La vie en année spirituelle

La vie en année spirituelle (Kasama)

Lorsque j’étais aux Philippines et que je me préparais à partir pour l’Afrique, je n’avais aucun doute que mon Année spirituelle serait une bonne année. En réalité, ce fut un moment inoubliable dans ma vie. Quand je suis arrivé en Zambie en septembre 2018, j’étais si heureux. L’endroit était superbe et les gens tellement sympathiques. J’ai réalisé, après avoir interagi avec eux, que leurs cultures et traditions ne sont pas très différentes des miennes : des gens amicaux, respectueux des anciens, le style de chant et de danse, l’amour des fêtes et, surtout, la foi profonde du peuple pour Dieu. Pour moi, compte tenu de tous ces aspects, ce fut vraiment une année fructueuse.

Dans ma communauté, j’ai eu la chance de vivre avec des gens de dix nationalités différentes. J’ai appris beaucoup de choses d’eux : leurs cultures, leurs traditions, leurs pays et bien d’autres choses encore. Au début, j’ai dû faire beaucoup d’ajustements. Il y a eu des moments où je me suis retrouvé à me quereller, à crier, à lancer des mots grossiers et à être incompris par eux. Là, nous avons réalisé que nous devions nous aimer et nous entraider en tant que frères. Je pourrais dire que grâce à eux, j’ai développé une bonne ossature, une personne prête à être envoyée n’importe où et prête à faire partie de la mission du Christ en Afrique. Les formateurs ont également beaucoup contribué à ma croissance. J’étais reconnaissant de les avoir, en particulier mon Compagnon spirituel. Ils m’ont interpellé doucement sur mes faiblesses et sur les choses que je devais changer dans mon comportement. Je suis heureux d’avoir au moins réussi à leur faire face et je suis très reconnaissant à mes formateurs pour ma croissance.

Les sessions que nous avons eues, la mission pastorale chaque week-end, l’expérience d’immersion et la routine quotidienne m’ont énormément soutenu. Les sessions m’ont permis d’en savoir plus sur moi-même, notre fondateur, notre Société, l’Église, etc. Mes missions pastorales m’ont permis d’avoir un contact direct avec les gens en dehors de notre enceinte et m’ont rappelé que je suis un Missionnaire d’Afrique. Mon expérience d’immersion a été l’occasion d’actualiser et de concrétiser tout ce que j’ai appris au cours des sessions. J’ai pu travailler avec des personnes de différentes religions avec lesquelles nous avons formé une bonne communauté, avec pour objectif le bien-être du peuple de Dieu. J’ai également aimé notre routine quotidienne, pleine de réflexions sur moi-même et sur ma relation avec Dieu, sur son plan pour moi et sur qui je suis pour lui. Au cours de nos retraites, souvenirs et réflexions, mon cœur a découvert que Dieu m’aime tellement sans aucune condition et qu’il a de grands plans pour moi.

Mon année spirituelle a été pleine de la grâce de Dieu. Je me sens si chanceux et reconnaissant à Dieu de m’avoir donné une telle expérience. J’ai eu une bonne communauté et d’excellents formateurs. J’ai rencontré des gens très amicaux et généreux. J’ai vécu des moments inoubliables : l’entrée officielle dans la Société, la réception de la Gandourah, du Burnous et du Rosaire, la retraite d’élection, la déclaration d’intention et la réception du ministère de lecteur. Tous ces moments merveilleux ont été autant de grâces de Dieu pour moi qui ont exprimé son amour pour moi. Tout ce que j’ai est le résultat de Sa Grâce et je Lui suis éternellement reconnaissant.

À la fin de notre année spirituelle, lorsque j’ai quitté le centre de formation spirituelle de Kasama, je me suis dit que « ce lieu, le silence et mes frères me manquaient ». En effet, c’est une expérience unique dans ma vie. Je me souviens du père Paul Johnston, mon recteur lors de la première phase, qui disait : « 95% de la formation vient de l’intérieur et seulement 5% est assurée par les formateurs ». Je vois maintenant que c’est vrai.

Mon expérience de l’Année Spirituelle à Kasama a été une année très spéciale pour moi. Elle a changé ma vision de la vie, m’a éclairé davantage sur Dieu, m’a donné une bonne orientation sur la vie que j’ai décidé de vivre et m’a éclairé davantage sur notre fondateur et notre Société. De plus, j’ai appris tellement de choses pratiques. Pour moi, je peux exprimer mon expérience de l’Année spirituelle en ces termes : Elle a été très féconde, pleine de croissance sur moi-même et pleine de la grâce de Dieu.

Andy Deala des Philippines

L'année spirituelle de Kasama - Photo d'archives

Extrait du bulletin d’information de la SOA – janvier 2020

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.