célébrera la messe d’action de grâce le 24 août 2018.

NB: Diacre Maurice Odhiambo Aduol poursuit ses études à Merrivale, en Afrique du Sud. Les dates de son ordination seront communiquées bientôt.

Merci à tous ceux qui ont accompagné nos frères jusqu’à ce stade de leur voyage missionnaire. Merci à tous pour votre soutien fraternel.

Votre frère,

Aloysius Ssekamatte, M Afr.
Provincial EAP

Petit Echo n° 1093 – 2018/07

Le Petit Echo est en route par la poste. Et si vous ne pouvez vraiment pas attendre qu’il arrive, vous pouvez déjà le lire à l’écran en suivant le lien ci-dessous, ou en vous rendant sur la page de téléchargement du Petit Echo (>Téléchargements>PETIT ECHO).

Petit Echo n° 1093 – 2018/07

Les versions ePUB et MOBI pour les liseuses seront bientôt disponibles sur la page de téléchargement, et la plupart des articles paraîtront comme postes dans les jours qui viennent sur le site.