Être prisonnier civil eu camp de Garaison (Mini-lien n0476)

Durant la Première Guerre mondiale, la France considéra les Allemands, les Austro-Hongrois, les Ottomans, les Bulgares présents sur son sol comme ennemis : ils furent concentrés dans des camps, dont celui de Garaison (Hautes-Pyrénées), installé dans l’ancien couvent et établissement scolaire des Missionnaires de l’Immaculée Conception.

Une trentaine de Missionnaires d’Afrique, tous de nationalité allemande et en provenance de Maison-Carrée furent internés à Alger, au Fort-l’Empereur, puis à Berrouaghia. Le 31 mai 1916, ils sont transférés au camp de Garaison. La plupart sont des novices d’une vingtaine d’années. Placés sous la conduite du Père Leo Pfeffermann, ils peuvent disposer de la chapelle et se rendre à la bibliothèque. Ici (page 123) deux portent le fez, ce couvre-chef de laine si fréquent en Afrique du Nord ; tous trois posent dans l’habit qui leur vaut leur appellation habituelle. Il s’agit de Friedrich Schuch, 25 ans, Ernst Friedrich Drissler, 39 ans, Johann Michels, 26 ans.

Pour plus : http://www.peresblancs.org/camp_de_Garaison.htm

Pascale LEROY-CASTILLO et Sylvaine GUINLE-LOIRET
Etre prisonnier civil au camp de Garaison
(Hautes-Pyrénées) 1914-1919
Editions Cairn 30 euros Juin 2018 Pages : 239

Du Mini-lien n°476 – septembre 2018

Laisser un commentaire