Pèlerinage 150è – 1er jour – Lubaga

150th Jubilee - Pilgrimage

Premier jour - Lubaga

La colline de Lubaga est l’un des lieux clés de l’histoire de l’Église catholique en Ouganda en particulier et du christianisme en général. Le Kabaka Muteesa 1er avait son palais sur cette colline ; et la place occupée par la cathédrale actuelle était l’une des zones clés de ce palais. D’ici, le 14 avril 1875, Muteesa écrivit une lettre à la reine Victoria lui demandant de lui envoyer des experts dans divers domaines de l’éducation et de compétences pour former son peuple, ainsi que des enseignants de religion.

« Je vous prie de m’envoyer des experts dans divers domaines de l’éducation et de compétences pour former mon peuple sur les filières que vous avez dans votre pays ». Veuillez m’envoyer des personnes dignes de confiance qui ne trahiront pas mon pays et qui ne conduiront pas mon peuple à un mauvais comportement. Mais seulement ceux qui donneront de bons exemples et une bonne éducation qui peuvent nous conduire à une bonne administration de mon pays. Envoyez-moi des professeurs de religion pour que je puisse comprendre Dieu. (Kabaka Muteesa 1er, 1875) 

C’est là que Muteesa 1er reçut les premiers missionnaires, les protestants (1877) et les catholiques (1879). C’est là que s’est déroulée la première proclamation publique de l’Évangile de Jésus-Christ lors des audiences publiques quotidiennes avec le Roi. Les débats entre les différents groupes – catholiques, protestants et musulmans, tels que racontés dans les écrits des missionnaires – donnent une image similaire à celle de saint Paul à Athènes (Actes des Apôtres 17, 16 et suivants).

Ste Marie de Lubaga

A l’aube de l’évangélisation de ce pays (2 juillet 1879), les missionnaires ont consacré leur vie, leur travail et ce pays à Mère Marie. Un mois plus tard, malgré le fait que les missionnaires étaient à Lubya-Nabulagala, (à environ 4 kilomètres de Lubaga), ils baptisèrent leur mission Sainte Marie de Lubaga. Ce nom a été conservé lorsqu’ils ont déménagé à Nalukolongo (1885-1888) et Nabunnya (1889-1891).

À la fin de 1891, douze ans après qu’ils eurent donné à leur mission le nom de Sainte Marie de Lubaga, le poste de mission a finalement déménagé à l’endroit même de son nom. Pour les missionnaires, cela «annonçait à tout l’Ouganda que Marie a finalement pris possession de ce pays : Regnum Ugandae, regnum Mariae » (Le Royaume de l’Ouganda, le Royaume de Marie). (Journal de Lubaga, 19 janvier 1891.)

La vie consacrée indigène

Très peu de temps après l’arrivée des Sœurs Blanches (1899), les premières religieuses en Ouganda, quelques jeunes filles indigènes et même des femmes d’âge moyen se sont intéressées à la vie religieuse de ces femmes. Des demandes ont été faites pour rejoindre la Bamaria, comme les indigènes appelaient les Sœurs (NB : Ce terme aurait pu signifier « Celles de Marie », mais aussi « Toutes les Maries » puisque toutes les sœurs pionnières s’appelaient chacune Marie ceci, Marie cela !) Finalement, en mars 1901, quelques aspirantes furent admises pour commencer une sorte de « noviciat de catéchistes ». Ce fut le bourgeon des futures Sœurs des Filles de Marie du Bwanda (Bannabikira), le premier Institut local féminin de femmes consacrées.

Dates et événements historiques clés

    • 1879 (23 février) : Première rencontre entre Kabaka Muteesa 1er et le P. Simeon Lourdel Mapeera. Muteesa donne la permission aux premiers missionnaires catholiques de rester dans son pays et d’enseigner leur religion.
    • 1881 (10 mars 1881) : Muteesa quitte Lubaga Palace pour Kasubi-Nabulagala à cause de la peste et ne reviendra jamais.
    • 1890 : Kabaka Mwanga donne la colline de Lubaga aux Missionnaires Catholiques.
    • 1891 Début de la construction de la première église sur le sommet de la colline. Le poste de mission se trouvait alors en bas de la colline de Nabunnya, l’endroit où le P. Lourdel Mapeera mourut le 12 mai 1890 et fut inhumé le jour suivant. Le transfert fut achevé à la fin de l’année.
    • 1892 (24 janvier) : Destruction de la première église pendant la guerre catholique-protestante. Six autres églises furent construites après la première, entre 1892 et 1901.
    • 1895 (28 octobre) : Ordination de Mgr Antonin Guillermain (3ème évêque du Vicariat de Nyanza Nord) par Mgr Henry Hanlon de Nsambya. Ce fut la première ordination épiscopale en Ouganda.
    • 1899 (18 octobre) : Arrivée des premières Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique (Sœurs Blanches). Elles établirent leur premier couvent sur la colline de Lubaga, non loin de la cathédrale, du côté de l’hôpital de Lubaga.
    • 1899 : Fondation de l’hôpital de Lubaga, le premier hôpital catholique en Ouganda. Ce sont les Sœurs Blanches qui ont commencé.
    • 1906 : Fondation du Collège Sainte-Marie, le premier collège catholique au sein du Vicariat des Pères Blancs. Il a été transféré à Kisubi en 1924.
    • 1906 (15 mars) : Première ordination sacerdotale en Ouganda, d’un Père Consolata du Kenya, ordonné par Mgr Henri Streicher. (Dans la 11ème église)
    • 1913 : Début des travaux de construction de l’actuelle cathédrale (12ème église) sous la direction du Frère Cyprian Jozef van Grinsven. La contribution de la communauté chrétienne locale à ce travail, sous la direction de Stanislaus Mugwanya, doit être reconnue.
    • 1917 (novembre) : Ordination épiscopale de Mgr John Forbes, coadjuteur de Mgr Henry Streicher. (Dans la 11ème église). Mgr Forbes, le premier Père Blanc canadien, a joué un rôle clé dans la collecte de fonds pour la construction de la cathédrale de Lubaga.
    • 1925 (31 octobre) : Consécration de la nouvelle cathédrale. Kabaka Daudi Chwa était présent pour l’occasion. Elle coïncidait avec le centenaire de la naissance du cardinal Lavigerie qui avait envoyé les premiers missionnaires en Ouganda.
    • 1941 : Deux Sœurs Blanches furent miraculeusement guéries de la peste bubonique (kawumpuli) par l’intercession des Martyrs d’Ouganda. Ce miracle a rendu possible la canonisation des martyrs d’Ouganda en 1964.
    • 1966 : Décès à l’hôpital de Lubaga et inhumation dans la cathédrale de l’archevêque Joseph Kiwanuka, premier évêque africain (1939) des temps modernes. NB : Mgr Michaud Edouard PB (dcd18 juin 1945) est également inhumé dans cette cathédrale.
    • 1969 (31 juillet) : Visite du Pape Paul VI. Il présida la messe de clôture du SECAM. Dans ses paroles prononcées dans cette cathédrale, nous voyons la réalisation du rêve de notre Fondateur : « Les missionnaires doivent d’abord être des initiateurs. Le travail durable ne peut être accompli que par les Africains eux-mêmes, une fois qu’ils deviennent chrétiens et apôtres. » Le Pape a dit : « Vous, les Africains, vous êtes maintenant missionnaires pour vous-mêmes. L’Église du Christ est bel et bien implantée sur ce sol béni… Missionnaires pour vous-mêmes, en d’autres termes, vous les Africains, vous devez maintenant continuer, sur ce continent, l’édification de l’Église. »
    • 1984 (28 janvier) : Visite de Mgr Robert Runcie, archevêque de Canterbury.
    • 1993 (9 février) : Visite du Pape Jean-Paul II.
    • 1998 : Visite de Mgr George Carey, archevêque de Canterbury.
    • 2015 (28 novembre) : Visite du Pape François.
    • 2016 (6 novembre) : Ouverture officielle de la cause de béatification du Père Simeon Lourdel Mapeera et du Frère Amans Delmas.

SŒURS MISSIONNAIRES DE NOTRE-DAME D'AFRIQUE À LUBAGA

Arrivée à Lubaga

Le 18 octobre 1899 restera une date clé pour la vie religieuse en Ouganda. C’est ce jour-là que le premier groupe de six Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique (Sœurs Blanches) est arrivé à Lubaga. Il s’agissait de : Sr Joachim, Sr Mechtilde, Sr de l’Espérance, Sr. Dorothée et Sr Restitute. Elles arrivaient d’Alger avec l’évêque Streicher. Elles établirent leur premier couvent sur la colline de Lubaga, non loin de la cathédrale, du côté de l’hôpital de Lubaga. Le 26 novembre, elles commencèrent à apprendre la langue et, peu de temps après, elles se mirent à enseigner le catéchisme et le chant aux filles. A partir de 1901, certaines de ces filles suivront une formation d’enseignantes.

Fondation de l'hôpital de Lubaga

La fondation de l’hôpital de Lubaga remonte à l’année même de l’arrivée des SMNDA en Ouganda, c’est-à-dire en 1899. C’est le premier hôpital catholique de ce pays. C’est aussi dans cet hôpital que deux Msola – Sr Richildis et Sr M. Aloyse – ont été miraculeusement guéries de la peste bubonique (kawumpuli) en 1941 par l’intercession des Martyrs d’Ouganda. Ce miracle fut un grand pas en avant dans la cause de la canonisation des martyrs d’Ouganda en 1964.

Lubaga Girls School

En janvier 1968, l’ancien collège de Lubaga fut transformé en collège privé. C’était en réponse à la demande du curé de la paroisse et des parents. Sœur Luce Tessier était la directrice de l’école primaire et secondaire. Parmi les nombreuses réalisations qu’elle a accomplies, mentionnons l’installation d’un laboratoire scientifique bien équipé.

En janvier 1969, l’administration de l’école fut confiée à l’Institut des Filles de Marie (Sœurs Bwanda).

Cimetière

Beaucoup de Sœurs Blanches sont enterrées dans l’ancien cimetière en contrebas de la Cathédrale. Quelques Pères Blancs avaient été enterrés dans le même cimetière, dont le Père Siméon Lourdel, mais leurs restes ont finalement été enlevés et enterrés à Nabulagala en 2015.

Psaume 66: Un chant de louange et d’action de grâce

      1. Louez Dieu par des cris de joie, vous tous les peuples !

      2. Chantez à la gloire de son nom ;
        offrez-lui de glorieuses louanges !
      3. Dites à Dieu : « Que ce que tu fais est merveilleux !
        Ton pouvoir est si grand
        que tes ennemis se prosternent devant toi.
      4. Tout le monde sur terre te vénère ;
        ils te chantent des louanges,
        ils chantent des louanges à ton nom.
      5. Venez voir ce que Dieu a fait,
        ses actes merveilleux parmi les nations.
Prière finale

Dieu de tous les peuples du monde, tu as envoyé ton Fils pour nous montrer le chemin qui nous mène à toi. Nous te remercions pour les missionnaires qui sont venus sur notre terre en Ouganda et qui ont vécu ici pour apporter la Bonne Nouvelle de Jésus à son peuple. Nous te remercions pour les missionnaires qui ont enseigné notre peuple, qui l’ont guéri et qui ont travaillé à ses côtés. Aide-nous à honorer leur mémoire en vivant notre vie comme des personnes qui apportent la Bonne Nouvelle de Jésus aux autres et continuent à confier entre tes mains tous tes enfants fidèles, les étudiants, le personnel médical et tous ceux qui sont venus chercher des soins. Nous te le demandons au nom de ton Fils, Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.