Visite du Supérieur Général dans la PAO

Visite du Supérieur Général dans la PAO

Depuis le 2 mars 2020, notre Supérieur Général, Père Stanley Lubungo, se trouve dans notre Province. Il a pu visiter les communautés du Niger, plusieurs communautés du Mali et il est arrivé au Burkina Faso, après avoir visité la communauté de Bandiagara, à quelques heures de la fermeture de la frontière avec le Mali…

Ce sont les communautés du Niger qu’il a visitées en premier, puisque son avion l’a déposé à Niamey au soir du 2 mars 2020. || a pu rendre visite à Monseigneur Laurent Lompo, archevêque de Niamey, et se rendre à la paroisse Saint Joseph de Saga puis à celle de Saint Jean Baptiste de Nyantala, avec Innocent Habimana. Le Père Stanley Lubungo s’est ensuite rendu à Birni N’Konni où il a pu rencontrer les confrères et passer un moment avec eux. Ensuite, il s’est rendu à Maradi où il a pu rencontrer l’évêque, Monseigneur Ambroise Ouédraogo et participer à une partie des journées du presbyterium.. De là, il est parti à Zinder où il a reçu un bon accueil chez les confrères qui lui ont longuement partagé ce qu’ils vivaient dans une paroisse souvent touchée par l’insécurité, surtout lors des événements de janvier 2015.

De Zinder, le Père Stanley Lubungo a pu séjourner encore un peu à Niamey. Un avion l’a conduit ensuite à Bamako, à la veille de notre Conseil Provincial. Il s’est alors rendu, en compagnie de Sylvain Musangu, jusqu’à Nioro-du-Sahel. Au retour, il s’est arrêté à Faladyè puis, près de Kati, à Ntonimba, pour ÿ rencontrer le Père Arvedo Godina. Le dimanche 15 mars 2020, le Père Stanley Lubungo se trouvait à Bamako. La photo cidessus, le montre au milieu des confrères et des Sœurs SMNDA de Kalabankura, venues partager le repas de midi avec nous et rencontrer le Père général. Le lendemain, notre Père général a pu participer à une journée de notre Conseil provincial. Il a pris la parole dans l’après-midi pour nous encourager et nous partager sa vision de la Mission aujourd’hui, à la suite du Conseil plénier tenu à Kampala en décembre dernier. Il a promis de nous envoyer une lettre à son retour à Rome, où il nous partagera plus en détail ses visites dans la PAO et ce qu’il en retire.

Le Conseil Provincial terminé, il a pris un peu de repos à Bamako et il en a profité pour y rencontrer le Cardinal Jean Zerbo et des confrères qui souhaitaient le voir. Avec Luc Kola, il a ensuite repris la route pour se rendre à Bandiagara dans le diocèse de Mopti. Là, il a tout juste eu le temps de rencontrer les confrères car la radio annonçait la fermeture des frontières avec le Burkina Faso.

Très rapidement, avec Luc Kola, il a pu reprendre la route pour passer la frontière au niveau de Bénéna au Mali. Un peu plus loin, les Abbés de la paroisse de Bomborokuy leur ont offert l’hospitalité et ils ont passé la nuit là avant de reprendre la route pour arriver à Ouagadougou dans la soirée du dimanche 22 mars, heureusement à quelques heures du couvre-feu. Depuis cette date, le Père Général se trouve dans la communauté de la Maison Provinciale. La quarantaine déclarée le jeudi 26 mars empêche toute entrée et toute sortie de Ouagadougou pour le moment.

Tous les vols sont reportés et nous ne savons pas quand la situation va évoluer. C’est de la Maison Provinciale que le Père Général a écrit sa lettre sur la pandémie du covid-19.

Tous les confrères ont apprécié son passage parmi nous et regrettent qu’il soit ainsi empêché de retourner à Rome. C’est une situation qu’il n’avait pas envisagé. Heureusement par le biais d’internet et des autres moyens de communication, il peut rejoindre les membres du Conseil Général et il peut travailler à partir de Ouagadougou. Situation tout à fait inédite dans l’histoire de la Société. Au moins, nous avons, à la Maison provinciale de Ouagadougou, la joie de profiter longuement de sa visite.

Texte tiré de Baobab Echos n°35

Laisser un commentaire