Clement Alekwe 1960 – 2015 (PE n° 1078)

Clement Alekwe est né le 7 mars 1960 à Enugwu-Agidi, dans le diocèse d’Awka au Nigéria. Il était le quatrième d’une famille de 8 enfants. Après avoir complété sa formation avec les Missionnaires d’Afrique, il a été ordonné prêtre le 22 août 1992 dans son diocèse d’origine d’Awka. Son premier apostolat comme missionnaire a été comme vicaire dans la paroisse de Bukoli dans le diocèse de Geita en Tanzanie de 1992 à 1995. Par la suite, il a été nommé vicaire à la paroisse de Manzese dans l’archidiocèse de Dar-es-Salaam, mais seulement pour 4 mois. En vue de retourner au Nigéria au service de la formation de nos candidats missionnaires. il a fait des études de counselling pastoral à Dublin en Irlande. Il est arrivé au centre de formation des Missionnaires d’Afrique à Ibadan le 27 septembre 1997 comme économe. Ensuite au mois d’août 2003, il est arrivé à Nairobi à la paroisse de « Our Lady Queen of Peace » à South B comme vicaire. Il a ensuite été nommé curé de cette paroisse le 25 janvier 2005. En septembre 2007 il s’est rendu en Grande Bretagne pour des études supérieures et le 1er juin 2010 il a été nommé à l’année spirituelle à Kasama en Zambie où il est resté 2 ans pour ensuite être nommé dans un autre centre de formation spirituelle des Missionnaires d’Afrique à Arusha en Tanzanie où il est arrivé le 24 août 2012.

Les confrères qui ont été témoins du début de sa maladie ont rapporté les faits sur sa maladie.

Au moment où Clement est arrivé à Arusha pour joindre le staff du nouveau centre de formation spirituelle il boitait un peu, mais il disait qu’il s’était tordu la cheville durant son congé au Nigéria. Environ 2 mois plus tard durant une cérémonie pénitentielle au centre de spiritualité Canossien il est tombé en voulant s’agenouiller. C’est à ce moment là qu’il a réalisé qu’il y avait un problème plus sérieux. En mars 2013, après son retour de la retraite communautaire à Mua, il a passé un examen de rayon X dans un centre médical en ville; on a diagnostiqué un problème sérieux et Clement a été référé à l’hôpital Aga Khan de Nairobi, où on a identifié un cancer des os. Après plusieurs examens il a commencé un traitement de chimiothérapie au mois de mai. Il demeurait à Arusha et allait à Nairobi pour le traitement tous les deux ou trois mois. Il n’a jamais permis que le traitement l’empêche de faire son travail à l’année spirituelle. Durant une visite médicale à Nairobi en septembre 2014, les médecins ont constaté que son cancer ne répondait plus au traitement de chimiothérapie et il n’y avait rien d’autre à faire. Il a été envoyé en Inde pour une transplantation de la moelle épinière et on a décidé qu’il aille à Bangalore à un hôpital près de notre communauté.

Pendant qu’il était à Dar es Salaam en attendant son visa pour l’Inde, sa condition physique se détériorait. Alors qu’il allait au Haut Commissariat de l’Inde pour obtenir son visa, il y avait énormément de circulation et il a dû prendre un « boda-boda » pour arriver à temps pour son rendez-vous. En débarquant il s’est fracturée une jambe; ses os étaient très fragiles à cause du cancer. Il ressentait une grande douleur, mais ne s’était pas rendu compte que l’os était fracturé. Il a pris l’avion pour Bangalore quelques jours plus tard et en arrivant il ne pouvait plus marcher et souffrait beaucoup ; on a dû le transporter depuis l’avion.

Une fois arrivé à l’hôpital à Bangalore, la première chose à faire était de traiter la fracture. Les médecins ont ensuite réalisé que ses reins ne fonctionnaient pas bien et ils ont dû faire une dialyse, en plus ils ont aussi détecté une hépatite C. Il était nécessaire de le traiter pour tout cela avant de considérer la transplantation de la moelle épinière. C’est à ce moment-là que les médecins ont constaté que le cancer était tellement avancé que la transplantation n’était plus possible. Les confrères de Bangalore l’ont visité régulièrement en faisant leur possible pour l’assister. Il a aussi passé quelque temps à la communauté.

En mars 2015, le P. Binu l’a accompagné jusqu’à Arusha. Sa condition après 3 mois s’était beaucoup détériorée. Durant les 5 jours passés en communauté, les novices, Sr Cynthia et les sœurs Canossiennes ont pris grand soin de lui. Il a célébré ses 55 ans le jour avant de quitter Arusha, et les novices ont organisé une fête pour marquer son anniversaire. Clement était conscient de sa condition et savait que la fin approchait. Il nous a demandé de prier pour que « la volonté de Dieu soit faite ». Il a parlé avec grande foi et paix intérieure. Nous étions tous très émus.

Le jour suivant, après avoir reçu le sacrement des malades, entouré de toute la communauté, nous l’avons conduit à la frontière du Kenya où l’attendaient les confrères de Nairobi. En arrivant à Nairobi, Clement a passé 2 semaines sans voir les médecins, montrant une grande volonté de lutter contre la maladie. Il a fait un grand effort pour participer autant que possible à la vie communautaire. Il surprenait souvent les visiteurs en étant très alerte et actif dans les conversations. Il a recommencé sa thérapie à l’hôpital Copte, voisin de la maison Provinciale. Malgré les soins médicaux, sa condition s’est détériorée. Aussitôt qu’il se sentait un peu mieux il demandait de revenir à la communauté. On lui a assigné 2 préposés, 24 heures sur 24, vue la dégradation de sa situation. Après une rechute, il est retourné à l’hôpital et est décédé tôt le matin du 16 mai 2015.

Pleinement conscient de sa situation médicale critique, Clement avait choisi de passer ses derniers jours parmi les gens qu’il aimait et qu’il servait même si cela a été un bref moment. Les visites qu’il a reçues depuis son retour à Nairobi et le soutien que les Missionnaires d’Afrique ont reçu de tous ceux qui ont connu Clement sont un véritable témoignage de l’impact qu’il a eu sur les chrétiens durant son ministère à la paroisse de « South B ». La famille Lavigerie – les Missionnaires d’Afrique, les Sœurs Missionnaires Notre Dame d’Afrique et les amis de Lavigerie – sont très reconnaissants à tous ceux qui les ont supportés et accompagnés durant la maladie de Clement et finalement en célébrant sa vie. Après la messe des funérailles célébrée à la paroisse « Our lady Queen of Peace » où Clement avait été curé, il a été enterré au cimetière St-Augustin à côté des 8 autres Missionnaires d’Afrique qui sont décédés à Nairobi. Que Dieu vous bénisse abondamment!

Innocent Maganya, M.Afr.
Petit Echo n° 1078

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.