140 ans de présence à Jérusalem

Voici un article emprunté du du site du patriarcat latin à Jérusalem, daté du 11 décembre. Le post original se trouve ici.

Le 8 décembre 2018, les Missionnaires d’Afrique ont invité comme chaque année les fidèles et amis à venir célébrer avec eux la fête de l’Immaculée Conception. Cette année, à la fête mariale s’est ajouté le lancement des festivités pour le jubilé des 150 ans de la congrégation et des 140 ans de présence en Terre Sainte.

La messe du 8 décembre est traditionnellement fêtée avec ferveur chez les Missionnaires d’Afrique – connus également sous l’appellation des Pères Blancs – car la solennité de l’Immaculée Conception est la fête patronale de cette Société de prêtres et de la congrégation féminine adossée, les Sœurs de Notre Dame d’Afrique. C’est également la date de la messe consulaire[1] annuelle et à cette occasion le consul général adjoint, M. Rémy Bouallègue s’est joint à la cérémonie.

Mais cette année, la messe du 8 décembre a été également célébrée en union avec la messe de béatification des 19 martyrs morts pour leur foi en Algérie, parmi lesquelles on peut compter quatre Pères Blancs assassinés le 27 décembre 1994 à Tizi Ouzou. Enfin, cette messe du 8 décembre a célébré deux importants jubilés : les 150 ans de la fondation de la Société des Pères Blancs et les 140 ans de présence des Missionnaires en Terre Sainte.

La fraternité au-delà des différences culturelles

C’est la date d’ouverture du premier noviciat, le 18 octobre 1868, qui a été choisi comme date de fondation de la Société des Pères Blancs. Pour le fondateur, Mgr Lavigerie, les Missionnaires d’Afrique doivent se faire « tout à tous » et s’adapter au mode de vie de ceux vers qui ils sont envoyés pour répandre l’Evangile, pour cela ils leur demande de porter l’habit local, de manger la mêm nourriture que les habitants et de parler la langue qui leur permet de s’ouvrir à la culture du pays. Fondée en Afrique du Nord, la société se développe dans une grande partie de l’Afrique. Aujourd’hui encore les Pères Blancs au nombre de 1200 sont majoritairement en Afrique Noire. Au service des paroisses et des diocèses, ils sont au plus proche des besoins de la population et participent activement au dialogue interreligieux. Présents également en Europe, ils font bénéficier les diocèses des pays riches de leur expérience de missionnaires, pour participer à l’accueil des migrants et élargir le regard de l’Eglise sur le monde.

Des Missionnaires d’Afrique au Moyen-Orient ?

Trouver une congrégation principalement tournée vers l’Afrique en plein cœur de Jérusalem depuis 140 ans, peut paraître questionnant de prime abord mais ce serait alors ne pas connaître l’histoire du fondateur. Charles de Lavigerie avant d’être l’archevêque d’Alger et le fondateur de la Société des Pères Blancs fut le premier directeur ecclésiastique de l’Œuvre des Écoles d’Orient (devenu aujourd’hui l’Œuvre d’Orient) et c’est dans ce contexte qu’il a connu, telle une révélation, les Eglises orientales. Ce souvenir reviendra dans un éclair quand la France devenue propriétaire de l’église de Sainte-Anne cherche une communauté religieuse pour la garder. Arrivés en 1878, les Pères Blancs y installent un séminaire dès 1882 pour la formation du clergé grec melkite catholique. Ce séminaire fonctionnera pendant 85 ans, jusqu’à ce que la guerre de juin 1967 impose son transfert au Liban. Depuis lors les Pères Blancs continuent, de diverses manières, le travail pour les Églises d’Orient, leur unité et leur mission, et le service de l’Église de Jérusalem dans les domaines du dialogue œcuménique et interreligieux, et l’action pour la justice et la paix. Grâce aux sessions de formation biblique, organisées à Sainte-Anne depuis 1976, l’Église d’Afrique vient désormais elle-même prier et se ressourcer à Jérusalem.

Cécile Klos

[1] Chaque année, le consul général de France se rend officiellement dans le cadre d’une messe dans chacun des domaines nationaux qui appartiennent à la France et dans certaines communautés religieuses d’origine française.

 
Google has deprecated the Picasa API. Please consider switching over to Google Photos

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.