Session Communication à Rome

Voici l’évaluation d’un des participants à la Session sur les Communications qui vient d’avoir lieu à Rome du 27 mai au 2 juin 2018. Le texte a été raccourci et adapté pour cet article.

Récemment, je suis tombé sur un statut WhatsApp qui disait: «Mon patron est un menuisier juif.» Cela m’a vraiment touché. Cela m’a fait réfléchir sur la manière par laquelle Jésus, simple charpentier juif, a réussi à attirer de grandes foules. Son message est encore aujourd’hui si puissant qu’il compte 1,2 milliard de fidèles dans le monde. M’interrogeant  sur ce qui a fait de lui un prédicateur aussi célèbre, j’ai découvert que son message était concis, créatif, crédible, précis. L’atelier sur les médias et la communication nous a aidés à savoir que, pour être efficaces dans notre communication, nous devons suivre les traces de Jésus-Christ. Cet atelier nous a aidés à réaliser que nous devions devenir de bons communicateurs en utilisant les médias sociaux qui sont à notre disposition.

Planification stratégique

L’atelier sur les médias et la communication nous a permis (10 participants représentant différentes provinces de la Société) de savoir où nous en sommes au niveau de la communication et comment aller de l’avant. Nous avions besoin d’un(e) professionnel(le) pour nous aider et Sr Marides Santos est venue à notre secours. Au début de notre réunion sur la planification stratégique, le P. Philippe Docq nous a dit que ce serait une réunion sans papier. Ce qui veut dire que tout serait fait numériquement. Et, en effet, nous y sommes parvenus.

La première journée a débuté par une petite présentation de l’expérience que chacun d’entre nous a de la communication dans son lieu de mission et de ses rêves et attentes pour une meilleure communication dans la Société. C’était très intéressant d’entendre comment les confrères s’engagent dans le domaine de la communication dans leur mission.

Nous avons alors consacré trois jours à l’élaboration d’un plan stratégique pour une meilleure communication. Sr Marides a fait ressortir des résultats de l’enquête menée auprès des provinces et secteurs les trois éléments importants concernant un plan de communication. Ce sont:

  1. Définir et se mettre d’accord sur le but de la communication
  2. Formuler et utiliser des stratégies de communication appropriées.
  3. Explorer les options pour créer un plus grand impact.

Après avoir examiné ces éléments, nous avons élaboré un plan stratégique réaliste que nous devrions être en mesure d’atteindre au cours des cinq prochaines années. Ce plan stratégique détaille les aspects importants du but de la communication, des stratégies de communication et de la création de plus grands impacts. Chacun de ces aspects contient ses buts, objectifs et plans d’action. Appliqué correctement, le plan stratégique aidera l’ensemble de la Société à améliorer grandement notre communication dans notre mission.

Identité et image de marque :  « Je suis le message ».

Après trois jours de planification sans répit, le P. Philippe nous a présenté au professeur Sean-Patrick Lovett qui nous a parlé d’identité, d’image de marque, en nous faisant bien comprendre que « Je suis le message ». Au départ, nous pensions qu’il était prêtre, mais en fait, il est laïc, père de deux garçons, éminent professeur de communication à la Grégorienne et aux Etats-Unis, à la tête du département qui est responsable des média-sociaux du Pape François. Nous avons eu avec lui un échange très riche. Ce que j’ai appris personnellement, c’est que nous avons besoin d’une « marque commune » pour notre société, un logo commun, correspondant à ce que nous sommes et ce que nous faisons, accepté et compris par tous. Certaines provinces associent l’image du pélican à la Société et d’autres utilisent des images différentes, mais il est important d’utiliser un logo commun qui nous identifiera à notre Société. Deuxièmement, en tant que Missionnaires d’Afrique, il a souligné le fait que « nous sommes le message », un message d’espoir pour le monde. Il nous a raconté qu’un jour un groupe d’étudiants de l’Université américaine lui a demandé comment se faisait-il que l’Église ait survécu au cours des 2000 dernières années? Et sa réponse a été :  si l’Église survit, c’est parce qu’elle donne toujours aux gens un message d’espoir. Qui peut être message d’espoir, sinon nous, les disciples de Jésus Christ? Le professeur Sean est un grand communicateur, il nous a fait rire, il nous a fait comprendre la communication, et il nous a fait réfléchir à la façon dont chacun d’entre nous peut être un message d’espoir pour le monde.

Raconter des histoires et marketing de l’évangile.

Jeudi après-midi, nous avons été présentés au P. Fabrizio, un missionnaire combonien, très impliqué dans la communication. Les jeunes n’aiment pas lire de longs articles, a-t-il remarqué. Comment capter l’attention du public avec qui nous communiquons ? Il nous a assuré que l’un des moyens de capter l’attention des gens, en particulier des jeunes, c’est de réaliser de courts clips vidéo. Il nous a donné comme exemple le clip vidéo de France où un migrant malien a sauvé un bébé du balcon. Ce clip vidéo a été vu par des millions de personnes à travers le monde. Il était court, réel, émotionnel, tout ce qu’il faut pour toucher le cœur des gens d’aujourd’hui. De même, a-t-il dit, si nous voulons que notre mission soit efficace, si nous voulons être des communicateurs efficaces, nous devons utiliser beaucoup de clips visuels dans nos médias sociaux. Il ne nous a pas bassiné de théorie, mais, au contraire, il nous a invité à quelque chose de pratique. Il nous a divisés en deux groupes, nous a donné un thème et nous a demandé de réaliser un clip vidéo (voir ci-dessous). Nous avons apprécié cet exercice, c’était l’occasion de nous découvrir des talents d’acteurs, de directeur cinématographique, de cameramen, etc. Notre travail d’équipe a porté ses fruits. Les deux video-clips ont été réussis. La grande leçon que nous avons tirée de cet exercice est le travail d’équipe. Lorsque nous travaillons en équipe, nous échangeons des idées, partageons des points de vue, nous pouvons être de bons communicateurs.

Last but not least, nous avons eu une courte session sur la collecte de fonds (fund raising). C’était court mais le professeur, un congolais, docteur en économie et spécialiste de la communication, nous a donné beaucoup d’informations sur la façon d’écrire un projet. Pour mettre en pratique notre habileté à écrire un projet, nous avons écrit un projet et présenté à l’ensemble du groupe et il nous a corrigé. Dans son ensemble, cet atelier a créé une énergie positive chez chacun d’entre nous.

Nous avons appris à utiliser efficacement les médias sociaux comme WhatsApp, Facebook. Fr. Philippe Docq nous a aussi appris à utiliser G-suite qui est un merveilleux programme pour créer un site web, et des blogs qui peuvent être utilisés pour poster les événements qui se déroulent dans notre mission. Nous avons appris beaucoup de choses, mais le défi qui nous attend est de savoir comment mettre en pratique ce que nous avons appris de cet atelier. Personnellement, je crois, si nous travaillons en étroite collaboration avec les secrétaires dans les provinces où nous travaillons, nous pouvons utiliser efficacement notre communication et nos médias sociaux.

Je voudrais mentionner quelques mots sur le P. Philippe Docq. Une des qualités d’un bon communicateur est qu’il respecte les autres êtres humains. Nous étions dix participants pour cet atelier. Nous n’étions pas des professionnels. Nous étions en quelque sorte « Jua-Kali’s » (ces jeunes en Afrique de l’est, dont l’atelier est le bord de la route, exposés au soleil, avec des compétences souvent très approximatives) . Mais le Père Philippe a été patient et gentil avec nous et il pris soin de nous. Il est si engagé, toujours prêt à nous partager, à nous ses jeunes confrères, de nouvelles façons de communiquer. Père Philippe, que Dieu bénisse ton travail et te donne la force de continuer ta mission.

Johnson Singarajan, M.Afr.
Translated and adapted by the Webmaster

Crédits photos : Vitus Abobo, M.Afr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.