Rencontrer les musulmans : l’apport des Pères Blancs

Rencontrer les musulmans : l'apport des Pères Blancs

La Société des Missionnaires d'Afrique a favorisé un renouvellement de l'approche chrétienne vers l'Islam

Les voyages du pape François à Abu Dhabi (février 2019) et à Rabat (mars 2019) ne peuvent que nous interpeller sur la profondeur historique des relations entre l’Eglise catholique et l’Islam. Or si le pape argentin a inscrit sa démarche dans les pas de saint François, commémorant ainsi les 800 ans de sa rencontre avec le sultan ayyûbide à Damiette en 1219, un autre anniversaire mérite notre attention : les 150 ans de la fondation de la Société des Missionnaires d’Afrique dont l’œuvre et l’histoire ont contribué à un renouvellement complet de l’approche chrétienne de l’Islam et des musulmans.

Fondée il y a donc cent cinquante ans par l’archevêque d’Alger Mgr Charles Lavigerie (1825-1892), créé Cardinal en 1882 et « Primat d’Afrique » en 1884, la Société a été l’un des grands rouages de l’évangélisation moderne du continent africain. Si le destin de cette œuvre missionnaire déborde donc le seul espace maghrébin, le rapport à l’Islam et aux musulmans d’Afrique du nord est néanmoins demeuré l’un de ses fondements depuis sa création en 1868-9 et reste le point focal de notre sujet, à savoir la relation des Pères Blancs à l’Islam.

Rémi Caucanas est chercheur associé à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabo-Musulman (IREMAM, Aix-en-Provence) et au Pontificio Istituto di Studi Arabi e d’Islamistica (PISAI, Rome). Il enseigne également au Tangaza University College (TUC, Nairobi). Ancien directeur de l’Institut Catholique de la Méditerranée (ICM, Marseille), Rémi Caucanas a un doctorat en Histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.