Ouverture de l’année jubilaire à Rome

La plupart des provinces et secteurs ont célébré l’ouverture de l’année jubilaire le 8 décembre 2018. Mais à Rome, nous ne pouvions pas célébrer ce jour-là car les évêques d’Algérie avaient décidé de béatifier les 19 martyrs d’Algérie en ce 8 décembre. Les supérieurs généraux de nos deux instituts missionnaires d’Afrique, Pères Blancs et Soeurs Blanches, se devaient d’être présents à Oran (Algérie) ce jour-là, d’autant plus que quatre de nos confrères se trouvaient parmi les 19 bienheureux. La semaine suivante, c’était l’ouverture officielle de l’année jubilaire au niveau international à Tunis, ouverture préparée merveilleusement par les Missionnaires d’Afrique et les Soeurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique présents au Maghreb. Là, de nouveau, nos supérieurs se devaient d’être présents. Nous ne pouvions évidemment pas célébrer à Rome sans eux. C’est ainsi que fut arrêtée la date du samedi 26 janvier 2019 comme date d’ouverture officielle de l’année jubilaire. Pour rappel cette année jubilaire se terminera fin de l’année par une célébration internationale à Namugongo en Ouganda.

C’est donc samedi dernier, 26 janvier 2019, que nous avons célébré avec l’Eglise de Rome, mais aussi avec les nombreux représentants des instituts missionnaires masculins et féminins présents à Rome. Nous désirions célébrer l’événement dans l’église de Saint-Louis des Français, qui se trouve dans le centre historique de Rome, à deux pas de la fameuse Piazza Navona. Comme son nom l’indique, cette église est le lieu de culte des Français résidant à Rome, mais aussi de tous les Français qui passent par Rome, en pèlerinage ou simplement en touristes. Du reste, cette église est aussi célèbre parce qu’elle abrite quelques peintures, et pas des moindres, de Caravaggio, ce célèbre peintre italien du 16ème siècle. Mais là n’est pas la raison de notre choix.  En réalité, notre fondateur, Charles Martial Allemand Lavigerie, a été ordonné évêque dans cette église le 22 mars 1863. La célébration de 150 ans d’existence était donc l’occasion rêvée d’honorer ce lieu de notre présence et d’y laisser une trace. C’est ainsi qu’est née l’idée de demander au recteur de l’église, Monseigneur François Bousquet, l’autorisation de placer quelque part sur le domaine, une plaque de souvenir. Notre requête a été acceptée par l’Ambassade de France, puisque ce territoire est, de facto, territoire français, et une plaque de marbre a été bénie samedi, plaque qui sera placée sur un des murs près de la sacristie.

Le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, a accepté notre invitation a être le célébrant principal de notre célébration. Dans son homélie de haut niveau, en italien (!!), il a fait un compte-rendu très détaillé de l’oeuvre du Cardinal Lavigerie et des instituts qu’il fonda, pour le développement de l’Eglise en Afrique, mais aussi pour la dignité des peuples africains, puis il a invité à rendre grâce à Dieu pour la fondation de toutes ces Eglises en Afrique, ainsi que pour l’établissement des oeuvres de charité et de développement. Il a alors commenté la « coincidence » de notre anniversaire avec le désir du Pape François à renouveler l’élan missionnaire de l’Eglise en octobre prochain, à l’occasion des cent ans de la promulgation de la lettre apostolique Maximum illid du Pape Benoît XV ; il termina en donnant trois recommandations : fraternité comme nouvelle frontière du christianisme, évangélisation comme expérience concrète de la rencontre des peuples à la recherche de sens dans l’écoute et le respect, l’Eglise porteuse des signes de la bénédiction de Dieu pour tous les hommes et toutes les femmes au-delà des structures ecclésiales établies.

Vous trouverez ici un résumé plus complet de son homélie, ainsi qu’un lien vers l’original en italien.

La célébration commença à 11 heure du matin dans une église pleine. Nous avions largement invité les congrégations missionnaires présentes à Rome, les institutions d’enseignements, les ambassadeurs des pays africains dans lesquels nous sommes présents, les amis et connaissances. La procession d’entrée, comme vous pourrez le voir dans le clip vidéo ci-dessous, était impressionnante. Les soeurs blanches en tête étaient suivies des nombreux prêtres concélébrants, plus de quatre-vingts semble-t-il. La messe sera somme toute plutôt très romaine, même si les chants et les danses de la chorale et (surtout) de nos chères soeurs blanches auront sans doute invité quelques chrétiens locaux à découvrir une autre facette culturelle de l’Eglise universelle.

En guise d’intentions de prières, nous avions prévu d’apporter en procession dansante des symboles, présentés et accompagnés de prières. Ce fut probablement  un des grands moments de la célébration, en dehors bien sûr de la rencontre sacramentelle avec le Christ.

Le Logo du jubilé

« Rendez grâce au Seigneur, proclamez ses hauts faits parmi tous les peuples »

Il y a 150 ans, sous la mouvance de l’Esprit Saint, le Cardinal Lavigerie fondait en Algérie les Missionnaires d’Afrique et les Soeurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique. Béni sois-tu Seigneur pour la foi, l’amour pour l’Afrique et le zèle qui ont animé notre fondateur, notre première Supérieure générale, Mère Marie Salomé et tous nos aînés dans cette vocation. Envoie ta bénédiction sur nos deux familles missionnaires et sur tous tes enfants. Fais de nous des artisans de justice, de paix et de réconciliation.

Les chaînes

« Voici ce qui me plaît : détacher les chaînes injustes, défaire les liens du joug, renvoyer libres les opprimés et briser toutes les servitudes »

Le Cardinal Lavigerie a combattu l’esclavage. Aujourd’hui nous sommes témoins de nouvelles formes d’esclavage qui emprisonnent nos frères et soeurs: trafic humain, trafics liés à l’immigration, travail non rémunéré, abus en tous genres. Prions pour les victimes, pour leurs bourreaux, afin que tous puissent retrouver leur dignité humaine et vivre en enfants de Dieu. Que !’Esprit du Christ nous inspire pour que, partout où nous sommes, nous soyons source de vie.

La bougie

« Vous êtes la lumière du monde et le sel de la terre »

Il y a 150 ans, nos frères et soeurs, saisis par l’amour du Christ, ont répondu généreusement à l’appel du Seigneur pour l’évangélisation de l Afrique et du monde africain. Comme cette bougie allumée, ils ont accepté de fondre pour éclairer, d’une manière ou dune autre, la foi et la vie de leurs frères et soeurs humains . Donne-nous aujourd’hui Seigneur, de discerner les appels de notre monde et d’y répondre avec générosité, apportant -comme nos aînés- lumière, joie et espoir à ceux qui en ont tant besoin.

L’arbre des Congrégations

Le Cardinal Lavigerie avait dit aux premiers Missionnaires : « Vous êtes des initiateurs, l’oeuvre durable sera faite par les africains eux-mêmes, devenus apôtres à leur tour». Cette parole, aujourd’hui, est devenue réalité : les fils et filles del’ Afrique proclament la Bonne Nouvelle un peu partout dans le monde. L’arbre des Congrégations dont nos deux Instituts ont accompagné les premiers pas en est un symbole. Seigneur nous te rendons grâces pour ton oeuvre en Afrique et nous te prions de verser en abondance tes grâces sur ton Eglise en Afrique pour qu’elle te soit toujours plus fidèle et continue de grandir en ton amour.

Lesfleurs

« Que tous soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé »

Avec leurs diverses couleurs, ces fleurs forment un merveilleux bouquet, à l’image de notre diversité en communautés. C’est une richesse à vivre, à partager dans nos sociétés multiculturelles, où la différence peut être source de conflits et d’exclusion. Donne-nous Seigneur la grâce d’être, toujours davantage, témoins de ton amour inconditionnel pour tout être humain.

Corbeille de fruits

« Cest la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruits »

Dieu plein d’amour et de bonté, nous te remercions pour les dons de ta création : pour notre Terre, sa beauté et ses richesses, pour le riche patrimoine dont nous jouissons. Nous te confions ceux et celles qui prennent des décisions sur les ressources de la terre, afin que nous puissions utiliser tes dons de façon responsable et devenir de véritables gardiens et gardiennes de Ta création.

Le pain et le vin

« Pour eux je me consacre moi-même afin qu’ils soient eux aussi consacrés dans la vérité »

Avec ce pain et ce vin nous t’apportons, Seigneur, tous les jeunes en formation dans l’Eglise universelle. L’Eglise a encore besoin de missionnaires. Nous te prions pour ces jeunes, hommes et femmes, qui vont continuer ta mission d’évangélisation. Qu’ils soient animés de passion pour toi et pour l’humanité afin de transmettre les valeurs de l’Evangile et de te faire connaitre là où tu n’es pas encore connu.

Les trois calices du Cardinal Lavigerie, de Mgr Livinhac et du Père Voillard

Quand nous célébrons les 150 ans de nos deux Instituts, nous voulons aussi rendre grâce pour ceux qui ont continué l’oeuvre du fondateur. Trois des calices que nous utilisons aujourd’hui sont ceux du Cardinal Lavigerie et de deux de ses successeurs qui ont continué et amplifié son charisme missionnaire en Afrique, Mgr Léon Livinhac et le Père Paul Voillard, un des linges d’autel a été brodé par des femmes maghrébines formées par nos premières soeurs. Ils sont aujourd’hui les instruments de notre action de grâce.

La célébration s’est alors déroulée comme prévu par la liturgie. Prière eucharistique numéro 3. Avant la bénédiction finale, le Cardinal Filoni est descendu vers la plaque de commémoration pour la bénir.

Philippe Docq, M.Afr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.