Fête des martyrs de l’Ouganda 2023

En communion avec l'Église universelle

Fête des martyrs de l'Ouganda

En communion avec l’Église universelle, nous honorons aujourd’hui 22 martyrs ougandais, les premiers de l’Afrique subsaharienne. Lorsque l’on connaît les débuts de l’Église, en particulier dans les régions qui nous sont très proches, on perçoit certaines similitudes entre la persécution des martyrs ougandais et celle de la Rome antique. La plupart des hommes tués à Namugongo et sur le chemin qui y mène n’avaient été baptisés que depuis peu de temps. Leur histoire nous rappelle ce que nous pouvons appeler la réalité paradoxale de la vie chrétienne ou ce qui peut être un côté amer de la vérité évangélique annoncée avec audace par saint Paul et tous ceux qui ont fait l’expérience de Jésus et se sont sentis obligés de l’annoncer : “Tous ceux qui veulent vivre religieusement dans le Christ Jésus seront persécutés ! Et comme le dit saint Luc, “quiconque perdra sa vie à cause de moi la sauvera” ! On est loin de l’évangile de la prospérité qui séduit beaucoup d’entre nous.

Notre adhésion à Jésus, notre adhésion à la foi chrétienne célébrée par le baptême nous appelle à une vie nouvelle. Elle appelle à une certaine mort de quelque chose en nous mais surtout à une naissance qui nous demande de marcher chaque jour dans la nouveauté de la vie en Christ. Nous sommes invités à nous positionner dans le monde dans la “dimension eschatologique” où nous examinons tout ce que nous ressentons, tout ce que nous pensons, tout ce que nous entendons et tout ce que nous faisons, à partir d’une nouvelle perspective qui prend toujours plus au sérieux notre vie présente, marquée par la résurrection du Christ. Ce type de vie devient nécessairement un témoignage, un témoignage qui peut s’avérer dérangeant. C’est là que nous sommes appelés à être fermes et à persévérer. C’est la vie que Jésus a vécue dans un monde hostile à Dieu. C’est ce qui est demandé aux disciples de Jésus.

On dit qu’environ trois millions de personnes affluent à Namugongo ! Pour faire quoi ? Pour sympathiser avec des hommes qui ont été brutalement brûlés à mort il y a plus d’un siècle ? Qu’est-ce qui attire les gens à Namugongo ? Il en va de même pour Jésus : qu’y a-t-il de si attirant pour plus de deux milliards et demi de personnes dans le monde dans un homme qui a été crucifié et qui est mort sur une croix ? Et quelle est la beauté des 19 martyrs d’Algérie, parmi lesquels se trouvent quatre des nôtres ? La vérité sous-jacente de tous ces martyrs est la passion pour Dieu. La passion pour Dieu, notre Créateur, et pour notre relation avec lui, qui nous invite à vivre selon ses voies, telles qu’elles sont révélées par la Parole et par Jésus lui-même.

La fête d’aujourd’hui nous fait également penser à ceux par qui la bonne nouvelle est parvenue aux martyrs, nos confrères qui ont été les premiers à annoncer la bonne nouvelle en Ouganda, et à l’audace avec laquelle ils ont dû annoncer la nouvelle vie dans le Christ. Que la commémoration des martyrs de l’Ouganda ravive en nous cette passion pour Dieu qui nous a mis sur le chemin de la vie de disciple.

Stanley LUBUNGO,
Supérieur général

Laisser un commentaire