Martyrs de leurs oeuvres

« Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment mais par leur espérance, ils avaient déjà l’immortalité » (Sagesse 3, 4). Voilà un extrait de la première lecture pour la solennité de Saint Cyprien, évêque et martyr, patron de l’Afrique du Nord.

En effet, par leur espérance, les martyrs possèdent déjà l’immortalité car « la vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n’a prise sur eux » (Sagesse 3, 1).

Cette année, la fête de St. Cyprien a coïncidé en quelque sorte avec l’annonce joyeuse de la béatification des nos 19 nouveaux martyrs de l’Eglise en Algérie (Mgr Claverie et ses 19 Compagnons) qui aura lieu à Santa Cruz, à Oran le 8 Décembre 2018.

Comme St. Cyprien, leur départ de ce monde a passé pour un malheur (pour celui qui ne réfléchit pas et celui qui n’a pas d’espérance). Certains sont morts criblés par balles, d’autres égorgés comme des moutons, d’autres poignardés revenant de la Messe, d’autres en explosion … Quand ils nous ont quitté, on les croyait anéantis … (Sagesse 3, 3). Néanmoins, puisque le sang des martyres est une semence de chrétiens », disait Tertullien, mourant par amour et fidélité pour ce peuple et ce pays qu’ils ont tant aimés, ils fructifient encore !

Ma plus grande surprise en tant que témoins de leurs œuvres et fruits abondants fut le 16 Septembre 2018, le jour même de la fête de St. Cyprien. Nous avions prévu de faire des inscriptions pour les cours des soutiens scolaire en Anglais et en Français comme chaque année pour tous les niveaux (de l’école primaire à l’université). Chaque année le nombre augmente car nous sommes devenus ‘victimes de notre succès’. Nous savions qu’il y ‘aurait du monde le jour des inscriptions car nos places sont limitées, mais pas autant ! A 7h48, après les laudes, j’ouvre le portail afin de nous préparer à commencer les inscriptions à 8h30. Surprise ! 83 personnes déjà devant le portail d’entrée, sans compter ceux qui étaient passés par la petite porte de la bibliothèque ! Dépassé par le nombre, tout a dû être   chamboulé ; pas de petit déjeuner, déjeuner tardif ainsi que pas de sieste durant toute la semaine, dépassant le record même sur les liste d’attentes ! La plupart de ceux qui sont venus ont été entendu dire «  les Pères ont ré-ouvert l’école des langues », d’autres « il n’ y a pas mieux que chez les Pères Blancs de Tizi » ….d’autres encore je n’ai pas pu dormir pour pouvoir arriver la première et là j’ai trouvé d’autres parents déjà parce que vous êtes les meilleures » … Alors, méditant sur tout cela, je me suis dit, si autant de monde nous fait confiance pour tout ce que nous faisons, ce n’est pas qu’à cause de nous, simplement mais bel et bien c’est grâce à nos prédécesseurs qui sont à l’origine de cette semence. Mourant, ils fructifiaient encore ; ils sont devenus martyrs de leurs bonnes œuvres. Vraiment, Ils étincellent comme un feu qui court à travers la paille (Sagesse 3, 7).

En effet, « si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit » (Jean 12, 24) évangile de la solennité de St. Cyprien. Après ma méditation, je suis venu vous raconter … Nous, qui sommes inspirés par nos prédécesseurs martyrs, grâce à leurs œuvres, prions que le Seigneur nous aide à mettre davantage toute notre confiance en lui.

Vincent Kyererezi, M.Afr.
Tizi Ouzou (Algérie)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.