Session sur la Prévention

Du 29 octobre au 9 novembre, les délégués à la Protection des enfants et des adultes vulnérables étaient conviés à un atelier de formation. Certains avaient déjà participé au premier atelier l’année passée et n’ont donc participé qu’à la deuxième semaine. Mais les « nouveaux » ont dû d’abord être mis à niveau pendant la première semaine pour être capable de suivre avec les autres la session d’approfondissement. Ci-dessous vous verrez une photo du premier groupe et un court compte-rendu de Jean Lamonde, délégué pour notre communauté à Rome. Et plus bas, la photo de groupe des délégués presque au complet. En effet, Joseph Makoka, atteint d’une légère malaria, était devenu le centre d’attraction des apprenti-docteurs d’un hôpital universitaire de Rome.

Sept confrères ont participé à la session sur l’Intégrité du Ministère et Protection des Mineures et des Personnes Vulnérables à Rome. Au cours de la semaine plusieurs sujets ont été abordés. Les premiers jours ont été consacrés aux différentes notions et définitions de l’abus sexuel, mineurs et personnes vulnérables. Ensuite l’attention a été tournée vers les victimes, leurs souffrances ainsi qu’aux auteurs d’abus sexuel. La réflexion a aussi porté sur l’attitude à suivre pour accompagner les victimes, les écouter et les soutenir. La politique de la société ainsi que le rôle du délégué à la protection de l’enfance ont été bien décrits et expliqués. Finalement les différentes procédures à suivre en cas d’abus sexuel d’un mineur ou personne vulnérable ont été présentées.

Voilà donc une brève description de la première initiation prodiguée aux nouveaux délégués pour la protection des mineures. Cette initiation sera certainement des plus utiles et car elle a aussi pour but de présenter aux participants un minimum de matériel pour poursuivre leur propre formation une fois de retour à leur différent poste.

Jean Lamonde

Pourquoi évangéliser ?

Dans le cadre des Conférences Romaines du 150ème anniversaire, Monseigneur Richard Baawobr M.Afr., évêque de Wa (Ghana), nous a entretenu de la nécessité de continuer à évangéliser aujourd’hui. Le texte complet de son intervention est téléchargeable ci-dessous.

Texte de la conférence de Mgr Richard Baawobr

 
Google has deprecated the Picasa API. Please consider switching over to Google Photos

Nouvelles de Rémi Caucanas

Chers amis, Pères Blancs et ami(e)s de la Société des Missionnaires d’Afrique,

Je me permets d’attirer votre attention sur le dernier numéro de la revue Etudes (Novembre 2018, n°4254) dans lequel a été publié le texte tiré de mon intervention à la Maison Généralice de la Société à Rome, l’année dernière.

L’article est intitulé « A la rencontre des musulmans. L’apport singulier de la Société des Missionnaires d’Afrique » (pp. 67-80). Vous y retrouverez les figures de Henri Marchal, Jacques Lanfry et Etienne Renaud.

Au plaisir de lire vos commentaires et d’avoir de vos nouvelles.

PS/ Pour ceux d’entre vous qui le connaissent, Paolo qui est lui aussi un grand ami de la Société, a fêté hier ses trois ans.

Rémi CAUCANAS

Rémi réside au Kénya où son épouse est diplomate du gouvernement italien auprès du gouvernement kényan.

Témoignage de Vicky Chiharhula

Dans le cadre des Conférences Romaines, Soeur Vicky Chiharhula, smnda, nous entretient de son expérience comme agent pastorale auprès des migrants en Sicile. Ci-dessous, vous trouverez l’enregistrement audio de son partage, ainsi qu’un article publié par Bernard Ugeux sur son blog.

 
Google has deprecated the Picasa API. Please consider switching over to Google Photos

Les « sœurs du monde » :
une équipe internationale de consacrées sur le terrain

Le pape François a demandé l’an dernier aux religieux de s’engager dans l’accueil des migrants. Les missionnaires d’Afrique en ont accueillis dans leur Maison Généralice à Rome. Les jésuites ont un important centre d’accueil au Vatican. A la demande de l’Union des Supérieurs Majeures, des congrégations féminines comme les Sœur Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique (Sœurs Blanches) ont décidé de participer à une équipe inter-congrégationnelle et internationale en vue d’accueillir les migrants qui débarquant en Sicile. Ces migrants arrivent aussi de l’Afrique et, pour eux, être accueillis par une religieuse africaine qui peut mieux comprendre leur drame est un précieux soulagement.

Vicky Chiharhula SMNDA, Conglaise, partage les premiers pas de cette équipe.
Mission auprès des migrants en Sicile.
Nous sommes arrivées en Sicile le 14/12/2015, de cinq Congrégations de nationalités différentes : Argentine, Erythrée, Inde, Pologne et République Démocratique du Congo. Nous étions très bien accueillies de tous dans le diocèse d’Agrigento et au-delà. Dès le début, le cardinal Francesco Montenegro, archevêque d’Agrigento a voulu une communauté qui, par sa vie, puisse témoigner que c’est possible de vivre heureuses tout en étant différentes. « Le plus important n’est pas ce que vous ferez, mais le témoignage d’une vie commune heureuse » disait-il. En vivant unies malgré nos différences (cultures, charismes/spiritualités, races, langues), nous cherchons à bâtir des ponts entre la population sicilienne qui nous accueille et les migrants qui viennent des diverses cultures, races, religions, langues et nations. Plusieurs personnes nous appellent « les sœurs du monde »
Nous sommes encore à nos premiers pas dans l’effort de la connaissance mutuelle en communauté ainsi que celui de la connaissance de la culture sicilienne qui nous est totalement inconnue et différente des nôtres. Nous vivons dans notre chair ce que signifie « être migrant », comme le vivent ceux qui sont venus des différents coins du monde. L’unique et grande différence est que nous, nous l’avons librement choisi pour le Christ et sa mission.    
Notre vie communautaire est en quelque sorte une mission en soi. Nous souhaitons bâtir une communauté qui reflète la beauté de la fraternité universelle dans la différence. Cela n’est va pas de soi…
Tous ceux qui viennent nous voient ou qui entendent parler de notre expérience disent que c’est un signe de l’Esprit pour l’avenir de la vie religieuse. Nous sentons un appel pressent d’obéir à l’Esprit de Dieu et de le laisser accomplir en nous l’œuvre du Père. Nous cherchons encore la meilleure manière de nous engager concrètement, pour bâtir des ponts solides entre nous et avec tant d’autres.
Pendant que nous découvrons le milieu et sa réalité, nous faisons de petites choses : présence au port à l’arrivée des migrants, formation pour l’écoute et stage dans les centres d’écoute du diocèse, visites des migrants hospitalisés et sur la rue, etc..
Même si dans notre groupe il y a plusieurs langues, l’Italien reste un grand défi. Nous devons bien le connaître pour pouvoir faciliter la communication entre les uns et les autres. Il nous faut fournir beaucoup d’effort à cet effet.
Nous sommes très reconnaissantes envers toutes les personnes qui nous soutiennent de diverses manières. Puisse le Seigneur nous accorder la grâce de mettre en commun la richesse de nos cultures et de nos charismes, pour être un signe visible de son règne d’amour, d’unité et de miséricorde sur cette terre sicilienne !

Bernard Ugeux sur son Blog :

La Vie – Lettres d’Afrique – Un regard bienveillant et exigeant sur une Afrique qui souffre et se déploie

Bonne fête à tous

Le 18 octobre 1868 s’est ouvert le premier noviciat avec sept candidats à la « Maison Rostan » à Ben-Aknoun sur les hauteurs d’El Biar en Algérie. Ce jour marque la naissance de notre Société que nous allons commémorer le 8 décembre, fête de la Société, jour qui ouvrira l’année jubilaire de nos deux Instituts missionnaires.

Stanley Lubungo, M.Afr,
Supérieur général

Anniversaires de naissance

Ils le font déjà depuis longtemps dans la Province des Amériques… Durant la messe quotidienne, ils prient pour tous les confrères qui ont leur anniversaire de naissance ce jour-là. Une bonne initiative ! Après tout, si l’on mentionne dans notre prière quotidienne les confrères décédés ce jour-là, pourquoi ne prieraient-on pas pour ceux qui sont vivants et qui célèbrent leur anniversaire.

Vous l’aurez remarqué peut-être, sur la page d’accueil du site international, les confrères qui ont leur anniversaires sont mentionnés. Si vous allez dans le menu Société>Calendriers>Anniversaires, vous aurez la liste des confrères qui fêtent leur anniversaire au cours des 7 prochains jours.

Et si vous voulez un petit livret qui vous donne tous les anniversaires de l’année, pour laisser sur l’autel, par exemple, vous pouvez le télécharger ici, ou bien vous le trouverez dans le menus Téléchargements>Documents divers.

Nouveaux engagements missionnaires aux Etats-Unis et en Angleterre

C’est maintenant officiel ! Les Missionnaires d’Afrique vont bientôt lancer deux nouveaux projets pastoraux à Brooklyn (New York City aux États-Unis) et à Liverpool (nord de l’Angleterre).

Les deux zones où nous allons prendre une paroisse sont très multiculturelles, avec une population africaine importante (et afro-américaine à Brooklyn) et une grande communauté musulmane. Dans les deux zones, il existe un réel besoin pastoral auquel nous pourrons répondre de manière adéquate en tant que Missionnaires d’Afrique.

Ces nouvelles entreprises reflètent ce que le Chapitre de 2016 a si clairement déclaré sur la vie interculturelle et fraternelle vécue pour témoigner au monde d’aujourd’hui. Elles reflètent également le désir que nous avons de nous engager partout où notre charisme est nécessaire pour y rencontrer ceux qui ont soif de Dieu, pour être proche des plus pauvres,  des jeunes et, d’une manière spéciale, des musulmans.

Notre présence dans ces deux diocèses, nous l’espérons, sera un témoignage interpellant pour tous, une présence vraiment missionnaire.

Brooklyn, borough of Queens, New York City

Confrères nommés :

Tanzanien, Bartholomew Mrosso, presque 52 ans, a été ordonné en 2002. Il a d’abord été nommé en Ouganda, puis a été impliqué dans la formation au Nigeria, avant d’être élu délégué provincial en Tanzanie.

Gazena Haile est né en Ethiopie en juillet 1981. Il a été ordonné en 2012 et a travaillé au Ghana depuis.

Julien Cormier est un Canadien âgé de 77 ans. En tant que missionnaire, il a travaillé au Burundi, au Niger et au Canada. Il a aussi été le rédacteur du Petit Echo à Rome. Dernièrement, il appartenait à la communauté de Washington.

[google_maps id= »10533″]

Liverpool, North of England

Confrères nommés :

Né en 1950 en Grande-Bretagne, Terence Madden a passé sa vie missionnaire au Burkina Faso, en Grande-Bretagne et aux Philippines. Il a été ordonné en 1981.

Ferdinand van Campen est né aux Pays-Bas en 1959. Il a été ordonné en 1993 et a commencé sa vie missionnaire en apprenant le portugais en vue de travailler au Mozambique, ce qu’il fit pendant un certain temps avant d’être appelé au ministère de la «formation». Il a été formateur au Brésil, au Ghana et en Tanzanie.

Originaire du Kenya, Charles Obanya vient d’avoir 50 ans début juin. Il a été ordonné en 1997 et a travaillé comme missionnaire en Zambie et au Kenya. Il vient de servir deux mandats de trois ans en tant que Provincial de l’EAP.

Michael Fitzgerald est né près de Birmingham en 1937. Il a eu une carrière universitaire à Rome jusqu’à son ordination comme évêque à Rome et son élévation au rang d’archevêque ainsi que sa nomination comme nonce apostolique d’Egypte. Il appartenait récemment à la Communauté de Jérusalem, tout en continuant à accepter des missions du Saint-Siège.

[google_maps id= »10541″]