Rencontre des promoteurs JPIC à Rome

La réunion mensuelle des promoteurs JPIC s’est tenue le 20 février 2019 au siège de l’UISG à Rome. Cette réunion, organisée par le Groupe de travail africain, avait pour thème « L’état de l’Islam en Afrique subsaharienne : des clés pour mieux comprendre l’expansion de l’Islam ».

Après la prière d’ouverture préparée par Sœur Ignatia Asoh (TSSF) et Sœur Caroline Njah Bongnavti (SUSC), et la présentation des 20 participants de diverses congrégations et instituts religieux, le Père Mariano Tibaldo (MCCJ) a présenté l’orateur. Le Père Felix Phiri est ancien directeur des études islamiques à l’Université Tangaza de Nairobi et ancien professeur et maître de conférences à l’Institut pontifical pour les études arabes et islamologiques (PISAI). Il est actuellement responsable de la Province d’Afrique Australe des Missionnaires d’Afrique.

Au début de la conférence, le P. Phiri a expliqué l’expansion territoriale de l’Islam à ses débuts. Ensuite, il s’est concentré davantage sur l’Islam en Afrique subsaharienne en montrant comment l’Islam s’est répandu en Afrique. L’orateur a ensuite souligné les cadres conceptuels qui sous-tendent l’expansion islamique. Il a donné une explication complète sur « Da’wah » qui se réfère aux activités missionnaires islamiques à l’époque moderne. Il a mis l’accent sur les différents types de « djihad », le djihad intérieur et extérieur, et ses formes extrémistes qui se répandent actuellement dans divers pays africains comme le Nigeria, le Mali et le Kenya.

Le mouvement Da’wah est encouragé par plusieurs acteurs de la propagation islamique, tels que les gouvernements islamiques, les organisations internationales musulmanes, les organisations non gouvernementales et les initiatives musulmanes individuelles. L’infrastructure islamiste dans le monde entier s’appuie fortement sur la « zakat », la charité obligatoire exigée par l’Islam, généralement 2,5 % de ses revenus annuels.

Les agents de la propagation islamique explorent diverses stratégies telles que les médias, les écoles et les universités, les projets de protection sociale ainsi que le financement des mosquées, des centres islamiques et des madrassas. Il y a aussi différentes façons d’aborder la politique nationale, l’économie, la société, la vie familiale, l’éducation, la langue et les habitudes culturelles quotidiennes.

Le P. Phiri a conclu en disant que bien qu’étant une religion à vocation universelle, l’Islam prévoit une coexistence avec les autres religions. Dans son orientation expansionniste, l’Islam n’a besoin de la permission de personne, a souligné le P. Phiri, au contraire, les musulmans seraient heureux de voir l’Islam devenir plus accepté dans la société. (cliquez ici pour le contenu de la conférence – EN ANGLAIS)

Au cours de la deuxième partie de la conférence, les participants ont posé des questions sur la cohabitation des musulmans et des chrétiens. Les réponses données par le P. Phiri étaient claires et réalistes. Il a encouragé les participants à vivre leur témoignage à travers une authentique vie chrétienne en cohérence avec le message de Jésus. A la question sur la visite historique du Pape François aux Emirats Arabes Unis, l’orateur a souligné le geste important de la rencontre, la venue en ami, l’importance de la collaboration entre musulmans et chrétiens.

A la fin de la conférence, le modérateur, au nom de tous les participants, a exprimé sa profonde gratitude au P. Felix Phiri pour sa conférence très intéressante et impressionnante sur l’Islam en Afrique subsaharienne.

Avant de conclure la réunion, Sr Sheila (secrétaire exécutive) a donné quelques informations sur les événements futurs organisés par la commission JPIC.

Andreas Göpfert (MAFR) et Mariano Tibaldo (MCCJ)

Laisser un commentaire