C’était une longue fidélité…

Le livre sur nos confrères de Tizi-Ouzou vient de paraître. Même si nous ne savons toujours pas quand la Béatification sera célébrée, n’attendons pas pour nous réjouir et invoquer ces bienheureux.

Dans son Exhortation Apostolique sur la Sainteté, le Pape François écrit :  » Les persécutions ne sont pas une réalité du passé, parce qu’aujourd’hui également, nous en subissons, que ce soit d’une manière sanglante, comme tant de martyrs contemporains, ou d’une façon plus subtile, à travers des calomnies et des mensonges… Accepter chaque jour le chemin de l’Évangile même s’il nous crée des problèmes, c’est cela la sainteté ! «  n° 94

Le Pape François a été très sensible au martyre des 19 frères et sœurs d’Algérie qui ont offert leur vie. Était-ce de l’acharnement que de vouloir rester jusqu’au bout ? La question peut se poser et il ne faut pas l’éluder. Alors, pourquoi ? Comment ? Qui peut en témoigner ? Tout lecteur peut se forger lui-même une réponse à la lecture de cet ouvrage.

Nos quatre confrères de Tizi-Ouzou, ont été tués en présence de gens qui les aimaient. Ils les accueillaient, ils travaillaient avec eux, ils les réconfortaient. Ils menaient une vie de communauté, de prière, de partage et de solidarité.

Ce livre éclaire plusieurs aspects : c’est un discours qui ne craint pas de dire la vérité. C’est un témoignage qui montre jusqu’où peut mener la fidélité, un engagement total en milieu musulman. C’est un parcours missionnaire pour le XXIème siècle. Et qui plus est, il peut être lu par un large public catholique et musulman.  » C’était une longue fidélité…  » D’autres aspects s’en dégagent. C’est la première fois que des confrères sont béatifiés dans notre Société Missionnaire mais ils ne sont pas isolés. D’une part, ils se situent dans la lignée des 61 Pères Blancs et Sœurs Blanches qui ont consacré leur vie à l’Afrique en l’offrant jusqu’au don total. D’autre part ils sont en communion avec tout un peuple, non seulement avec les 19 religieux et religieuses, mais avec tous ceux et celles, musulmans et non-musulmans qui ont connu la même violence, la même souffrance, les même larmes.

Ces béatifications peuvent en susciter trois autres pour nous. Ces derniers-temps, avec notre confrère Terry Madden de Grande-Bretagne, nous nous sommes retrouvés dans la région du pays natal du Père Lourdel. De jeunes ougandais rêvent de voir béatifier, l’un des fondateurs de leur Église. Après la disparition de toutes ces victimes en Algérie, plusieurs se posent la question de la béatification du Cardinal Duval. Et puis tout récemment nous avons reçu une ‘enquête’ qui pose la question de la béatification du Cardinal Lavigerie et qui demande ce que nous en pensons.

Je ne vous demande pas ce que vous en pensez, mais je voudrais vous demander, simplement, si vous êtes heureux lorsque vous pensez à eux, lorsque vous vous rappelez d’eux ? Cela me suffit, car c’est le sens de la béatification : savoir rendre heureux.

Merci Père Armand Duval d’avoir écrit ce livre. Votre nièce nous a dit que vous aviez déjà relu la réédition, à Saint Malo. Nous souhaitons que les jeunes confrères prennent le temps de le lire et en fassent leur livre de référence dans les maisons de formation.

Bernard Lefebvre, M.Afr.
(paru dans le Mini-lien n° 475)


C’était une longue fidélité

Auteur : Père Armand Duval, M.Afr
ISBN 978-2-7122-1501-9
Editions Médiaspaul juin 2018 16 euros

Dans cet ouvrage, le père Armand Duval nous introduit dans la vie des quatre Pères Blancs missionnaires qui, par solidarité avec le peuple algérien, ont donné leur vie en 1994 et ont été reconnus bienheureux par le pape François avec 15 autres religieux et religieuses de l’Église d’Algérie.

Pourquoi rester fidèle à un peuple qui n’est pas le sien quand le péril est omniprésent et l’espoir d’agir sur l’homme si ténu ? Parce que « c’était une longue fidélité ».

À travers cet hommage, l’auteur nous livre « un enseignement sur la mission ». La flamme évangélique qui anime ces témoins de l’amour de Dieu nous fait signe là où nous vivons, et comme le dit Saint Augustin, « tout homme en tant qu’homme a le droit d’être aimé ».

Armand Duval, Père Blanc – Missionnaire d’Afrique, a été missionnaire au Zaïre, actuelle République Démocratique du Congo, ainsi qu’au Mexique. Il a longtemps vécu en Afrique du Nord, à Jérusalem, en Espagne, et a collaboré à Peuples du Monde et à Africana.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.