Échos du Conseil Plénier – 19 novembre 2019

Échos du Conseil Plénier - 19 novembre 2019

Hier et aujourd’hui, nous avons travaillé en groupes. Après un temps de réflexion personnelle suffisant, nous avons pu nous pencher sur diverses questions concernant notre identité.  Le chapitre avait mis en route tout un processus de renouveau pour notre vie personnelle et communautaire. Nous avons donc passé du temps à voir dans quelle mesure un tel renouveau avait eu lieu et comment les dirigeants étaient en mesure de favoriser ce renouveau. Cela impliquait aussi d’examiner des questions comme notre vie de prière, notre disponibilité, notre générosité, notre esprit de don de soi et de sacrifice. De telles attitudes sont-elles présentes dans nos communautés ou sont-elles plutôt rares ? Le chapitre a aussi parlé de communautés joyeuses, rayonnantes et solidaires ; ainsi, ensemble, nous avons pu partager sur la façon dont nous sentons que cet objectif est atteint ou ne l’est pas. Pour beaucoup d’entre nous et, depuis de nombreuses années, le projet communautaire est important. Ce fut donc l’occasion d’échanger sur la façon dont cela est mis en pratique dans nos provinces et nos sections. Dans plusieurs de nos provinces, le projet communautaire est bien fait.

En ce qui concerne la méthodologie, notre principale préoccupation était d’identifier tout ce qui a été réalisé de manière positive dans nos communautés et aussi dans nos vies personnelles. De là, prendre conscience de ce qui a pu entraver un tel renouveau communautaire et personnel pour voir ensemble comment aller de l’avant pour une consolidation et une croissance encore plus grandes.  On avait le sentiment que bon nombre des événements qui avaient eu lieu cette année avaient effectivement stimulé notre renouveau personnel et communautaire. Ces événements ont créé un dynamisme enthousiaste autour de l’identité et de la mission. Reste à savoir comment récolter les fruits de ces événements et la visibilité ainsi générée. Certains de ces événements sont :

    • Les célébrations jubilaires à tous les niveaux ont créé une visibilité bienvenue.
    • La rencontre de nos deux instituts avec le pape François
    • Les livrets imprimés pendant l’année jubilaire comme « 15 jours avec Lavigerie ! » 
    • Prendre le projet communautaire au sérieux
    • La béatification de nos confrères a intensifié le renouveau que nous attendions du jubilé
    • La création de Michael Fitzgerald comme cardinal
    • Collaboration avec nos sœurs, avec l’Église, avec les laïcs, avec d’autres instituts 

Quelques Provinciaux ont mentionné le renouveau rehaussé par des visites régulières, des bulletins d’information, la possibilité de formation permanente, des récollections et des retraites. Contributions spirituelles pendant le conseil plénier.

En ce qui concerne les obstacles (à un tel renouveau personnel et communautaire) ou ce qui manque, voici quelques-uns des points qui ont été soulevés :

    • Manque de stabilité au niveau personnel mais aussi au niveau de la communauté. Manque d’endurance et de communication. Un individualisme croissant.
    • Questions de transparence et de responsabilité. Aller et venir à notre guise sans informer. L’esprit d’arrogance (tout m’est dû).
    • Manque de zèle missionnaire. Manque d’intérêt pour ce qui se passe dans la Société. Est-ce qu’on est à notre place ? Y a-t-il un sentiment d’appartenance ? En ce sens, cela se résume aussi au problème de la communication de la direction vers le bas – le besoin de formation. Comment les dirigeants exercent-ils leur leadership, comment peuvent-ils être aidés dans leur tâche ? 
    • Les jeunes confrères ont tendance à ne pas lire autant qu’auparavant car la communication se résume souvent à l’utilisation de WhatsApp. (Certains investissent peut-être beaucoup plus de temps dans les médias sociaux que dans l’écrit.)

Francis Barnes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.