Thomas Bradley 1931 – 2016 (PE n° 1078)

Tom est né à Newry dans le comté de Down en Irlande le 3 juin 1931. Il était l’ainé de 5 enfants, 3 sœurs et un frère, d’une famille très catholique. Tom est allé à l’école dirigée par les frères des écoles chrétiennes à Newry de 1942 à 1946 et a obtenu un certificat junior d’éducation. Il a ensuite laissé l’école et a travaillé quelques années, entre autres dans un bureau de pari. Il a gardé, sa vie durant, un grand intérêt pour les chevaux. Il a senti l’appel du Seigneur et a fait application pour joindre les Pères Blancs.

Comme les Pères Blancs n’avaient pas de maison en Irlande il a étudié au petit séminaire « Priory » à Bishop’s Waltham en Angleterre pendant un an. Il a étudié la philosophie à « Broome Hall » près de Dorking de 1951 à 1953. Il a pris l’habit de la Société le 7 septembre 1953 à ‘s Heerenberg aux Pays Bas. Il a continué ses études de théologie au même endroit et a fait son serment missionnaire le 2 juillet 1957. Comme cela était la coutume, il a fait sa dernière année de théologie à Monteviot en Écosse. Cependant il n’a pas suivi la tradition pour l’ordination, car il a été ordonné avec Eugene Lewis à la cathédrale de Cavan le 7 mai 1958. La Société avait ouvert un centre de philosophie pour les candidats britanniques et irlandais, mais était situé dans un endroit isolé, en célébrant à la cathédrale cela était une opportunité de faire connaitre la Société.

Les responsables de la formation de Tom ont parlé des ses talents d’organisation, d’un caractère fort mais obéissant, une vie de piété basée sur des convictions profondes, un bon jugement et une très bonne présence en communauté, il riait facilement et savait faire rire les autres. On a aussi mentionné que Tom était consciencieux et bon travailleur avec la tendance de vouloir en faire trop. Tous les rapports étaient positifs pour son admission dans la Société et son ordination.

Tom a souvent fait la remarque que ‘s Heerenberg était un endroit remarquable dans les années qui ont suivi la guerre. C’était un scolasticat anglophone où il y avait des Anglais, des Écossais, des Allemands, des Hollandais, des Belges et occasionnellement de « braves » Français! C’était vraiment un test de réconciliation d’après guerre qui a très bien réussi.

La première nomination de Tom a été en Irlande. L’ouverture de « Blacklion » signifiait qu’il était maintenant possible de faire la promotion de la vocation Père Blanc en Irlande. Tom a souvent mentionné ses visites dans les écoles et les paroisses où il donnait des conférences, montrait des diaporamas et des films sur l’Afrique. En 1963, il a été nommé à Rome pour étudier le Droit Canon à l’université Grégorienne. C’était une période houleuse dans l’Église durant le concile de Vatican II. Il n’était pas toujours content des changements, mais il a fait la remarque plus tard en 1966: « si tous les changements apportent de meilleurs prêtres, cela est tant mieux. … je dis cela en regardant rapidement autour et ce qui a été construit avec les années. Cela a demandé de grandes personnalités pour réaliser ce travail; on peut regarder seulement la construction du séminaire de Kipalapala ». Il a terminé ses études à la Grégorienne en 1965 avec une Licence en Droit Canon.

Tom a été nommé en Tanzanie en septembre 1965. Il a étudié le Swahili au centre de langues de la Société près du Grand Séminaire. Il n’a pas trouvé cela facile. On lui a aussi demandé d’enseigner le Droit Canon durant l’absence du redoutable P. Gerry Taylor. Bien qu’il était qualifié pour enseigner le Droit Canon, on a remplacé le P. Taylor par un autre professeur de Droit Canon, à la fin il y avait trop de canonistes. Tom a été transféré au diocèse de Mbeya et on a demandé à l’autre canoniste d’enseigner le Dogme, une bonne solution Père Blanc !

Tom a passé un certain temps à la paroisse de Mbeya pour ensuite être nommé secrétaire du nouvel évêque de Mbeya, James Sangu. Celui-ci voyageait beaucoup en Europe, et Tom devait souvent le remplacer comme substitut avec pleine délégation aux réunions de la conférence des évêques. En plus, il y avait le travail au bureau de l’évêque et des urgences à répondre, ce qui lui a demandé beaucoup d’efforts. En 1969 il était épuisé, et le P. Tom Dooley (+1988) qui était le secrétaire général adjoint de la Société a proposé qu’il retourne à la maison pour un examen médical complet et un bon repos ; il est retourné cette même année.

Tom a fait un examen médical complet et les tests médicaux n’ont rien révélé de sérieux bien que Tom ait mentionné ironiquement: « quand j’ai dit que je fumais environ 50 cigarettes par jour à Mbeya, le médecin est presque tombé de sa chaise » (Il a arrêté de fumer peu de temps après cela). Le médecin a indiqué qu’il avait besoin d’un bon repos et ne devrait pas retourner dans les mêmes conditions de travail. Dans une lettre au P. Tom Dooley il mentionnait: « je crois qu’il n’y a pas une seule raison , mais une multitude de raisons mises ensemble. La fatigue a peut être été causée par le travail, par mes responsabilités ou encore en voulant tout faire moi-même si personne d’autre était prêt à le faire ». En fin de compte Tom a été nommé en Irlande pour le travail de promotion missionnaire. Il a fait un excellent travail et il était responsable du bulletin d’information, des publications, de la correspondance, de l’organisation des quêtes missionnaires et le travail de secrétariat pour le Provincial. Son initiative la plus réussie à été l’agenda de bureau qu’il envoyait à tous les évêques et au clergé de l’Irlande. C’était gratuit, mais il suggérait que s’il y avait un surplus d’honoraires de messe, cela serait un énorme bienfait pour l’Église d’Afrique. Le résultat était surprenant et, dans la meilleure période, un montant de €800,000 était distribué chaque année à la Société et à plusieurs diocèses en Afrique.

Un autre défi important pour Tom a été sa nomination à l’économat provincial en novembre 1987 de façon temporaire. C’était une question d’urgence pour permettre de renouer de bonnes relations entre l’économe et les confrères. Au moment où le nouveau Provincial a été nommé en juillet 1988, il a été invité à continuer comme économe provincial; ce qu’il a fait avec son zèle et son efficacité habituels.

Tom a passé la majorité de sa vie missionnaire en Irlande. Il était farouchement loyal à la Société, mais il pouvait aussi être très critique. Il souffrait de vertige, ce qui signifiait qu’il ne pouvait pas présider des liturgies publiques. C’était un handicap sérieux, car lorsqu’il célébrait une liturgie, c’était toujours bien préparé. Il appréciait l’amour et le soutien de sa famille et de ses amis qui étaient toujours près de lui. De son côté il était aussi un guide et un mentor et un frère bien-aimé, un oncle, un grand oncle et un ami.

La santé de Tom s’est dégradée au cours des années. Malgré la douleur continuelle, il continuait du mieux qu’il pouvait au bureau de la promotion missionnaire en s’occupant de la correspondance en particulier de la préparation de l’agenda de bureau.

En mai 2016, Tom a fait une importante attaque cérébrale (AVC). Un membre du staff est allé vérifier ce qui était arrivé, car il n’était pas venu au petit déjeuner et il l’a trouvé par terre dans sa chambre. On l’a conduit à l’hôpital Tallaght, mais le scan indiquait de sérieuses lésions cérébrales et c’était seulement une question de temps. Il est décédé le 5 juin 2016 au matin. La messe des funérailles a eu lieu le 8 juin dans la chapelle de notre communauté à Templeogue. Le célébrant principal était l’évêque émérite d’Ardagh et Clonmacnoise, Mgr Colm O’Reilly, qui avait bien connu Tom lorsqu’il était à Longford. Dans un mail où il a appris la mort de Tom l’évêque Colm a écrit: « nous avions une grande estime pour Tom durant son séjour parmi nous, car il était apprécié non seulement par les prêtres, mais aussi par les voisins ». Tom a été enterré sur l’emplacement des Pères Blancs au cimetière de Bohernabreena aux pieds des montagnes de Dublin. Qu’il repose en paix.
Ian Buckmaster

Ian Buckmaster, M.Afr.
and Confreres in Templeogue
Petit Echo nr. 1078

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.