Steven Kambuku est maintenant prêtre

Ordination sacerdotale du Père Steven Kambuku

Le 20 juillet 2019, les Missionnaires d’Afrique et les Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique du secteur Malawi ont assisté à l’ordination des Pères Steven Kambuku (M. Afr.) et Joseph Palasa (Diocésain). C’était une cérémonie colorée et magnifique. Le Ministre des Ordinations était l’Archevêque de l’Archidiocèse de Lilongwe, Mgr Tarcisius Zizaye. Mgr Rémi Joseph Gustave Sainte-Marie, archevêque émérite, était également présent. Il y avait beaucoup de prêtres (missionnaires de différentes congrégations et diocésains) et de religieux et religieuses qui ont également honoré l’occasion, ainsi que des paroissiens de presque toutes les paroisses du diocèse de Dedza et des diocèses voisins.

Le P. Steven Mark Damiano Kambuku, ordonné prêtre ce jour-là, est né le 30/07/1988 dans la famille de M. Damiano Hamilton Kambuku et Mme Calorina Anastazio Chiputula. Le P. Kambuku était le deuxième de quatre enfants dans la famille ; trois garçons, une fille. Il a fait ses études secondaires à Bandawe Boys Secondary School, Nambuma Community Development Secondary School à Nambuma, Unity Private et Army Private. En 2009, il a commencé sa formation à la maison de préformation Kanengo à Lilongwe, au Malawi. Plus tard, il fut envoyé à Balaka pour ses études philosophiques.  Après ses études de philosophie en 2012, il a été nommé à Kasama pour son noviciat. Après son noviciat en 2013, il a été envoyé au Burkina Faso pour son expérience pastorale (Stage). Il a ensuite été nommé à Kinshasa en RDC pour la théologie. Alors qu’il était en théologie, il a prêté son serment perpétuel le 9/12/2018. Le même jour, il a été ordonné diacre par Mgr Placide Lubamba (M.Afr.), évêque en RDC.

La cérémonie d’ordination sacerdotale a eu lieu dans un village appelé Matumba, à la paroisse des Saints Anges, dans le diocèse de Dedza. L’archevêque officiant était originaire de l’archidiocèse voisin (Lilongwe), car le diocèse d’accueil est actuellement sans évêque D’un point de vue personnel, le choix du lieu d’ordination a été un bon choix parce qu’il montre l’option préférentielle de l’Église pour les pauvres et a aussi permis aux gens simples de ce village qui sont sans moyen de transport, d’assister à cette cérémonie Sainte et Sacrée. Si l’ordination avait dû avoir lieu en ville, beaucoup de ces personnes auraient eu du mal à en être témoins. La participation de la population locale à l’ordre de la messe a rendu la célébration très colorée. Il y avait les danseurs traditionnels Angonis, les petites filles et les petits garçons, et les membres de l’organisation des femmes catholiques qui, tout au long de la messe, utilisaient leurs différents styles de danse pour louer Dieu pendant que la chorale chantait. La chorale était un groupe combiné de choristes de toutes les stations de la paroisse d’accueil, et ils ont chanté à merveille.

L’homélie de l’archevêque Tarcisius Ziyaye était centrée sur l’amour. Il a commencé par dire que même si Isaïe s’est lui-même présenté pour être envoyé à la mission de Dieu, ce n’est pas lui qui s’est fait le prophète et le serviteur de Dieu. C’est plutôt Dieu qui a fait d’Isaïe son prophète et l’a envoyé en mission. Dieu par sa miséricorde et son amour appelle toujours une personne parmi les fidèles à le servir comme prêtre dans l’Église.

L’archevêque a poursuivi en disant que le sacerdoce que nous recevons n’est pas une chose humaine, mais plutôt le sacerdoce du Christ lui-même, et c’est pourquoi l’Église affirme toujours que le prêtre est un autre Christ. Il a donc encouragé les candidats à l’ordination, et tous les prêtres présents, à ne pas prendre leur ministère sacerdotal à la légère, à ne pas oublier la sainteté et l’honneur du sacerdoce et à toujours vivre leur vie comme le Christ le faisait.

Il a également souligné que le service du sacerdoce sacré doit être rendu en toute humilité, dans le respect du peuple de Dieu, la dévotion totale et l’amour. Car le sacerdoce sacré n’est pas une profession ou un travail à temps partiel, c’est un service à vie, a-t-il ajouté. Il a étayé ce point en faisant référence aux enseignements de Mère Thérèse de Calcutta qui quand elle conseillait ses sœurs disait « quand vous faites votre examen de conscience la nuit avant de vous coucher, ne vous demandez pas, qu’ai-je fait aujourd’hui ? Mais demandez-vous plutôt si tout ce que j’ai fait aujourd’hui, je l’ai fait avec amour. »

Il a terminé son homélie en rappelant à toutes les personnes présentes que notre vie est une vie d’amour, une vie centrée et guidée par l’amour. Parce que Dieu est amour et le Christ Jésus est mort pour nous parce qu’il nous a aimés. Nous ne devons pas nous détourner de l’amour, mais rester fermement enracinés dans l’amour. 

Après l’homélie de l’archevêque, le directeur des vocations du diocèse, le P. Emmanuel Chuma, a appelé les ordinands pour le rite d’ordination. Les deux ordinands répondirent d’où ils étaient assis parmi la foule « Ndilipo » signifiant Me voici. Les deux ordinands se sont alors avancés avec joie, accompagnés de leurs parents et d’une troupe de danseurs traditionnels – ce fut un moment très touchant. Pendant la litanie des saints, les deux candidats sont couchés en soumission totale à Dieu et la chorale a chanté la litanie d’une manière qui touche le cœur, on pouvait sentir la présence des saints. Après le rite d’ordination, tous les prêtres, frères, sœurs, séminaristes et membres de la famille ont félicité les nouveaux ordonnés, et à leur tour (les nouveaux ordonnés) ont béni les archevêques, les prêtres et religieux et tous les fidèles présents. 

« Ils sont maintenant prêtres pour toujours selon l’ordre de Melchizédek !!! »

La cérémonie s’est poursuivie normalement jusqu’après la communion, lorsque la chorale a chanté le Magnificat. C’était un autre moment qui se détachait ; il y a eu trois petites filles qui se sont avancées et ont dansé magnifiquement sur l’hymne. L’une était déguisée en Marie et les deux autres en anges – c’était tout un spectacle à voir.

Pendant les discours, le P. Kambuku a exprimé sa profonde gratitude à Dieu pour le don de la vocation à le servir comme prêtre. Il a également remercié tous les membres de la Société des Missionnaires d’Afrique, ses parents, tous les amis des Missionnaires d’Afrique qui ont vécu avec lui et tous ceux qui l’ont aidé de diverses manières à atteindre l’autel de Dieu. 

Les membres de la famille ont exprimé leur joie profonde dans le discours qui a été prononcé. Ils ont remercié Dieu pour l’honneur qu’il leur a fait en considérant leurs familles dignes de lui donner des prêtres pour servir dans sa vigne. Ils ont également exprimé leur profonde gratitude à tous ceux qui ont participé à la formation de leurs enfants, ainsi qu’à tous ceux qui sont venus assister à la cérémonie.

L’Archevêque, dans son mot de clôture, a insisté à nouveau sur le point central de son homélie, c’est-à-dire l’Amour. Il a encouragé les prêtres nouvellement ordonnés à servir avec amour et dévotion, à être humbles et à être comme le Christ. Il les a aussi exhortés à être des fils obéissants de l’Église et à suivre les enseignements de l’Église.

Okunola Michael Olatude
Stagiaire à la paroisse St. Francis, Kanengo, Malawi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.