La polémique du Coronavirus

La polémique du Coronavirus

Bapuoh Pascal, M.Afr. – Un extrait du Lien de la Province Ghana-Nigeria de novembre 2020

The battle against COVID-19

Personne ne sait de quoi demain sera fait. Qui aurait pu croire que l’année 2020 allait être déstabilisée par une bactérie mortelle appelée coronavirus ? Qui aurait pu croire que les gens allaient connaître une distanciation sociale et une auto-quarantaine ? Qui aurait pu croire qu’en 2020, les pays allaient connaître un confinement total ou partiel ? Qui aurait pu croire qu’en cette année, les églises, les marchés, les rassemblements sociaux et les aéroports allaient être fermés, et que la circulation des personnes allait être restreinte pendant de nombreux mois ? Qui aurait pu croire que le port de masques faciaux allait être introduit comme faisant partie du code vestimentaire de 2020 ? Pour la jeune génération du XXIe siècle, c’est une expérience que l’on n’aurait jamais cru possible. Pour d’autres, l’année 2020 est une année sombre où la perversité de certains a conduit à la destruction de vies, de foyers, d’entreprises, de pays et de moyens de subsistance vitaux. Pour d’autres encore, la controverse de 2020 envoie comme signal que les êtres humains devraient prendre la place qui leur revient en tant qu’êtres humains, et laisser Dieu à sa place. L’homme n’est pas Dieu et ne pense pas à sa place.

Avant de partir pour le Congo, je suis resté chez moi pendant environ six mois sans rencontrer qui que ce soit. Je regardais les informations à la télévision sur la façon dont la COVID-19 dévastait le monde, j’écoutais le cri des familles qui étaient détruites par la pandémie de la COVID-19 et je regardais le nombre de personnes qui étaient enterrées chaque jour à cause de la pandémie de coronavirus… Et donc, je me suis demandé ce qu’était la vie. Je me suis demandé ce que la vie pouvait être d’autre. Je me suis demandé quelle était l’essence de la vie.

La pandémie de coronavirus impose une réflexion profonde sur l’essence de la vie. La vie est une précieuse réalité reçue gracieusement de Dieu, elle est très précieuse et sacrée. Et donc, il faut en prendre soin. Oui, la COVID-19 a détruit toute joie en l’an 2020. En effet, il s’agit d’une véritable catastrophe naturelle où les vies, les propriétés et l’économie ont été anéanties. Nous avons bien besoin des paroles du Psaume 121:1-2 pour réconforter nos coeurs brisés : “Je lève les yeux vers les montagnes, d’où vient mon secours ? Mon secours vient de l’Éternel, créateur du ciel et de la terre ». Ce cri du psalmiste devint la prière d’espérance des cœurs brisés, des personnes désespérées et des moins privilégiées qui ne recevaient pas de soins médicaux. C’est la prière de nombreux présidents, chefs religieux, personnel médical et autres activistes sociaux dont les interventions professionnelles n’ont pas abouti au résultat escompté. C’est la prière qui vient du plus profond du cœur des enfants qui ont vu leurs parents mourir. C’est la prière des familles qui ont dû enterrer leurs parents, leurs proches et leurs amis dans des conditions terribles. C’est la prière de nombreuses personnes qui ont perdu tout espoir dans leur vie, qui ont perdu presque tous leurs proches. C’est une prière qui fait que beaucoup de gens se mettent à genoux et crient du fond du cœur.

Alors que le coronavirus imposait déjà une souffrance naturelle, d’autres personnes aggravaient la souffrance des gens en manipulant le prix de ce qu’ils vendaient. Certains marchands se sont laissés entraîner dans les pratiques de marchandage frauduleuses que le prophète Amos condamnait déjà dans son livre (Amos 8:5-6) où les marchands, désireux de profiter de la situation, trompaient leurs malheureux clients en leur fournissant de mauvais produits et en utilisant des balances douteuses. Les pauvres n’avaient d’autre choix que de se plier à la hausse injuste du coût des produits pour survivre. D’autres personnes se sont enrichies de la situation déplorable des pauvres. De faux médicaments contre les coronavirus ont été fabriqués et vendus à des coûts élevés. Au nom des pauvres et des personnes touchées par la COVID-19, de nombreux projets ont été écrits et sont aujourd’hui subventionnés. Des pays et des individus reçoivent des fonds pour aider à soulager la situation des personnes touchées, mais combien de ces pauvres et des personnes atteintes de la COVID-19 ont été aidées, en particulier en Afrique ? Peut-être une poignée. Des équipements de protection individuelle destinés à la lutte contre la COVID-19 ont été vendus illégalement par des hôpitaux et des centres de santé. Les projets qui ont été écrits et subventionnés dans le but d’aider une communauté donnée à lutter contre le coronavirus restent une utopie. Les supposés bénéficiaires ne savent même pas que leur situation lamentable a été utilisée par certains autres pour chercher de l’argent afin de s’enrichir.

Alors que des personnes bien intentionnées tentaient de contribuer à la lutte contre la pandémie, d’autres, assoiffées de s’enrichir, ont contrecarré les efforts de ces personnes bienveillantes. Controverse sur le coronavirus. Comme le nombre de cas de personnes touchées ne cesse d’augmenter, cela torture le cœur de nombreuses personnes qui se posent évidemment une litanie de questions.

Le coronavirus (bien que réel) est-il une propagande politique ? Certains individus et pays utilisent-ils l’aide d’urgence pour leurs propres rassemblements politiques et leur propagande personnelle ?

Un pays sera-t-il assez honnête pour publier à l’intention de ses citoyens le montant total de l’aide reçue des personnes et des groupes, et indiquer clairement et fidèlement comment cette aide a été utilisée ? S’agira-t-il d’un récit sur papier ou d’une preuve que tout le monde peut voir ? La COVID-19 ne nous a pas seulement appelés à faire preuve de solidarité, mais elle a également appelé nos dirigeants politiques à être sérieux avec les citoyens de leur pays, en particulier pour améliorer les installations sanitaires dans leur pays. L’année 2020 sera inoubliable. C’est une année révolutionnaire. Elle a ouvert une nouvelle phase dans l’histoire du monde. Il y a une raison à tout. Que Dieu accueille dans son royaume les âmes défuntes dues à la COVID-19, et qu’Il mette au cœur des vivants l’esprit d’une solidarité sincère.

Fr. Bapuoh Paschal, M.Afr.

Laisser un commentaire