Soins des confrères âgés à St. Charles Heythuysen (PE n°1090 – 2018/04)

Cet article vous donne des informations sur une équipe de laïcs qui est au service des confrères âgés de St. Charles Heythuysen. L’équipe est composée de trois dames : une coordinatrice, Jose Hendriks, et deux personnes de contact Annie Keijsers et Marian Timmermans.

De gauche à droite : Annie Keijsers, Jose Hendriks, Marian Timmermans

C’est un plaisir pour moi de décrire mes expériences dans ma fonction de coordinatrice de la communauté des Pères Blancs à St. Charles.

Le soin des intérêts immatériels de la communauté et le bien-être spirituel et physique sont au cœur de notre fonction. D’abord notre contact personnel avec les Missionnaires d’Afrique à Heythuysen. Nous sommes en outre responsables des contacts externes, tels que le médecin généraliste, la municipalité, les proches, ou l’institution de prise en charge des soins, Land van Horne, dont nous louons les appartements.

Afin de remplir au mieux les tâches essentielles mentionnées ci-dessus, il était important que nous commencions par connaître les Pères Blancs en tant que tels, leurs besoins et leurs souhaits en matière de vie communautaire par exemple. Nous avons donc pensé qu’il était très important de créer une atmosphère dans laquelle la communauté pourrait s’épanouir et qui répondrait à leurs besoins.

Leur confiance en nous devait grandir ; cela s’est passé de façon naturelle par notre disponibilité pour eux.

La situation

Le secteur hollandais n’a qu’une seule communauté, c’est St. Charles à Heythuysen. Dans cette communauté vivent 36 Pères Blancs à St. Charles (l’âge moyen est de 82,8 ans).

St. Charles est un bloc de 79 appartements avec des soins internes, dont les Pères Blancs en louent 36. Land van Horne est le propriétaire du bâtiment et le fournisseur de soins.

Les confrères vivent chacun dans un appartement. Nous essayons de les laisser vivre de manière autonome aussi longtemps que possible avec l’aide nécessaire.

Les repas sont pris ensemble au restaurant. Dans ce restaurant, une section est réservée aux confrères. Trois fois par jour, ils se retrouvent pour profiter des repas ensemble. Au cours de la matinée et l’après-midi, ils prennent un café ou un thé ensemble ; c’est leur lieu de rencontre.
Chaque jour, il y a une Eucharistie à 9h30 le matin et des vêpres à 17h00. L’adoration a lieu tous les dimanches.

Pour recevoir des confrères vivant en dehors de la communauté ou encore en Afrique, nous louons trois chambres d’hôtes. Celles-ci sont à notre disposition toute l’année et sont fréquemment utilisées ; non seulement par les confrères mais aussi par les proches et les connaissances de la famille Pères Blancs.

La façade de la maison d’Heythuysen comme elle était il y a quelques années

Soin et aide

Nous organisons le transport des malades, les rendez-vous médicaux, les sorties, les contacts avec les proches, la discussion avec les soignants et le personnel domestique, les médecins généralistes, les demandes de soins qualifiés et toutes sortes d’équipements d’assistance. Le coordinateur et les personnes de contact sont informés des rendez-vous des confrères avec les médecins généralistes, les spécialistes, etc. ; s’il en est besoin, l’un d’entre nous les accompagne. Autrement, l’un des confrères ou l’un des volontaires les conduit. Ceci montre que les confrères vieillissent et sont moins mobiles. Nous devons veiller à ce qu’ils ne se surchargent pas, car ils vieillissent tous.

Tous les confrères de St. Charles reçoivent une aide domestique pour nettoyer leur appartement. Pour la plupart d’entre eux, les dépenses sont remboursées par la municipalité. Nous devons demander une inscription et, si elle est accordée, le personnel sera fourni par Land van Horne.

En ce qui concerne les soins personnels, un certain nombre de confrères sont totalement autonomes et n’ont pas besoin d’aide. Pour ceux qui ont besoin d’aide, nous pouvons en faire une demande ; si elle est accordée, le soin sera assuré par le personnel de Land van Horne. Pour cela aussi, nous devons payer une contribution, le reste est payé par l’assurance maladie ou le gouvernement. C’est une de nos tâches de tenir les inscriptions à jour, ou quand plus de soin est nécessaire, nous assurer que les mesures appropriées sont prises.

L’autosuffisance est encouragée par le gouvernement. Les soins de santé aux Pays-Bas sont devenus trop chers et ils le deviennent de plus en plus chaque année ; on s’attend à ce que l’on reste chez soi aussi longtemps que possible. Les gens vieillissent et ont besoin de plus de soins et d’attention, tandis que les subventions gouvernementales diminuent.

Normalement, les confrères s’entraident, mais à cause de leur âge, cela devient de plus en plus difficile et laborieux. Cela nous fait ressentir une grande responsabilité envers la communauté ; précisément en ce moment où l’on a besoin de personnes qui s’occupent du nécessaire et qui prennent les décisions qui s’imposent.

Les jubilaires à Heythuysen le 29 juin 2017

Notre expérience

Maintenant, après avoir travaillé ici pendant 8 ans, je peux dire que nous, Annie, Marian et moi, avons un bon lien avec les Pères Blancs. Nous sommes devenus partie intégrante du paysage et des personnes de confiance. De plus en plus, nous devenons partie intégrante de leur vie quotidienne à St. Charles. Nous nous sentons acceptées et respectées et heureuses de continuer sur la route empruntée.

Ce travail nous donne beaucoup de satisfaction, car nous sommes en mesure d’être proches des gens et servir directement nos semblables ; particulièrement ce groupe spécial d’hommes qui ont toujours été au service des autres. Nous estimons que c’est un privilège d’être autorisées à le faire; nous continuons à apprendre chaque jour, et cela enrichit nos propres vies.

   

Jose Hendriks

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.