La Province des Amériques ne se meurt pas (PE n° 1078)

La Postcapitulaire de
la Province des Amériques

La Province des Amériques est composée de 128 Missionnaires d’Afrique répartis dans quatre secteurs : 100 au CANADA, 17 aux U.S.A., 06 au Mexique, 05 au Brésil. Les 33 autres membres originaires de l’AMS sont présents soit en Afrique, soit en Europe ou en Asie. Le nombre total des Missionnaires d’Afrique nommés à la Province ou originaires de la Province des Amériques est de 161, dont 14 frères.

Au Canada, nous avons trois maisons au Québec, dont une à Sherbrooke qui sert de résidence à 38 confrères dont la moyenne d’âge est de 86,1 ans. L’Équipe d’administration est formée de deux dames qui s’occupent de l’économat et du domaine de la santé. Trois confrères forment l’Équipe d’animation. Dans la maison, il y a aussi trois équipes parmi les confrères pour une bonne organisation de la communauté : une équipe de la santé (visites des malades et accompagnement des confrères qui ont des rendez-vous chez le dentiste, l’ophtalmologiste, etc.), une équipe du ministère extérieur (chez des religieuses); une équipe de services ad intra (réception, bibliothèque, salle de lecture, etc.). Normalement, chaque semaine, le lundi après-midi, il y a un cours de Bible donné par Jean-Marie Tardif. Le mardi après-midi, il y a un film pour la détente des confrères. Le vendredi après-midi, il y a une projection, de caractère religieux, provenant de KTO.

Notre maison de Québec sert de résidence à 18 confrères dont la moyenne d’âge est de 83 ans. Parmi ces derniers, ceux qui le peuvent aident dans trois Centres Hospitaliers pour Soins de Longue Durée (CHSLD), dans quatre communautés religieuses et aussi, à l’occasion, dans deux paroisses où ils aident pour l’accueil, les confessions, des rencontres de jeunes, etc. Il y a quelques confrères qui résident à Chicoutimi.

Notre maison à Montréal est notre maison provinciale. 19 confrères y vivent. Nous y trouvons les bureaux du provincial, du secrétaire provincial, de l’économe provincial et de trois laïques qui secondent ce dernier, le bureau des communications et les archives. Nos engagements apostoliques se limitent à la prédication missionnaire dans des paroisses et à être présents aux rencontres du diocèse de Montréal et de son comité missionnaire. Quelques confrères font du ministère ici ou là, mais à titre personnel. La grande nouveauté est qu’une communauté de quatre Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique est venue se joindre à nous depuis le 29 septembre dernier.

La maison de Montréal héberge le Centre Afrika où sont engagés deux confrères. Nous attendons la venue d’un troisième pour diriger le Centre. Ce Centre et ses activités sont très appréciés dans la ville de Montréal. Il favorise l’insertion des Africains dans les réalités sociales de la vie montréalaise. Le Centre a développé un service d’accueil et d’orientation offert à toute personne s’y présentant. Il aide les Africains arrivant au Québec à se prendre en charge, par exemple en leur offrant des moyens de s’inscrire à des cours de langue, etc.

Notre maison à Toronto abrite trois confrères qui essaient de faire connaître la mission en Afrique par différents engagements au sein de paroisses et dans des mouvements d’action catholique. Quelques confrères résident à Winnipeg, et Mgr Albert Thévenot en Saskatchewan.

Aux USA, nous avons une maison à Washington D.C. où habitent le Supérieur délégué et l’économe de ce secteur ; on y trouve aussi les bureaux du Development Office et d’AFJN qui assure des formations dans le domaine de Justice et Paix pour la défense de l’Afrique. Une autre maison pour confrères âgés se situe à St Petersburg, en Floride. Au Mexique, nos confrères vivent à Querétaro ou à Guadalajara où nous avons notre maison de formation de première étape. Au Brésil, nous avons deux communautés à Salvador Da Bahia, une à la paroisse Santa Mônica et une autre à la maison de Notre-Dame d’Afrique (Casa Nossa Senhora da África) où résident le Supérieur délégué, l’économe du secteur, un animateur vocationnel et un stagiaire.

Nous avons fait notre rencontre postcapitulaire du 14 au 18 novembre. Nous étions 18 participants à cette assemblée. La postcapitulaire a remis au Conseil provincial cinq propositions à étudier. La première proposition portait sur la vie de nos confrères âgés : Dans le sens de la vie communautaire qui veut garder un esprit de famille, nous constatons que nos confrères meurent très souvent dans des centres isolés, en dehors de la communauté. Il nous faut chercher à trouver des endroits où nos confrères pourront vivre ensemble jusqu’à la fin de leur vie.

Une autre proposition portait sur les médias sociaux. Que soient organisées, dans chaque communauté, des sessions sur les médias sociaux afin que, dans la mesure du possible, tous les confrères soient initiés aux rudiments de ce nouveau langage et qu’ils comprennent l’importance de ce nouveau langage aujourd’hui pour l’évangélisation et pour l’animation missionnaire et vocationnelle.

Que le Conseil provincial invite les communautés à suggérer et discuter des moyens d’approfondir et d’améliorer la vie de prière communautaire. Tout comme le secteur France, nous voyons la nécessité de nouvelles fondations en vue de l’animation missionnaire et vocationnelle en ouvrant des paroisses PB. Nous demandons que le Conseil provincial invite chaque secteur à faire une étude de faisabilité, en tenant compte de notre insertion dans la pastorale de l’Église locale.

Dans tout cela, on peut dire que la Province des Amériques ne se meurt pas, mais, en même temps, elle a besoin de personnel pour atteindre tous ses objectifs. Elle compte sur la Société pour l’aider à vivre.


Jacques Poirier, M.Afr.
(Petit Echo n° 1078)

Laisser un commentaire