Session sur la Prévention

Du 29 octobre au 9 novembre, les délégués à la Protection des enfants et des adultes vulnérables étaient conviés à un atelier de formation. Certains avaient déjà participé au premier atelier l’année passée et n’ont donc participé qu’à la deuxième semaine. Mais les « nouveaux » ont dû d’abord être mis à niveau pendant la première semaine pour être capable de suivre avec les autres la session d’approfondissement. Ci-dessous vous verrez une photo du premier groupe et un court compte-rendu de Jean Lamonde, délégué pour notre communauté à Rome. Et plus bas, la photo de groupe des délégués presque au complet. En effet, Joseph Makoka, atteint d’une légère malaria, était devenu le centre d’attraction des apprenti-docteurs d’un hôpital universitaire de Rome.

Sept confrères ont participé à la session sur l’Intégrité du Ministère et Protection des Mineures et des Personnes Vulnérables à Rome. Au cours de la semaine plusieurs sujets ont été abordés. Les premiers jours ont été consacrés aux différentes notions et définitions de l’abus sexuel, mineurs et personnes vulnérables. Ensuite l’attention a été tournée vers les victimes, leurs souffrances ainsi qu’aux auteurs d’abus sexuel. La réflexion a aussi porté sur l’attitude à suivre pour accompagner les victimes, les écouter et les soutenir. La politique de la société ainsi que le rôle du délégué à la protection de l’enfance ont été bien décrits et expliqués. Finalement les différentes procédures à suivre en cas d’abus sexuel d’un mineur ou personne vulnérable ont été présentées.

Voilà donc une brève description de la première initiation prodiguée aux nouveaux délégués pour la protection des mineures. Cette initiation sera certainement des plus utiles et car elle a aussi pour but de présenter aux participants un minimum de matériel pour poursuivre leur propre formation une fois de retour à leur différent poste.

Jean Lamonde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.